Suivez-nous
École maternelle

Apprentissage de la langue française

L'école maternelle joue un rôle central dans l'apprentissage de la langue française. Cet apprentissage couvre plusieurs champs dans une progression organisée. Au cours de sa scolarité, l'élève est conduit vers l'usage d'un oral de plus en plus précis et structuré. Il doit cerner progressivement les usages et les supports de l'écrit.
L'élève apprend à envisager la langue comme un objet manipulable, pas seulement pour le sens qu'elle véhicule mais comme objet d'observation et d'analyse. Cette étape, déterminante en grande section, est indispensable à une entrée efficace dans la lecture.

Sélection

Le langage à l'école maternelle
Ressources pour faire la classe
© MENJVA-DGESCO / CNDP
Mai 2011 
Un outil précieux pour les maîtres qui éclaire les différentes facettes de l'enseignement du langage oral comme écrit à l'école maternelle.

Maîtriser la communication orale

L'enfant qui entre à l'école utilise des moyens verbaux mais également non verbaux pour communiquer. Il les a exercés dans sa famille ou son environnement proche. L'école doit le conduire à passer d'un langage de connivence à des verbalisations compréhensibles permettant de communiquer tout en s'inscrivant dans les règles de fonctionnement d'un groupe.

La maîtrise progressive de l'oral permet l'élaboration des outils de la pensée, elle est également un préalable à la lecture. L'apprentissage de l'oral est le premier outil de prévention des difficultés.

L'enseignant propose aux élèves des situations de communication partant d'expériences partagées qui les intéressent et pour lesquelles ils ont des idées à apporter. Ces situations permettent d'intégrer les structures syntaxiques visées mais également de conforter l'usage des mots fréquents du quotidien ou issus de l'expérience immédiate et d'employer un vocabulaire de plus en plus diversifié, se référant non seulement au monde physique (objets, animaux, etc.), mais aussi au monde mental (idées, émotions, etc.).

L'enseignant organise le travail en petits groupes, favorise les interactions. Il effectue les relances, reformule. Cet étayage permet à l'adulte de proposer un modèle langagier, il est indispensable aux progrès de l'élève.

Ressources :

Apprendre à comprendre

«Une attention particulière est portée à la compréhension qui, plus que l'expression, est à cet âge, étroitement liée aux capacités générales de l'enfant.» (programmes de l'école primaire, BO du 19 juin 2008)

La compréhension se construit par un enseignement explicite car il ne suffit pas d'écouter pour comprendre. Ce travail nécessite que le maître construise les repères sur lesquels les élèves vont s'appuyer (intonation, reformulation, théâtralisation...).

Il se déroule, au fil du cycle, sur des supports de plus en plus complexes par des activités ritualisées pour faciliter la participation de tous. Au-delà, toutes les activités scolaires de l'école maternelle concourent à développer la compréhension et l'expression des élèves.

Ressources :

Progresser vers la maîtrise de la langue

Les élèves sont conduits à produire un oral proche de l'écrit, c'est-à-dire à élaborer, conceptualiser, construire des structures proches des exigences de l'écrit. Chaque enseignant doit le prendre en compte dans ses préparations de classe en s'appuyant notamment sur les repères de progressivité présents dans les programmes.

L'apprentissage de la syntaxe se fait dans les différents domaines d'activités. La phrase nécessite un apprentissage spécifique qui passe avant tout par le langage modélisant de l'enseignant, mais également par d'autres dispositifs et outils : les textes lus ou mémorisés, les questions ouvertes de l'enseignant, la sollicitation de points de vue, l'émission d'hypothèses sur la langue notamment au travers de la dictée à l'adulte.

L'apprentissage du lexique s'inscrit, lui aussi, dans le cadre de toutes les activités, par la compréhension et l'utilisation du vocabulaire rencontré en situation. Lexique, expérience et connaissance du monde sont liés. La richesse lexicale est un bagage essentiel à l'entrée dans la lecture car elle est indispensable à la compréhension. Elle permet également de soutenir l'activité de mémorisation. Outre les rencontres des mots en situation, l'apprentissage du lexique nécessite des activités de catégorisation et des mises en réseau (champ lexical, antonymie, synonymie, polysémie...).

Ressources :

Découvrir les supports de l'écrit, découvrir la langue écrite et contribuer à l'écriture de textes

Les élèves ont déjà une représentation de l'écrit même si tous n'ont pas bénéficié de la même sensibilisation. L'école va organiser les découvertes sur les différents types et les différentes fonctions de l'écrit (raconter, informer, amuser, prescrire, décrire, mémoriser...) et en construire progressivement le sens.  L'enseignant introduit dans la classe livres, journaux, affiches, lettres, recettes et aide les élèves à en définir les usages.

Il aide progressivement les élèves à répondre à des questions fondamentales : à quoi sert l'écrit, dans quel cas l'utilise-t-on, à quoi sert-il de savoir lire ? Il propose également la lecture d'ouvrages de littérature de jeunesse et du patrimoine pour développer la lecture plaisir, l'expression des émotions et la compréhension. Il fait entrer progressivement les élèves dans la découverte du fonctionnement du principe alphabétique et des correspondances graphèmes/phonèmes.

Ressources :

Distinguer les sons de la parole et comprendre le principe alphabétique

« L‘apprentissage de la lecture a commencé avant le cours préparatoire, à l'école maternelle. C'est en s'appuyant sur les acquisitions faites avant l'entrée à l'école l'élémentaire que les élèves apprennent à lire ».  (programmes de l'école primaire, BO du 19 juin 2008)

La discrimination des sons doit s'inscrire dans l'enseignement quotidien. Cependant, la capacité à discriminer et à produire des sons est dépendante du développement de l'appareil phonatoire de l'enfant. Aussi, l'enseignant sera-t-il particulièrement attentif à proposer des situations et activités qui restent accessibles aux élèves. En effet, un entrainement trop précoce pourrait les mettre en difficulté.

Le maître se fondera donc sur les objectifs de fin de grande section (voir les fiches D1 et D21, Lire au CP, janvier 2010) pour organiser une progression et un entraînement régulier au cours de la grande section qui permettra aux élèves de reconnaître les sons de la langue et de les manipuler. Ces activités doivent leur permettre de comprendre que les sons sont codés par des lettres. Ils découvrent le principe alphabétique et commencent à associer lettre et son pour les cas fréquents et réguliers.

Ressources :

Apprendre le geste de l'écriture

Graphisme et écriture doivent être différenciés.

  • Le graphisme permet d'acquérir les compétences nécessaires, mais non suffisantes, à l'écriture. Il est une activité à part entière. Le graphisme favorise le soin dans le travail, l'invention de motifs, la tenue de l'outil scripteur, l'adaptation à différents supports, la tenue et la bonne position du corps. La maîtrise progressive du graphisme et le plaisir qu'y trouve l'élève favorise et sa mobilisation et son application dans la réalisation de diverses tâches scolaires.
  • L'écriture permet de donner du sens à une production en référence à une norme. L'élève apprend à observer et à reproduire une forme en respectant le sens du tracé, en suivant le modèle fourni par l'enseignant (varier les formats, lignes et formes simples). La verbalisation accompagne le geste qui produit la lettre et le mot. La pédagogie de l'écriture est individualisée. Elle respecte la maturation des enfants.

Ressources :

Apprendre à parler

Outil de formation et support de réflexion pour les maîtres, le DVD "apprendre à parler" renvoie aux différents domaines d'apprentissage du langage à l'école maternelle à travers les pratiques de classe et le point de vue des chercheurs.
MENJVA-DGESCO / CNDP 2010

 

 

Mis à jour le 18 mars 2014
Partager cet article