Éduscol
Accueil    Actualités    Migrations internes et changement climatique

Actualités

Migrations internes et changement climatique

Un rapport de la Banque mondiale précise l’impact du changement climatique sur les populations migrant dans leur pays d’ici 2050.

Si les conséquences du changement climatique ne sont pas suffisamment anticipées, l’Afrique subsaharienne, l’Asie du Sud et l’Amérique latine pourraient connaître des mouvements de population considérables dans les prochaines décennies.

Le rapport de la Banque mondiale, dont les principales conclusions sont disponibles dans un document en français que l’on peut télécharger sur le site et dans un article du journal Libération, prévoit trois scénarios qui, pour le plus pessimiste, table jusqu’à 145 millions de déplacés, alors que si des mesures rapides étaient prises, ce nombre pourrait diminuer de moitié.

Les territoires les plus sensibles sont les villes en zones basses, les régions littorales et les zones soumises à un stress hydrique et agricole. Le rapport propose des cartes de l’Afrique de l’Est (PDF, environ 2,5 Mo) indiquant les zones de fortes migrations probables en Éthiopie et en Tanzanie, de l’Asie du Sud (PDF, environ 2,5 Mo) mais également de l’Amérique centrale (PDF, environ 4,9 Mo), qui décrivent aussi bien les risques migratoires que l’impossibilité de certaines populations à quitter ces zones à risque.

L’objectif de ce rapport est donc d’inciter les États à réduire les émissions de gaz à effet de serre, mais surtout d’inclure cette question des migrations climatiques dans les politiques de développement et enfin d’investir dans la recherche, notamment des indicateurs socio-économiques et climatiques plus fins pour décrire cette nouvelle donne.


Scénarios pédagogiques traitant les thèmes de programmes :


Autres actualités en lien :

Publié le 03.04.2018

Retour aux articles