Éduscol
Accueil    S'informer    Les enseignements et l'éducation artistique    L'éducation artistique et culturelle

L'éducation artistique et culturelle

L’éducation artistique représente un vaste pan de la politique éducative de l’État. Pour atteindre les objectifs qui lui sont assignés, elle associe des modalités et des contenus diversifiés sur la base des enseignements qui eux, assurent les bases fondamentales construites sur la durée et dans la régularité tout au long de la scolarité obligatoire.

Travaillant sur le Sonore, l’éducation musicale est un pilier incontournable de cet édifice. Enrichie par diverses modalités pédagogiques complémentaires, prolongée au lycée par de nouveaux domaines optionnels, elle assure la solidité d’une éducation artistique participant de la formation générale de chaque élève.

Réalisées à l’occasion du salon de l’éducation 2002, les pages qui suivent présentent cette architecture riche et complexe en proposant deux entrées complémentaires. La première, par niveau de formation, permettra à chacun – professionnel de l’éducation, famille, élève – de situer les enjeux de la formation artistique et les modalités qui y contribuent, la seconde, par disciplines ou domaines artistiques - musique, arts plastiques, théâtre, cinéma, danse, design, histoire des arts – proposera une cartographie des vecteurs de l’éducation artistique dispensée ou proposée. 

Introduction 

L'État assure une éducation artistique tout au long de la scolarité. 

Elle contribue à la formation générale en structurant une culture artistique et participe à la formation professionnelle en donnant la possibilité de choisir un métier à dominante artistique.

Elle s'organise autour de trois composantes complémentaires : 

  •  une pratique artistique qui met en jeu le corps et la sensibilité
  •  une approche culturelle réunissant les savoirs sur les œuvres du patrimoine et la découverte de la création contemporaine
  •  des techniques et des méthodes à maîtriser.

 L'offre de formation artistique se caractérise par sa cohérence, sa diversité et sa continuité. Elle prend des formes variées, selon le niveau de la scolarité, le statut des enseignements (obligatoire / optionnel / facultatif) et les situations d'apprentissage (enseignements / dispositifs / activités).

Des modalités de mise en œuvre

Des enseignements

De la maternelle au collège, les enseignements artistiques s'inscrivent dans la formation générale obligatoire. Ils se partagent entre arts visuels et éducation musicale à l'école primaire, arts plastiques et éducation musicale au collège. À partir du lycée, ils procèdent d'un choix de l'élève. Ils peuvent être une des composantes de sa formation générale ou correspondre à un choix d'orientation professionnelle. La poursuite d'études supérieures engage dans une spécialisation et implique un projet professionnel que l'étudiant affine tout au long de son cursus.

Des dispositifs pédagogiques transversaux

Depuis quelques années, le ministère de l'Éducation nationale a mis en place des dispositifs pédagogiques transversaux (itinéraires de découverte, travaux personnels encadrés, classes à projet artistique et culturel, projets pluridisciplinaires à caractère professionnel). Ils permettent aux élèves de découvrir concrètement les relations entre la création artistique, les humanités, les sciences et les techniques. De l'école au lycée, les enseignements s'enrichissent de ces différentes démarches. Dans le même esprit, les filières du supérieur proposent des enseignements de culture générale ou de découverte artistique inclus dans leurs cursus.

Des activités complémentaires

Dans le cadre du projet de l'école, du collège et du lycée, d'autres activités artistiques et culturelles (chorales, ateliers artistiques, classes culturelles transplantées, jumelages, "école et cinéma") peuvent être proposées aux élèves. À l'initiative et sous la responsabilité des professeurs, elles prennent appui sur les ressources de proximité et sont souvent soutenues par les collectivités territoriales. À partir du collège les activités s'adressent à des élèves volontaires et peuvent se dérouler dans le (ou hors) temps scolaire. Les étudiants peuvent, pour leur part, s'engager dans des activités culturelles associatives.

Des compétences mobilisées

Des professeurs

L'éducation artistique est assurée par les maîtres polyvalents (école primaire) ou par des enseignants spécialisés en éducation musicale et en arts plastiques (collège). Au lycée, la diversification des domaines artistiques est assurée par des enseignants spécialisés et/ou par des professeurs qualifiés d'autres disciplines. Dans le supérieur, les formations sont dispensées par des enseignants-chercheurs spécialistes.

Des acteurs de la vie culturelle

Les professeurs peuvent s'appuyer sur la collaboration d'artistes agréés, de chercheurs et de professionnels du secteur culturel (conservateurs, architectes, artisans des métiers d'art, etc.). Ces professionnels sont largement associés aux enseignements universitaires et participent obligatoirement aux activités pédagogiques et à l'évaluation dans les filières professionnalisées.

Des partenariats

La diversité des interventions peut s'inscrire dans le cadre de partenariats conclus avec le ministère de la Culture et de la Communication, les Crous, les collectivités territoriales, les associations, etc. Des membres de la société civile sont également susceptibles de contribuer à des actions dans les domaines artistiques.

Les chiffres de l'éducation artistique

  • Plus de dix millions d'élèves sont concernés par la formation artistique obligatoire : 6 530 000 à l'école, 3 280 600 au collège.
  • Plus d'un million d'élèves profitent d'une formation artistique obligatoire ou optionnelle au lycée professionnel et au lycée d'enseignement général et technologique.
  • 300 000 maîtres polyvalents pour 70 000 écoles, 17 500 professeurs spécialisés (arts plastiques, arts appliqués et éducation musicale) pour 8 000 établissements du second degré (collèges, lycée généraux et technologiques, lycées professionnels) dispensent la formation artistique obligatoire de la maternelle au baccalauréat.
  • Près de 1 100 postes de professeurs spécialisés (certifiés et agrégés, professeurs de lycée professionnel) sont ouverts chaque année au recrutement (arts plastiques, arts appliqués, éducation musicale - agrégation, Capes, Capet, CAPLP - externe, interne - public, privé).
  • 80 écoles et 110 collèges proposent un enseignement musical ou chorégraphique renforcé dans le cadre de classes à horaires aménagés (CHAM).
     Tous les lycées professionnels (1 495) dispensent un enseignement artistique obligatoire.
  • 86 lycées d'enseignement général et technologique offrent un enseignement artistique spécialisé en série technologique "arts appliqués" et "techniques de la musique et de la danse".
  • 530 lycées d'enseignement général et technologique offrent un enseignement artistique obligatoire de spécialité en série L..
  • 1 500 enseignants et enseignants-chercheurs titulaires sont affectés dans l'enseignement supérieur.
Par ailleurs

L'encadrement pédagogique de l'éducation artistique est assuré, à l'école et sous l'autorité des inspecteurs d'académie et des inspecteurs de l'éducation nationale (IEN), par 500 conseillers pédagogiques spécialisés (arts plastiques et éducation musicale), au collège et au lycée par 70 inspecteurs : inspecteurs d'académie - inspecteurs pédagogiques régionaux (IA-IPR) pour les arts plastiques et l'éducation musicale, IEN et IA-IPR pour les arts appliqués et par 80 IA-IPR de diverses disciplines chargés du suivi des autres domaines artistiques (danse, cinéma-audiovisuel, histoire des arts, théâtre).

Dans chaque rectorat d'académie, une délégation académique pour l'action culturelle réunit, sous l'autorité du délégué académique, des conseillers sectoriels et pilote le développement des activités artistiques complémentaires des enseignements. Un coordonnateur départemental assure la même mission auprès de l'inspecteur d'académie de chaque département.
 Dans chaque direction régionale des affaires culturelles (DRAC), un professeur de l'éducation nationale placé auprès du directeur contribue à l'animation de la politique partenariale.

Pour l'année scolaire 2001-2002, on recensait les actions suivantes :
 . Classes à projet artistique et culturel (PAC) : 16 000 à l'école, 3 800 en 6e de collège, 2 100 en lycée professionnel, 425 - à titre expérimental - en lycée d'enseignement général et technologique.
 . 4 000 ateliers artistiques (collèges, lycées).
 . 1 200 ateliers de pratique artistique (écoles).
 . 320 000 écoliers, 230 000 collégiens et lycéens participent à des chorales.

De plus, des centaines de milliers d'élèves participent chaque année à des actions menées à l'initiative des professeurs avec le soutien des collectivités territoriales et d'autres départements ministériels. Ce sont, par exemple, "École, collège, lycée au cinéma", "Adopter son patrimoine", "Rencontre avec l'œuvre d'art" "Danse à l'école" ou les "Classes culturelles transplantées".

Les acteurs de l'éducation artistique

 

 Rapport sur l'EAC

  • Les territoires de l'EAC - Rapport au Premier ministre établi par Sandrine Doucet, Députée de la Gironde
    Pour répondre aux défis auxquels la France doit faire face, l’éducation demeure le bien le plus précieux que la République doit à ses enfants. Pour affronter notre monde qui parfois inspire davantage de crainte que de confiance, le triptyque « lire, écrire, compter » constitue toujours l’outil le plus efficace et le plus juste. J’ai eu la chance durant cette mission, au cours de ces mois intenses de rencontres et d’entretiens, de mesurer combien l’éducation artistique et culturelle pouvait être un soutien précieux dans ce combat, combien l’indispensable pouvait aussi se situer ailleurs...