L'actualité d'éduscol

Transcription du clip "Le jeu d'échecs au collège, une autre façon d'apprendre"

Voix off
Depuis le début 2012, la pratique du jeu d'échecs en milieu scolaire est renforcée. 300 000 enfants et adolescents de la grande section de maternelle au lycée pratiquent cette activité dans le cadre scolaire et périscolaire.

Patrick Dumont, IA-IPR d'éducation physique et sportive
L'idée nous est venue d'organiser ce tournoi d'échecs dans le cadre du 40e anniversaire de l'académie de Créteil. On a délibérément réservé cette manifestation aux élevé qui ont participé à l'expérimentation "Cours le matin, sport l'après-midi".

Début du tournoi
Vous voyez la table de l'arbitre, qui est dans le coin ici ? C'est moi, l'arbitre. Donc vous pouvez venir ici déjà pointer.

Jérôme Maufras, chargé de mission "Jeux de l'esprit", académie de Créteil
Je suis joueur d'échecs moi-même depuis que j'ai l'âge de 8-9 ans, et c'est tout naturellement qu'ensuite, au niveau professionnel, j'ai essayé de développer auprès des élèves les activités échiquéennes. Je me suis aperçu du bien que ça pouvait faire aux élèves, de la façon donc ça pouvait leur donner confiance ou leur redonner confiance, même, et surtout, aux élèves les plus en difficultés, et ça m'a convaincu et donné le courage d'essayer de convaincre autour de moi, et de m'intégrer aussi bien à la Fédération française des échecs qu'à cette mission "Jeux de l'esprit", qui existe dans l'académie depuis 2007.

Jérôme Maufras
Et bien il ne me reste plus qu'à vous souhaiter de bonnes parties ! Vous pouvez vous serrez la main. Les noirs actionnent la pendule, les blancs jouent.

Béatrice Laurens, professeure d'éducation physique et sportive
En tant que Professeur d'EPS, j'ai mis en place l'expérimentation sur des créneaux d'EPS. Ça c'est passé entre la Toussaint et Pâques, et à raison d'une heure par semaine sur dix semaines.

Marie
Je pratique le jeu d'échecs depuis deux mois. Ce qui me plaît dans ce jeu, c'est qu'il faut avoir de la réflexion et puis il faut faire des stratégies.

Franck
Les qualités d'un bon joueur, c'est être fair-play, ne pas déconcentrer son adversaire, toujours être dans le jeu.

Marie-Claude Souque, professeure de technologie
Les élèves ont développé leur sens de l'observation en jouant aux échecs, de l'analyse, donc c'est une qualité nécessaire pour l'expérimentation qu'on réalise en technologie, et ils ont développé leur sens de déduction.

Pendant le tournoi

Élève 1
Table 13, avec les blancs.

Jérôme Maufras
T'as gagné avec les blancs ?

Élève 1
Oui.

Jérôme Maufras
Bravo ! C'est bon, tu peux y aller.

Élève 2
J'ai gagné avec les noirs, table 10.

Jérôme Maufras
On se serre la main... Les noirs appuient sur la pendule... Et les blancs jouent. Bonne partie !

Béatrice Laurens
Tout d'abord, ça confronte les enfants à la réussite et à l'échec : ce n'est pas un professeur qui donne un jugement, mais c'est eux qui sont confrontés au résultat de leur action. Ça leur apprend la patience, la frustration... Ça fait sortir aussi un certain nombre de stratégies, ce n'est pas le plus rapide et celui qui se précipite qui est le plus compétent, il faut savoir mettre en place des stratégies de contournement, d'évitement, et ça, je trouve ça très intéressant, dans la mesure où, dans les sports collectifs et dans un certain nombre d'activités qui concernent tous nos élèves, on doit avoir cette patience, et on doit savoir analyser l'activité avant de se jeter dans le feu de l'action.

Mohamed Azzouzi, professeur de mathématiques
Ça permet aux élèves de mieux se situer dans l'espace et dans le temps. Ça me permet aussi, en tant que professeur de mathématiques, de travailler les abscisses, les ordonnées, et donc ça c'est intéressant pour des élèves en échec scolaire.

Maxime
Je crois que j'ai commencé à l'école primaire. Ensuite, j'ai bien aimé donc je me suis inscrit dans un club. Ce qui me plaît aux échecs, c'es un peu l'attaque, la défense, les tactiques...

Kieu Thanh
Ce qui me plaît dans ce jeu, c'est l'anticipation et la stratégie du jeu.

Nina
Il faut être patient, stratégique... Logique, aussi.

Amine
Regarder bien ce que l'adversaire fait, et de penser... La pratique des échecs, ça m'a apporté que je suis plus concentré qu'avant.

Jérôme Maufras
L'idée de pouvoir travailler l'autonomie, de travailler des compétences d'éducation civique : le respect de ses adversaires, la nécessité d'apprendre à perdre... Et bien ce sont des points qui sont très très forts, notamment dans l'académie de Créteil, où quelquefois, des élèves turbulents se révèlent être capables d'une grande concentration, d'une grande implication et d'un grand respect de règles qui peuvent paraître, a priori, un petit peu désuètes, comme le fait de se serrer la main avant une partie.

William Marois, recteur de l'académie de Créteil
Premier, et vainqueur du tournoi : Zaccaria Kicker, du collège Camille Claudel.

Zaccaria
Les échecs, ça apporte aussi des avantages dans les autres matières : on a la mémoire plus développée, et l'intelligence, aussi. Je suis fier aussi d'avoir gagné ce tournoi, parce que je représentais le collège Camille Claudel, et tout le monde m'a encouragé, donc ça fait plaisir.

Mis à jour le 18 juillet 2012
Partager cet article
fermer suivant précédent