Éduscol
Accueil    Se former    Actualiser et approfondir ses connaissances    Par thème en histoire    La Seconde Guerre mondiale

Par thème en histoire

La Seconde Guerre mondiale

La Seconde Guerre mondiale est étudiée à de nombreuses reprises dans les programmes d’histoire du secondaire : en 3e et en 1re pour l’ampleur de l’événement et de ses conséquences et en terminale pour la richesse et la complexité de sa mémoire.
Ce dossier présente d’abord des ressources générales sur le conflit, puis plus spécifiquement sur le génocide. Il rassemble ensuite des liens vers des mises au point scientifiques sur la Shoah et la Résistance. Pour finir, la dimension mémorielle forte de ces événements est également considérée.

Ressources globales sur la Seconde Guerre mondiale

La plateforme Savoirs conçue par Radio France Internationale (RFI) met en ligne des dossiers de ressources audio et d’articles autour de la Seconde Guerre mondiale : le conflit en lui-même, les camps nazis, l’Afrique pendant la guerre, le débarquement de Normandie et la Libération.

Les Rendez-vous de l’histoire de Blois 2014 ont réuni pour une table ronde trois historiens : Jean-Luc Leleu, Olivier Wievorka et Emmanuel Thiébot pour échanger autour du « 6 juin 1944 : de l’événement au mythe ». Le compte-rendu est disponible sur le site de l’académie de Paris.

L'Atelier Canopé de Normandie a créé un site internet sur « La bataille de Normandie » qui rassemble des récits, des témoignages, des itinéraires de mémoire et un glossaire.

L’Académie de Paris met en ligne une conférence filmée d’André Kaspi et Christine Levisse-Touzé sur la capitulation du Japon le 2 septembre 1945.

L’Établissement de communication et de production audiovisuelle de la Défense (ECPAD) met à disposition des enseignants via le portail Éduthèque des archives sur les guerres mondiales. Pour la Seconde Guerre mondiale, des témoignages d’anciens déportés sont rassemblés par thèmes abordés.

Ressources sur la déportation et l’extermination des Juifs

Le site du Collège de France met en ligne une conférence de Christian Ingrao sur le nazisme et la violence de masse.

« La fabrique de l’histoire » sur France Culture propose un entretien avec Timothy Snyder et Christian Ingrao autour de l’invasion de l’Europe de l’Est et de l’extermination des Juifs.

Des fiches récapitulatives sur le système concentrationnaire et la Solution finale rédigées par David Gallo, docteur en histoire contemporaine, sont disponibles sur le site de l’académie de Montpellier.

Les archives du Bas-Rhin mettent à disposition un dossier pédagogique sur diverses thématiques liées à l’univers concentrationnaire (le travail, les violences, les expérimentations, etc.).

Le Mémorial de Yad Vashem met en ligne une base de données des victimes connues de la Shoah. Celle-ci recense 4 millions et demi de victimes.

Le CNRS et l’ENS Lyon ont mis en ligne un système d’information géo-historique sur les territoires et trajectoires de la déportation des Juifs de France, notamment des enfants, à partir des données collectées par Serge Klarsfeld.

Conçu par le Centre d’étude et de recherche sur les camps d’internement dans le Loiret, le site Les témoins.fr recense le témoignage d’enfants de dizaines d’internés de Pithiviers et Beaune-la-Rolande.

Si je reviens un jour est un webdocumentaire et une plateforme sur le destin d’une jeune lycéenne parisienne juive entre 1942 et 1944. Il a été conçu à partir de la correspondance que la jeune fille a échangée avec sa professeure de lettres tout au long de son internement à Drancy puis de sa déportation à Auschwitz.

Le Mémorial de Caen a mis en ligne un espace virtuel qui permet de suivre le quotidien de deux jeunes filles de 8 et 13 ans, Rachel et Hannah, sous l’Occupation à Paris.

Le webdocumentaire Les deux albums d’Auschwitz est centré sur le camp d’Auschwitz-Birkenau lors de la déportation des Juifs de Hongrie à partir d’avril 1944. Il contient : des clichés extraits des deux albums de photos de Lili Jacob et de Karl Höcker, des cartes, une chronologie et le témoignage intégral de Lili Jacob. Il propose quatre entrées : historiographique, cartographique, chronologique ou par parcours.

Mises au point scientifiques sur le génocide

Un séminaire sur l’histoire de la Shoah et des génocides du XXe siècle a été organisé par le Conseil de l’Europe et le Mémorial de la Shoah dans l’académie de Limoges en 2008. Les comptes-rendus des interventions sont disponibles en ligne.

Plusieurs comptes-rendus de conférences sur l’enseignement de la Shoah organisées par l’académie de Reims en partenariat avec le Mémorial de la Shoah sont publiés sur le site académique : Johann Chapoutot sur l’idéologie nazie, Alban Perrin sur Auschwitz, Christian Ingrao sur les étapes de la Solution finale, Tal Bruttmann sur les crimes de masse et déportations en France et en Europe.

Le compte-rendu d’une conférence organisée par le Cercle d’étude de la déportation et de la Shoah pose la question des Tsiganes dans l’Europe occupée : entre persécution et génocide.

Le Mémorial de la Shoah a ouvert un site « Enseigner l’histoire de la Shoah », plateforme pratique et pédagogique sur laquelle on trouve aussi bien toutes les informations pour préparer une visite au Mémorial ou monter un projet pédagogique que des fiches thématiques, des documents d’archives, des témoignages.

Deux journées de formation ont été organisées en 2014 par l’académie de Paris sur la thématique « Enseigner la Résistance et la déportation » autour de nombreuses interventions, dont celles de Laurent Douzou et d’Annette Wievorka. Leur captation vidéo sont disponibles sur le site de l’académie de Paris.

La Résistance

Pour accompagner la publication de l’ouvrage Enseigner la Résistance de Laurent Douzou et Tristan Lecoq, Réseau Canopé met en ligne une centaine de documents commentés.

Tristan Lecoq, IGEN et professeur associé à l’Institut d’histoire de la défense et de la sécurité nationale de l’université Paris-Sorbonne, publie un article sur la reconstruction de l’Armée française entre 1943 et 1945 et pose la question de l’« outil » militaire aux ordres du pouvoir politique.

L’académie de Paris met en ligne une conférence filmée de Jean-François Muracciole sur le témoignage comme source historique à travers l’exemple de la France libre.

Le musée de la Résistance en ligne met à disposition du grand public des expositions virtuelles sur de nombreuses thématiques (la Résistance par les événements, communiquer pour résister, etc.). Mais c’est aussi un véritable portail qui donne accès à une base de plus de 55 000 sources numérisées ou archivées par de nombreuses bibliothèques ou musées, un système d’information géographique pour localiser les lieux de la Résistance et des ressources pédagogiques en lien avec le Concours national de la Résistance et de la déportation.

Un site internet propose les notices des fusillés et des victimes de la répression nazie entre 1940 et 1944. La recherche est possible par nom, par profession, par type de châtiment, par lieux d’exécution.

Mémoires, guerres et justice

Vincent Borella, IA-IPR de l’académie de Nancy-Metz, a coanimé avec Guillaume Le Quintrec et Philippe Joutard, en 2008, un atelier sur la mémoire, autour de la question suivante : doit-on passer d’une mémoire nationale à une mémoire transnationale ? Le compte-rendu de cette réflexion est disponible en ligne.

Dans le cadre des Rendez-vous de l’histoire de Blois, des lycéens invitent un historien pour un entretien radio de 45 minutes :

  • Élise Julien a réfléchi en 2013 sur le thème de la guerre vécue (notamment les mémoires de la guerre).
  • Pierre Hazan intervient sur l’émergence d’une justice internationale depuis 1945.

La captation vidéo d’une table ronde sur « La mémoire, outil de transmission et lien social », qui a eu lieu en novembre 2014 dans le cadre de la semaine de la mémoire arménienne, est disponible en ligne ; elle réunit notamment l’historien Philippe Joutard et la sociologue Évelyne Ribert.

Réseau Canopé a réalisé un webdocumentaire sur les mémoires européennes des camps nazis en partenariat avec la Fondation pour la mémoire de la Shoah. Fondé sur des interviews d’historiens et des témoignages de déportés, c’est un outil de réflexion pour les enseignants lorsqu’ils abordent le sujet du génocide juif et la construction de sa mémoire, particulièrement dans le cadre de la préparation de la visite d’un lieu de mémoire ou de l’accueil d’un ancien déporté.