Outil d'enseignement en dispositifs relais Activités scientifiques et technologiques en dispositifs relais

Préface du dossier « Activités scientifiques et technologiques »

René Cahuzac, inspecteur général de l'Éducation nationale

Une des spécificités de l'être humain réside dans son désir constant de comprendre et d'agir sur le monde qui l'entoure. Celui-ci ne se limite plus au milieu naturel mais se diversifie sans cesse par une relation de chaque instant avec des objets et des techniques. Les interactions entre un individu et son environnement sont donc multiples, et ce aussi bien dans sa vie personnelle que professionnelle. Elles le conduisent à mettre en œuvre, de manière adaptée aux situations auxquelles il est confronté, un ensemble de compétences dont chacune constitue un composé original de savoirs, de savoir faire et de savoir être. Le système éducatif a pour mission d'en permettre l'acquisition progressive à des jeunes dont les goûts, les aptitudes et la motivation se caractérisent par une grande diversité.

Cette mission exigeante est particulièrement délicate à conduire lorsqu'elle s'adresse à des adolescents engagés dans un processus de dévalorisation d'eux-mêmes, et qui se sentent en marge de l'acte d'apprendre. Face à ces élèves qui, particulièrement centrés sur leurs intérêts, sont dans l'immédiateté et gèrent les situations sur un mode affectif et émotionnel, les enseignants des classes relais vivent cette difficulté quotidiennement.

Le double objectif de socialisation et de réinvestissement des apprentissages disciplinaires de ces classes est, à notre époque, un défi fondamental pour la société. Aussi l'action conduite par le groupe de travail national "Activités scientifiques et technologiques", en lien avec le document "Enseigner-Apprendre en classe relais", mérite une attention toute particulière.

Nul ne peut croire qu'il existe des méthodes, des outils et des supports qui permettent d'apporter des solutions toutes faites qu'il suffirait de transposer dans le contexte des classes relais pour y résoudre les multiples problèmes auxquels sont confrontés leurs acteurs. Plus que dans tout autre secteur de l'enseignement, il nous faut faire preuve d'humilité mais également de ténacité.

Il n'en demeure pas moins que certains principes apparaissent incontournables et que tous les outils et supports n'offrent pas les mêmes potentialités. Les principes de cohérence, de vérité et de questionnement mis en oeuvre à partir des centres d'intérêt du public visé, revêtent dans ces classes une importance primordiale.

Pour ces classes, d'une manière peut-être encore plus marquée, il convient d'inscrire ces principes dans une démarche de décloisonnement des disciplines avec la volonté de "reconstruire le sens" des savoirs enseignés au collège. Le groupe de travail national sur les activités scientifiques et technologiques dans les classes relais s'y est résolument attaché en définissant des règles d'action pour les différents enseignements et en offrant un ensemble structuré de ressources pédagogiques destinées aux enseignants ou aux élèves.

Les documents proposés ici traduisent ainsi l'ambition affirmée du groupe de travail "Activités scientifiques et technologiques" d'inscrire les classes relais dans l'objectif assigné au collège d'unité des exigences et de pluralité des itinéraires. Dans ces classes, il se révèle essentiel d'assurer la cohérence entre les problématiques des jeunes accueillis, les objectifs que l'on s'assigne et les moyens que l'on met en œuvre. Cet ensemble structuré de ressources constituera sans nul doute une aide précieuse pour des équipes pédagogiques confrontées à un défi dont l'actualité n'échappe à personne. Face à des jeunes qui éprouvent des difficultés à analyser, à prendre de la distance et à s'inscrire dans une temporalité, il s'agit de permettre à chacun d'acquérir les compétences indispensables pour comprendre notre société et demain y choisir sa place.

Mis à jour le 03 septembre 2009
Partager cet article
fermer suivant précédent