Enseigner (enfin) l'oral à l'heure du numérique. Ateliers pédagogiques 2014 du séminaire "Les métamorphoses de la parole à l'heure du numérique".

Atelier 12 : Créations sonores numériques

Le numérique est en lui-même une nouvelle culture avec une géographie et des espaces qui lui sont propres, des échanges, des interactions surtout toujours plus dynamiques et finalement une sociabilité renouvelée. Dans quelle mesure cette nouvelle culture numérique modifie-t-elle l'acte de lecture et l'acte de parole ? Dans quelle mesure le renouvelle-t-elle, en motivant par exemple un « oral d'invention » ou un oral plus « codifié » ?

Créations sonores numériques
Animateur : Sébastien Hébert, IA-IPR, académie de Lille

Le numérique est en lui-même une nouvelle culture avec une géographie et des espaces qui lui sont propres, des échanges, des interactions surtout toujours plus dynamiques et finalement une sociabilité renouvelée. Dans quelle mesure cette nouvelle culture numérique modifie-t-elle l'acte de lecture et l'acte de parole ? Dans quelle mesure le renouvelle-t-elle, en motivant par exemple un « oral d'invention » ou un oral plus « codifié » ? Telles sont les questions à l'origine de cet atelier car c'est bien la parole qu'il s'agit de solliciter pour permettre aux élèves d'interroger cette culture. C'est elle surtout qu'il convient d'exploiter pour qu'elle devienne une source de création littéraire et numérique.

Premier projet : Quand la lecture se donne à voir et à entendre : la création d'une œuvre numérique
en partenariat avec Alexandra Saemmer, maître de conférences en pratiques textuelles numériques, Université de Paris VIII.

Le projet débute avec l'étude du récit de Annie Ernaux, La Place dans sa version numérisée. À travers cette première lecture, il s'agit d'inviter les élèves à entrer dans cette nouvelle culture numérique pour en faire le levier de leur appropriation personnelle de l'œuvre : commentaires personnels à la manière de marginalia numériques, débat, interactions et partages à travers la réalisation d'un mur collaboratif, associant le texte, l'image fixe et mobile, le travail de la voix scénarisée et enregistrée (avec exploitation du logiciel en ligne padlet)
Forts de ce nouveau bagage tout à la fois littéraire et numérique, les élèves sont désormais en mesure d'aller à la rencontre d'une véritable œuvre numérique, Tramway de Alexandra Saemmer. Que devient le texte au sein de l'espace numérique ? Comment le lire ? Est-on encore le même lecteur ? Telles sont les questions qui vont animer ce second temps de l'étude avant d'inviter les élèves à produire leur propre œuvre numérique, nourrie des lectures réalisées, mais fruit aussi de leur réflexion. À eux surtout de s'emparer des outils et des espaces numériques pour donner chair et dynamisme à leur texte grâce à un travail de partage et de collaboration entre l'écrit, l'image, l'oral spontané et la parole retravaillée.

Deuxième projet : « J'te dérange ? - Non, non... » : Explications podcastées d'une œuvre sonore de Jean-Charles Massera en vue de l'oral du bac, en partenariat avec Jean-Charles Massera, auteur

« J'te dérange ? - Non, non... » est une œuvre sonore réalisée par Jean-Charles Massera pour Arte Radio en 2012. Elle est composée de dix pièces de moins de 5 minutes. Ce feuilleton original est conçu pour les nouveaux modes d'écoute (podcast, smartphone, écouteurs) et renouvelle la fiction radio. Il s'agit d'appels téléphoniques passés dans les circonstances banales du quotidien, qui dérivent bien vite vers des thèmes de réflexion sur l'homme contemporain. Trois de ces pièces sonores ont été travaillées avec des élèves de première S, dans le cadre de la préparation du bac français, comme s'il s'agissait de textes argumentatifs à expliquer :
- « Le restau qui faisait chalet » http://www.arteradio.com/son/616159/le_restau_qui_faisait_chalet/
- « On est mal barré en fait » : http://www.arteradio.com/son/616165/on_est_mal_barre_en_fait/
- « Non, mais là ça dépasse tout » http://www.arteradio.com/son/616181/non_mais_la_ca_depasse_tout/

Les élèves ont d'abord écouté les pièces, en faisant un repérage, au fil de leur écoute. Une problématique commune a été choisie pour les étudier ainsi qu'une trame de commentaire possible. En parallèle, deux documents complémentaires par pièce sonore ont été lus, la plupart issus de textes philosophiques, qui expliquent certaines notions sous-entendues dans ces œuvres. Puis, par groupes, les explications de textes ont été réalisées sous forme de podcasts puis déposées sur un blog.
http://www.weblettres.net/blogs/article.php?w=vitabac&e_id=77181
http://www.weblettres.net/blogs/article.php?w=vitabac&e_id=77182
http://www.weblettres.net/blogs/article.php?w=vitabac&e_id=77238

Ensuite, l'auteur est venu dans la classe, et il a écouté les commentaires enregistrés par les élèves sur ses œuvres. Cela a servi de support pour une séance d'échange de deux heures, très riche, qui s'est orientée notamment sur des réflexions autour de l'art, de la notion de beau...

Troisième projet : i-voix : les voix de l'œuvre

Le projet pédagogique i-voix trace en matière d'exploitation de l'oral bien des pistes. Il s'agit d'un échange eTwinning, dont le cœur est un blog, conçu comme un espace de lecture et d'écriture, de création et d'échange (http://www.i-voix.net). Les élèves français et italiens y publient tout au long de l'année des articles variés autour des objets d'étude abordés en classe et des œuvres lues : écritures et réécritures poétiques, jeux de rôle littéraires, géolittératie, twittérature... Comme son nom l'indique, le projet i-voix accorde aussi régulièrement de la place à des réalisations et publications sonores dont l'atelier proposera trois exemples parmi bien d'autres, en lien avec la Renaissance : ils cherchent à revitaliser la relation des élèves aux œuvres lues ou vues, en l'occurrence le drame Lorenzaccio de Musset, des tableaux ou sculptures de la Renaissance italienne, des Sonnets de Louise Labé.

Inspecteurs référents :Sébastien Hébert, IA-IPR, académie de Lille ; Isabelle Nauche, IA-IPR, académie de Créteil, Catherine Frizza-Thibault, IA-IPR, académie de Rennes
Enseignants animateurs :
• Carole Guérin, professeure de Lettres au collège Mendes France, Tourcoing, académie de Lille
• Françoise Cahen, professeure de Lettres au lycée Maximilien Perret, Alfortville, académie de Créteil
• Jean-Michel Le Baut, professeur de Lettres au lycée de l'Iroise, Brest, académie de Rennes
Partenaires :
• Laboratoire Traverses 19-21, Université Stendhal Grenoble 3
• Magali Brunel, maître de conférences, ESPÉ, Université Grenoble-Alpes, CEDILIT, Traverses 19-21
• Alexandra Saemmer, maître de conférences en pratiques textuelles numériques, Université de Paris VIII.
Liens :

Consulter :

  • La captation vidéo de l'atelier (à venir)
Mis à jour le 23 mars 2015
Partager cet article
fermer suivant précédent