Éduscol
Accueil    S'informer    Les langues vivantes au sein de l'Éducation nationale    Rapports de l’inspection générale

Rapports de l’inspection générale

Dans cette rubrique, vous trouverez les rapports de l’inspection générale, textes de réflexion sur l’enseignement des langues vivantes et ses différentes mises en pratique.

  • Classes bi-langues et sections européennes ou de langues orientales (SELO) en collège Nouvelle fenêtre

    (PDF, environ 3,6 Mo)

    Rapport n° 2014-083 - Décembre 2014
    Rédigé par Daniel Charbonnier, Jean-Marc Goursolas et Dominique Frusta-Gissler.
    Dans le cadre des réflexions préparatoires à la réforme du collège, les deux inspections générales ont été chargées de procéder à une « évaluation de l’efficacité, de l’efficience et de la pertinence » de deux dispositifs spécifiques : les classes bi-langues et les sections européennes ou de langues orientales (SELO). Depuis le début des années 2000, les classes bi-langues offrent à certains élèves (en 2013, 16 % des élèves de sixième) la possibilité d’apprendre simultanément deux langues vivantes dès leur entrée au collège. Créés en 1992, les SELO concernent actuellement, en collège, environ 10 % des élèves de quatrième et de troisième, qui bénéficient d’un horaire renforcé d’enseignement de la langue de la section. Quel devenir pour ces deux dispositifs alors que la loi du 8 juillet 2013 a rendu obligatoire l’enseignement d’une première langue vivante dès le cours préparatoire et alors qu’une nouvelle architecture des cycles se met en place ? En réponse aux questions qui se posent autour de la durée, de la continuité et de l’équité des parcours linguistiques des élèves, les inspections générales évaluent les avantages, les inconvénients et le coût de divers scénarios. Mais elles font également une série de propositions pour que le collège apporte une meilleure contribution à la maîtrise de deux langues vivantes par tous les élèves.

    Ministère de l'Éducation nationale
  • Rapport d'évaluation de l'office public de la langue basque Nouvelle fenêtre

    (PDF, environ 2,4 Mo)

    Rapport n° 2016-034 - Août 2016
    Rédigé par Nacéra Haddouche, François Scarbonchi, Jean-Sébastien Dupuit, Erick Roser et Elisabeth Laporte.
    L'office public de la langue basque (OPLB) est un groupement d'intérêt public qui constitue l'outil essentiel de la politique publique partagée de revitalisation de la langue basque. Dans le cadre du renouvellement de sa convention constitutive, qui intervient de surcroît à un moment clé de la réforme territoriale, une mission interministérielle (IGA, IGAC et IGEN) a été chargée d'évaluer l'action de l'OPLB en vue d'éclairer les pouvoirs publics sur les orientations à venir.
    À travers ses constats, la mission porte une appréciation globalement positive sur le fonctionnement de l'OPLB dont les moyens ont été renforcés et dont l'action en matière de transmission de la langue a connu des avancées significatives tant dans le domaine de l'enseignement que dans celui de l'usage dans la vie sociale.
    Le rapport préconise de renforcer les actions destinées en priorité aux jeunes générations, notamment dans le cadre de l'exposition à la langue et à la culture régionale basque sur le temps d'enseignement comme sur les temps péri et extrascolaires.

    Ministère de l'Éducation nationale
  • Repenser la forme scolaire à l'heure du numérique : vers de nouvelles manières d'apprendre et d'enseigner Nouvelle fenêtre

    (PDF, environ 1,5 Mo)

    Rapport N° 2017-056 - Mai 2017
    Rédigé par Catherine Becchetti-Bizot.
    Quatre ans après la mise en place du Service public du numérique éducatif créé par la loi pour la refondation de l'École de la République, ce rapport cherche à caractériser les grandes tendances et évolutions des pratiques pédagogiques liées à l’introduction des outils numériques dans les classes. S’appuyant sur de nombreuses visites et entretiens avec les acteurs de terrain, ainsi que sur les résultats récents de la recherche, il analyse en particulier les dispositifs pédagogiques réunis sous le nom de « classes inversées » dans la mesure où le numérique facilite et encourage ce type de démarche, inscrite dans la lignée des pédagogies actives. Il propose des exemples d’expérimentations et de réussites et fait sept recommandations pour que l’institution scolaire, grâce au renouvellement de ses modes de formation et d’encadrement, accompagne au mieux ces changements et prépare tous les élèves à devenir des citoyens libres, responsables et autonomes, à se former tout au long de leur vie et à s’adapter dans un monde en constante transformation. Il souligne les enjeux démocratiques du numérique, qui dépassent la question de « l’efficacité des outils » et impliquent de mettre en place des stratégies et des environnements de travail favorables, ainsi que de nouveaux cadres de confiance, éthiques et juridiques, permettant de libérer les initiatives des équipes et de faire du numérique une opportunité pour faire évoluer la forme scolaire et améliorer la qualité et l’équité de notre système éducatif.

    Ministère de l'Éducation nationale
  • Les enseignements à tirer des résultats des élèves de troisième lors de l’étude européenne réalisée en 2011 sur les compétences en langues étrangères Nouvelle fenêtre

    (PDF, environ 217 ko)

    Rapport n° 2013-086 - Juillet 2013.
    Rédigé par François Monnanteuil et Pascal Jardin.
    Quatorze pays ont participé à l'étude sur les compétences des jeunes européens en langues étrangères réalisée en 2011. En France, elle portait sur l'anglais et l'espagnol pour des élèves de troisième. Les résultats doivent être interprétés avec prudence, mais, par exemple, la faiblesse de nos élèves en compréhension de l'oral recoupe les études de la Depp. Trois principales pistes d'amélioration sont proposées : accroître la présence des langues étrangères étudiées dans l'environnement immédiat des élèves, pour augmenter leur exposition aux langues et leur donner progressivement confiance dans leurs capacités à les maîtriser ; aider les élèves à se construire des stratégies de compréhension, à l'oral et à l'écrit ; améliorer la liaison école-collège tout en portant un regard lucide sur l'apprentissage des langues à l'école élémentaire.

    Ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche
  • Les évaluations nationales et internationales sur les acquis des élèves et sur d'autres dimensions des systèmes éducatifs Nouvelle fenêtre

    (PDF, environ 4,8 Mo)

    Rapport n° 2012-056 – Mai 2012.
    Rédigé par Marie Mégard, Jean-Paul Delahaye, Marie-Blanche Mauhourat, François Monnanteuil, Yves Poncelety, Anne Vibert, Johan Yebbou.
    Ce document fait une recension critique des grandes évaluations standardisées nationales ou internationales. Une synthèse générale des résultats de ces dernières précède leur présentation systématique : objectifs de l'évaluation, fonctionnement, principaux résultats, conclusions ou recommandations qu'elle inspire. Un tableau récapitulatif permet de situer ces évaluations (niveau, domaine, cadre).
    Sont analysés : les enquêtes PIRLS 2001-2006-2011, les enquêtes PISA 2000-2003-2006-2012, les évaluations CEDRE, les évaluations nationales CE1-CM2, les évaluations nationales des acquis des élèves en fin de cinquième, les indicateurs relatifs aux objectifs des programmes annuels de performance, les évaluations sur échantillon de la DEPP, les tests de la Journée défense et citoyenneté, les évaluations internationales en langues vivantes, l'enquête TALIS, TIMSS 12e année.
    On trouve en annexe : des exemples de supports d'évaluation et d’exercices.

    Ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche
  • Enseignement et apprentissage de deux langues : quelles synergies ? Nouvelle fenêtre

    (PDF, environ 130 ko)

    Rapport n° 2011-120 – Novembre 2011.
    Rédigé par Antoine Mioche et Caroline Pascal.
    Le rapport présente une réflexion sur les conditions d'optimisation de l'enseignement et de l'apprentissage de deux langues vivantes simultanément au collège comme au lycée. Il s'interroge sur la manière de dépasser la simple concomitance des enseignements et apprentissages pour dégager les synergies susceptibles d'œuvrer à un renforcement de la compétence et de l'appétence linguistiques des élèves.

    Ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche
  • Les sciences de la vie et de la Terre, une discipline enseignée en langue étrangère Nouvelle fenêtre

    (PDF, environ 125 ko)

    Rapport n° 2010-135 – Novembre 2010.
    Rédigé par Claude Hazard.
    Le rapport examine : l'organisation de l'enseignement de discipline non linguistique (DNL) et ses conséquences sur les contenus et la pédagogie ; les apports spécifiques de la DNL ; les pratiques d'enseignement et d'évaluation en DNL ; le baccalauréat ; la certification des professeurs.

    Ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche
  • Propositions pour aider à la mise en place d'un enseignement bilingue dans les établissements français de l'étranger Nouvelle fenêtre

    (PDF, environ 99,4 ko)

    Rapport n° 2010-077 – Juin 2010.
    Rédigé par le groupe langues vivantes.
    Le rapport propose une réflexion sur ce qu'est l'enseignement bilingue et comment il peut être mis en œuvre. Le bilinguisme doit être un objectif à atteindre en fin de scolarité, en passant par des paliers progressifs et clairement identifiés par rapport au cadre européen de référence pour les langues. Il est nécessaire aussi de distinguer l’enseignement de la langue maternelle et celui de la langue cible. Le rapport propose en exemple le cas des mathématiques.

    Ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche
  • Modalités et espaces nouveaux pour l’enseignement des langues Nouvelle fenêtre

    (PDF, environ 491 ko)

    Rapport n° 2009-100 – Novembre 2009.
    Rédigé par Reynald Montaigu et Raymond Nicodeme.
    Alors que les équipements, les outils et les ressources numériques disponibles pour l’enseignement des langues vivantes sont de plus en plus variés et que les épreuves de langues vivantes du baccalauréat STG amorcent le nécessaire renouveau de la pratique de l’oral, il semblait utile de faire le point sur l’usage des TICE et sur les divers dispositifs innovants mis en place par certains établissements, comme les y invitait une circulaire de 2006.
    À partir des visites effectuées dans ces derniers, le rapport souligne les apports spécifiques de  chaque technologie étudiée : la baladodiffusion, les ENT, le tableau blanc interactif, la visioconférence et les divers outils d’aide à l’évaluation. De même, l’observation de dispositifs innovants, comme notamment les groupes de compétence, a permis de préciser leur apport spécifique et de dégager les conditions de mise en place et les choix pédagogiques qui semblent les plus pertinents.
    Ce rapport est donc de nature à aider les équipes éducatives des collèges et lycées dans les choix d’équipements, de modalités d’organisation et de stratégies pédagogiques qu’il leur faut opérer pour développer efficacement la pratique de l’oral, conformément aux nouvelles orientations de l’enseignement des langues.

    Ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche
  • Plan de rénovation de l'enseignement des langues. Développement progressif de la langue vivante 2 à partir de la classe de 5e Nouvelle fenêtre

    (PDF, environ 131 ko)

    Rapport n° 2008-059 – Juillet 2008.
    Rédigé par le groupe langues vivantes.
    La généralisation de l'apprentissage de la seconde langue vivante à partir de la classe de cinquième est la seule mesure du plan de rénovation de l'apprentissage des langues (entré en vigueur à partir de 2005-2006) qui n'a jamais été prise. La mission a examiné l’expérimentation de ce dispositif dans huit académies entre les mois d’octobre et de décembre 2007.

    Ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche
  • L’évaluation en langue vivante : état des lieux et perspectives d’évolution Nouvelle fenêtre

    (PDF, environ 437 ko)

    Rapport n° 2007-009 – Janvier 2007.
    Rédigé par le groupe langues vivantes.
    Dans le prolongement du rapport des inspections générales sur les acquis des élèves, le groupe des langues vivantes a jugé nécessaire et urgent de faire le point sur la question des pratiques d'évaluation et de leurs finalités dans les enseignements relevant de sa compétence. Sur la base d'une enquête menée auprès de professeurs de collège et de lycée, un état des lieux a été dressé. Il confirme ce que les corps d'inspection constatent lors de leurs visites dans les établissements : en dépit d'évolutions fort appréciables, des progrès restent à accomplir dans le domaine de l'évaluation des performances langagières des élèves. À l'heure où la discipline langues vivantes est soumise, comme l'ensemble des disciplines, à une légitime mais pressante obligation de résultat, il convient de s'interroger sur la mise en œuvre des principes du Cadre européen commun de référence pour les langues (C.E.C.R.L) et sur ses incidences sur les pratiques d'enseignement et d'évaluation ainsi que sur le lien entre le C.E.C.R.L et les programmes nationaux d'enseignement. Se pose à cet égard la question de l'articulation entre langue et culture. Le groupe des langues vivantes de l'inspection générale tente d'apporter dans ce rapport quelques premiers éléments de réponse à une question centrale et cruciale, qui reste et restera au cœur de ses travaux.

    Ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche
  • L'enseignement de la langue et de la culture d'origine Nouvelle fenêtre

    (PDF, environ 164 ko)

    Rapport n° 2005-090 – Mars 2006.
    Rédigé par Jean David et Bruno Levallois.
    La mission avait pour objectif de faire un état des lieux de l’enseignement des langues et des cultures d’origine et de proposer des évolutions dans le cadre général de la politique des langues. Cet enseignement concernait, à la date du rapport, six langues : l’arabe, l’espagnol, l’italien, le portugais, le serbe et le turc. Le rapport en retrace l’histoire, montre l’évolution de ses effectifs, en décrit l’organisation et le pilotage, en analyse les programmes, supports et pratiques pédagogiques et fait un bilan de son évaluation. Il formule enfin sept propositions, avec pour objectif de valoriser davantage cet enseignement et de faire en sorte que les élèves en tirent le meilleur profit.

    Ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche
  • Pilotage et cohérence de la carte des langues Nouvelle fenêtre

    (PDF, environ 435 ko)

    Rapport n° 2005-019 – Avril 2005.
    Rédigé par Yves Bottin, Pascal Charvet, Lucienne Dutriez, Geneviève Gaillard, Jean-Paul Pittoors, Gérard Saurat.
    Les inspections générales ont constaté que les incertitudes du pilotage national en matière de pilotage de la carte des langues se traduisent par la diffusion d'instructions peu explicites, l'absence de fixation d'objectifs chiffrés, de moyens spécifiques pour y parvenir et de cadrage des pratiques académiques. Les rectorats ne sont pas amenés à rendre des comptes sur leur politique de manière précise. Même si les académies ont désormais une connaissance satisfaisante de l'existant en matière de carte des langues enseignées, elles sont loin cependant de disposer d'un schéma directeur pluriannuel qui fixerait le cadre de leur politique linguistique et servirait de document de référence pour l'ensemble des écoles et établissements. La mission a relevé également que l'enseignement des langues souffrait globalement d'une absence d'évaluation, qu'il s'agisse de celle concernant les compétences et les capacités des élèves ou de celle de l'ensemble des dispositifs particuliers d'enseignement. Enfin, et de façon contradictoire avec les objectifs nationaux fixés depuis des années et renouvelés récemment, la mission a constaté un appauvrissement considérable de la variété des langues enseignées, qui, malgré une palette extrêmement large, tendent à se réduire de plus en plus sur l'anglais 1ère langue et l'espagnol 2e langue.

    Ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche
  • Les dispositifs bilangues Nouvelle fenêtre

    (PDF, environ 46,7 ko)

    Rapport n° 2004-123 – Juillet 2004.
    Rédigé par Annie Scoffoni, Francis Goullier.

    Ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche
  • Les professeurs de langue vivante débutants : entre formation initiale et formation continue Nouvelle fenêtre

    (PDF, environ 348 ko)

    Rapport N° 02-044-IG – Juillet 2002.
    Rédigé par le groupe langues vivantes.
    Le rapport observe la formation des professeurs de langue vivante dans les IUFM puis examine la pratique du professeur dans ses aspects didactiques et dans ses aspects pédagogiques.

    Ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche
  • L’école et les réseaux numériques Nouvelle fenêtre

    (PDF, environ 255 ko)

    Rapport n° 2002-035 – Juillet 2002

    Ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche
  • Les sections européennes et de langues orientales Nouvelle fenêtre

    (PDF, environ 116 ko)

    Août 2000

    Ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche
  • L’enseignement à distance : sa contribution à la réussite des élèves Nouvelle fenêtre

    (PDF, environ 452 ko)

    Septembre 2000

    Ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche
  • L'utilisation de la vidéo dans l'enseignement des langues vivantes Nouvelle fenêtre

    (PDF, environ 111 ko)

    1999

    Ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche