Enseigner (enfin) l'oral à l'heure du numérique. Ateliers pédagogiques 2014 du séminaire "Les métamorphoses de la parole à l'heure du numérique".

Atelier 9 : Journaux et docu-fictions à l'antique

S'inscrivant dans le sillage des péplums et des docu-fictions, ces deux expériences, qui mêlent recherches documentaires pointues et prestation orale filmée, permettent aux élèves de développer leur esprit critique et d'amorcer une réflexion sur le traitement de l'histoire passée, mais aussi de l'actualité présente.

Journaux et docu-fictions à l'antique
Animatrice : Isabelle Lieveloo, IA-IPR, académie d'Aix-Marseille

« Réaliser un journal télévisé à l'époque romaine » ou « créer un docu-fiction sur Cicéron » : des anachronismes ? Certes non ! Mais une manière originale et stimulante d'aborder l'histoire romaine, de créer des « résonances entre les mondes anciens et modernes ». S'inscrivant dans le sillage des péplums et des docu-fictions, ces deux expériences, qui mêlent recherches documentaires pointues et prestation orale filmée, permettent aux élèves de développer leur esprit critique et d'amorcer une réflexion sur le traitement de l'histoire passée, mais aussi de l'actualité présente. Dans ces deux projets, la parole tient une place centrale : le docu-fiction s'inscrit en effet dans une séquence dédiée à la rhétorique cicéronienne et à la mise en scène de la parole, le journal télévisé fictif nécessite de la part des élèves une grande maîtrise de leur sujet et un travail spécifique sur la mise en voix de leur scénario. Le choix de traiter l'histoire par le biais de l'image et du son se révèle particulièrement motivant et développe chez les élèves des compétences rarement travaillées dans le cadre scolaire ordinaire. Ces deux expériences, élaborées de manière collaborative, mettent concrètement en œuvre ce que Serge Tisseron nomme « la culture du multiple ».

Créer un documentaire-fiction en plusieurs épisodes sur Cicéron en classe de 3e.
Intégrée au sein d'une séquence intitulée « Arma togae cedant, l'éloquence à Rome », cette réalisation d'un documentaire-fiction a été conçue comme un prolongement à l'étude du texte de Tite-Live relatant la mort de Cicéron et comme une préparation à la lecture de la Première Catilinaire. Quatre épisodes constituent ce documentaire conçu comme une enquête historique. Reportage vidéo fictif sur la mort de Cicéron, commenté par des spécialistes, puis série d'interviews fictives consacrées à des moments clefs de la vie de l'orateur et en particulier à l'affaire Catilina. Mettant directement en application le docere et placere, cette activité vise à développer des compétences en termes d'oral, à nourrir une réflexion sur la mise en scène de la parole, mais aussi à réfléchir à la valeur des sources documentaires offertes par le recours à Internet.

Conduire des lycéens à réaliser un journal télévisé à l'époque romaine.
Réaliser un journal télévisé à l'époque romaine, c'est d'abord faire le choix d'une époque, d'un événement ou d'un personnage, ce qui nécessite de mener des recherches documentaires en particulier sur Internet et de lire des historiens latins afin que soit évité tout anachronisme. À l'issue de ce travail de documentation, chaque groupe élit le meilleur projet dont le scénarimage sera détaillé puis filmé. Ces journaux télévisés fictifs ont ainsi permis de traiter la bataille de Thapsus, mais aussi les Ides de mars en 44 av. J.-C. ou encore l'avènement de Néron en octobre 54. Menée en groupe, cette expérience a été particulièrement stimulante et a nourri la réflexion des élèves sur le traitement de l'histoire et la mise en scène de l'information.

Quelle relation avec l'oral ou avec la parole ?
La prestation orale est la finalité de ces deux projets dont l'enjeu est triple :
• développer des compétences en termes d'oral (volume, articulation, débit),
• nourrir une réflexion sur la mise en scène de la parole en général et à des fins didactiques en particulier,
• concevoir la parole non plus seulement comme un outil de communication, mais aussi comme un art de convaincre et de persuader.

Quel apport du numérique ?
Le numérique permet à la fois de nourrir le propos, de mettre en scène la parole et de favoriser l'implication de tous les élèves.
En amont, les élèves ont recours au numérique (sites web, logiciel de présentation, logiciel de montage photographique, audacity) pour rechercher des données et créer les supports qui serviront à étayer et dynamiser leur oral.
Pendant la prestation, le numérique (son et images) donne aux élèves un cadre formel qui paradoxalement libère la parole - les élèves se détachent de leurs notes et adoptent un ton plus libre, moins scolaire. En aval, la publication sur le site web de l'établissement permet d'augmenter encore l'implication et l'application des élèves.

Inspecteurs référents :Isabelle Lieveloo, IA-IPR, académie d'Aix-Marseille, Pierre-Alain Chiffre, IA-IPR, académie de Dijon
Enseignants animateurs :
• Sophie Couot, professeure de Lettres classiques au collège Adolphe Thiers, Marseille, académie d'Aix-Marseille.
• David Heppe, professeur de Lettres classiques au lycée Hilaire de Chardonnet, Chalon-sur-Saône, académie de Dijon.
Liens :

Consulter :

  • La captation vidéo de l'atelier (à venir)
Mis à jour le 23 mars 2015
Partager cet article
fermer suivant précédent