Français

Ressources d'accompagnement du programme de français au cycle 4 : se chercher, se construire

Les ressources d'accompagnement qui suivent proposent des outils pédagogiques, didactiques et scientifiques pour aider les enseignants à s'approprier l'entrée "Se chercher, se construire" du programme de français au cycle 4 et à la mettre en œuvre dans les classes. Structurées en cinq rubriques complémentaires, ces ressources ont été conçues et réalisées par des groupes d'experts en partenariat avec l'inspection générale de l'Éducation nationale. De nouvelles mises en ligne viendront les compléter régulièrement.

Présentation de l'entrée "Se chercher, se construire"

L'expression « Se chercher, se construire » propose un couple dynamique, témoin d'une tension ontologique propre à chaque individu et sans doute exacerbée à l'adolescence, âge où les possibles s'esquissent tandis que les premiers choix font naître la crainte d'un avenir dilué dans les sables ou à l'inverse pétrifié. Les deux verbes à l'infinitif placés en miroir au sein du libellé de l'entrée induisent un geste différent voire antithétique sur le monde, qui se double, en raison de la forme pronominale, d'une perspective d'examen de soi, de retour sur son être propre, d'action même portée sur sa personne. La dynamique de l'entrée réside aussi dans cette logique évolutive de la perception de soi ; la forme pronominale réfléchie des deux verbes signale à cet égard le déplacement qui s'opère entre le sujet percevant et l'objet perçu, déplacement que l'on peut lire comme l'expression d'une volonté, d'un effort, d'un désir à l'œuvre. Dans l'écriture mobile et paradoxale de la perception de soi que soulève l'entrée « Se chercher, se construire », c'est donc une syntaxe du sensible qui s'exprime, dont il faudra interroger les représentations, les pouvoirs et les limites.

Le voyage et l'aventure : pourquoi aller vers l'inconnu ? (Classe de cinquième)

Présentation du questionnement

On pourra s'atteler en équipe à l'exploration lexicale de l'entrée « Le voyage et l'aventure : pourquoi aller vers l'inconnu ? », afin de constituer une banque de mots éventuellement réutilisable dans les séquences et les activités, et surtout faire surgir de cette réflexion dynamique sur la langue des couples de tensions, propices à la problématisation des séquences.

Corpus et pistes de lectures cursives

Exemples de mise en œuvre

Dire l'amour (Classe de quatrième)

Présentation du questionnement

On poursuivra la démarche de travail en équipe engagée sur l'entrée en classe de cinquième, en menant une exploration lexicale de l'entrée « Dire l'amour» qu'on pourra organiser sous forme de carte mentale, afin de déplier les nuances et paradoxes que cette mise en jeu de la langue révèle.

Corpus et pistes de lectures cursives

Exemples de mise en œuvre

Se raconter, se représenter (Classe de troisième)

Présentation du questionnement

On parachèvera la démarche de travail en équipe engagée en classes de cinquième et de quatrième, en menant une exploration lexicale de l'entrée « Se raconter, se représenter ». La carte mentale qui modélise cette traversée langagière signale avec force de nouveaux couples de tensions structurant l'entrée en classe de troisième autour des notions de représentation, d'identité, de temporalité et de fictionnalisation.

Corpus et pistes de lectures cursives

Exemples de mise en œuvre

Pour aller plus loin : ressources scientifiques et culturelles

Mis à jour le 27 mai 2016
Partager cet article
fermer suivant précédent