Éduscol
Accueil    Actualités    Usages de l’histoire contrefactuelle

Actualités

Usages de l’histoire contrefactuelle

Peut-on réimaginer l’histoire pour mieux la comprendre ?

Les enseignants sont parfois confrontés à la même question faussement naïve de la part des élèves : « Que ce serait-il passé si tel ou tel événement n’avait pas eu lieu ? » Deux historiens, Pierre Singaravélou et Quentin Deluermoz, viennent de publier un ouvrage centré sur l’histoire contrefactuelle et développent longuement leur analyse dans un entretien avec le journal du CNRS. Ils montrent notamment que l’intérêt de cette démarche est d’effacer la distance entre ceux qui savent et ceux qui ne savent pas, permettant ainsi de libérer davantage le raisonnement.

Le journal Slate.fr publie d’ailleurs un exemple d’histoire contractuelle avec un long article sur les archives du réformateur chinois Zhao Ziyang, icône des événements de 1989 et écarté du pouvoir par une purge la même année. Que serait devenue la Chine si Zhao Ziyang était resté au pouvoir ? C’est ce que se demandent trois spécialistes de la Chine.


Actualité à exploiter avec :

  • Tous niveaux en histoire
  • Lycée/Histoire/Terminale S/ES/L/La Chine et le monde depuis 1949

Publié le 12.09.2016

Retour aux articles