Éducation à la défense

L'enseignement de la défense dans les programmes

L'enseignement de la défense est un des éléments du parcours de citoyenneté prévu par la loi de 1997 portant réforme du service national. Il prépare les jeunes à une réflexion lucide sur la défense et la sécurité de notre pays, à un exercice responsable de leur future activité économique et sociale, et, s'ils le souhaitent, à une participation directe à la défense.

Formation de la personne et du citoyen : le rôle de l'Éducation nationale

L'évolution de la situation internationale

Depuis la fin de la guerre froide, à une menace précise, majeure mais improbable ont succédé, des menaces multiples, diffuses, face auxquelles le seul instrument militaire ne suffit pas : terrorismes, possibilité d'attaques déloyales contre la substance économique d'une nation ouverte par la mondialisation de l'économie, risques pesant sur l'approvisionnement en énergie et l'environnement, cyberattaques, etc.

L'enseignement de la défense et de la sécurité repose plus que jamais sur les notions de défense et sécurité nationale, de résilience telles qu'elles figurent dans le "livre blanc sur la défense et la sécurité nationale".

La fin du service nationale et le nouveau rôle de l'École

En suspendant en 1997 l'appel sous les drapeaux, l'État a confié à l'Éducation nationale la mission de faire connaître et partager aux jeunes les notions indispensables de défense et de sécurité nationales. Cette action, concentrée à l'origine sur le « parcours de citoyenneté » (recensement à seize ans, enseignement de défense au collège et au lycée, journée défense et citoyenneté), s'étend maintenant à l'ensemble du parcours scolaire et se prolonge dans l'enseignement supérieur.

Le rôle de l'École

La formation de la personne et du citoyen relève de tous les enseignements notamment de l'enseignement moral et civique.

Cette formation requiert une culture générale qui fournit les connaissances éclairant les choix et l'engagement éthique des personnes. Elle développe le sens critique, l'ouverture aux autres, le sens des responsabilités individuelles et collectives en mettant en jeu par le débat, par l'engagement et l'action les valeurs fondamentales inscrites dans la Constituion et les diverses déclarations des droits.

La formation du citoyen engage donc tous les autres domaines du socle : la capacité à exprimer ses émotions et sa pensée, à justifier ses choix, à s'insérer dans des controverses en respectant les autres ; la capacité à vivre et travailler dans un collectif et dans la société en général ; les connaissances scientifiques et techniques qui permettent d'accéder à la vérité et à la preuve, de la différencier d'une simple opinion, de comprendre les enjeux éthiques des applications scientifiques et techniques ; le respect des règles et la possibilité de les modifier ; les savoirs littéraires et historiques indispensables à la compréhension du sens de la citoyenneté,  de la place de l'individu dans la société et du devoir de défense

L'École républicaine promeut l'esprit de défense

L'esprit de défense est une attitude active qui s'acquiert en premier lieu par l'enseignement de défense défini par les programmes, mais aussi par l'appropriation des valeurs fondamentales de notre pays, la prise de conscience des menaces qui peuvent peser sur ces valeurs et des vulnérabilités de nos sociétés, la participation active des classes aux commémorations nationales.

L'esprit de défense concerne bien sûr les élèves, mais aussi tous les adultes membres de la communauté scolaire, en tant que citoyens comme dans l'exercice de leurs responsabilités professionnelles.

Travailler avec les élèves sur l'esprit de défense

Les classes "défense et sécurité globales"

Les classes « défense globale » sont nées, de façon un peu spontanée, dans l'académie de Nice, à l'initiative d'une enseignante, Mme Chritine Faller. Les caractéristiques communes de ces classes sont les suivantes :

  • Un projet d'établissement.
  • Une prise en compte des préoccupations de défense et de sécurité dans un cadre transdisciplinaire.
  • Un partenariat pluriannuel avec une unité militaire, qui se prolonge sous forme électronique quand l'unité part en opération.
  • L'ensemble de la ou des classes concernées participe à l'opération.
  • Dans la plupart des cas, un public en difficulté, mais ce n'est pas une exigence, un établissement privé sous contrat à public non défavorisé ayant adhéré au concept dans l'académie de Nice.
  • Elles peuvent éventuellement se juxtaposer avec le dispositif « cadets de la défense », mais ce n'est pas non plus une exigence ni même la généralité des cas.

Ce dispositif est apparu très riche de possibilités et a été intégré dans la convention sur la promotion de l'égalité des chances signée le 13 mars 2011 par les minisstères de la Défense et de l'Éducation nationale.

Le rôle des programmes et du socle commun de connaissances, de compétences et de culture

Le "Socle commun de connaissances, de compétences et de culture" intègre la culture de défense et de sécurité.

À partir de cette base fondamentale, et en application de la loi de 1997 suspendant l'appel sous les drapeaux et créant pour l'Éducation nationale la mission d 'enseigner la défense,  les programmes pour l'école et le collège intègrent systématiquement la culture de défense et de sécurité nationale.

Ces programmes ont été conçus pour intégrer, dans les diverses disciplines concernées, un corpus de connaissances et de compétences relatives au champ de la défense et de la sécurité, selon une progression cohérente. Le cadre des enseignements pratiques interdisciplinaires (EPI) est particulièrement adapté aux thématiques de défense et sécurité nationales.

L'éducation à la défense via l'enseignement moral et civique (EMC)

En troisième et en première, deux modules « Défense » clairement identifiés dans le cadre de l'enseignement moral et civique

Cycle 4: L'engagement

  • La journée défense et citoyenneté
  • Les citoyens et la Défense nationale, les menaces sur la liberté des peuples et sur la démocratie , les engagement européens et internationaux de la France"

Exemples de pratiques :

  • À l'occasion du recensement des élèves âgés de 15 ans, faire comprendre le sens de cette opération, en lien avec la JDC et le rôle des citoyens dans la Défense nationale.
  • Étude d'une action militaire dans le cadre de l'ONU

Classes des lycées généraux, technologiques et professionnels

Classe de première: Exercer sa citoyenneté dans la République française et de l'Union européenne.
"Défendre: Organisation et enjeux de la Défense nationale, l'engagement dans des conflits armés, la sécurité internationale."

Exemple de situations et de mises en oeuvre:

"Défendre: débat sur l'éthique et les enjeux de conflits avec des acteurs de la Défense nationale par l'intermédiaire des trinômes académiques. Présentation des métiers de la Défense."

La place de l'éducation à la Défense dans les programmes de l'école au lycée

Au-delà de ces deux séquences d'EMC clairement identifiées, un certain nombre de notions relatives à la défense et à la sécurité nationale ou permettant d'aborder ces thématiques se trouvent dans les programmes.

Cycle 2 : sensibiliser aux valeurs et aux symboles de la République

Les programmes du primaire font une large place à l'enseignement moral et civique. Le cycle 2 présente la sensibilisation aux valeurs et symboles de la République, le drapeau, l'hymne national, les monuments, la fête nationale.

EMC cycle 2: La sensibilité: "Chanter; en comprenant le contexte de leur écriture, quelques couplets de la Marseillaise".

En cycle 3

CM2, thème 3

La France, des guerres mondiales à l'Union européenne. "À partir des traces de la Grande Guerre et de la Seconde Guerre mondiale dans l'environnement des élèves (lieux de mémoire et du souvenir, paysages montrant les reconstructions, dates de commémoration) on présente l'ampleur des deux conflits en les situant dans leurs contextes européen et mondial. on évoque la Résistance, la France combattante et la collaboration. On aborde le génocide des juifs ainsi que les persécutions à l'encontre d'autres populations".

Classe de sixième

Géographie, thème 3: Habiter les littoraux.

En cycle 4

Parmi les objectifs du cycle 4.

La formation de la personne et du citoyen relève de tous les enseignements et de l'enseignement moral et civique. Cette formation requiert une culture générale qui fournit les connaissances éclairant les choix et l'engagement éthique des personnes. Elle développe le sens critique, l'ouverture aux autres, le sens des responsabilités individuelles et collectives en mettant en jeu par le débat, par l'engagement et l'action les valeurs fondamentales inscrites dans la République et les diverses déclarations des droits. Elle engage donc tous les autres domaines du socle : la capacité à exprimer ses émotions et sa pensée, à justifier ses choix, à s'insérer dans des controverses en respectant les autres ; la capacité à vivre et travailler dans un collectif et dans la société en général ; les connaissances scientifiques et techniques qui permettent d'accéder à la vérité et à la preuve, de la différencier d'une simple opinion, de comprendre les enjeux éthiques des applications scientifiques et techniques ; le respect des règles et la possibilité de les modifier ; les savoirs littéraires et historiques indispensables à la compréhension du sens de la citoyenneté,  de la place de l'individu dans la société et du devoir de défense

Culture littéraire et artistique, classe de cinquième, agir sur le monde: Héros / héroïnes et héroïsmes

 Enjeux littéraires et de formation personnelle :

  • découvrir des œuvres et des textes relevant de l'épopée et du roman et proposant une représentation du héros/ de l'héroïne et de ses actions ;
  • comprendre le caractère d'exemplarité qui s'attache à la geste du héros / de l'héroïne et la relation entre la singularité du personnage et la dimension collective des valeurs mises en jeu ;
  • s'interroger sur la diversité des figures de héros/ d'héroïnes et sur le sens de l'intérêt qu'elles suscitent.

Indications de corpus

  • en lien avec la programmation annuelle en histoire (thème 2 : Société, Église et pouvoir politique dans l'occident féodal, XIe-XVe siècle), des extraits d'œuvres de l'époque médiévale, chansons de geste ou romans de chevalerie 
  • des extraits d'œuvres épiques, de l'Antiquité au XXIe siècle.
  • On peut aussi exploiter des extraits de bandes dessinées ainsi que des films ou extraits de films mettant en scène des figures de héros / d'héroïnes.

Agir dans la cité : individu et pouvoir, classe de troisième, culture littéraire et artistique

 Enjeux littéraires et de formation personnelle

  • découvrir des œuvres et textes du XXe siècle appartenant à des genres divers et en lien avec les bouleversements historiques majeurs qui l'ont marqué ;
  • comprendre en quoi les textes littéraires dépassent le statut de document historique et visent au-delà du témoignage, mais aussi de la simple efficacité rhétorique ;
  • s'interroger sur les notions d'engagement et de résistance, et sur le rapport à l'histoire qui caractérise les œuvres et textes étudiés.

 Indications de corpus

  • en lien avec la programmation annuelle en histoire (étude du XXe siècle, thème 1 « L'Europe, un théâtre majeur des guerres totales »), une œuvre ou une partie significative d'une œuvre portant un regard sur l'histoire du siècle - guerres mondiales, société de l'entre-deux-guerres, régimes fascistes et totalitaires (lecture intégrale).
  • on peut aussi étudier des extraits d'autres œuvres, appartenant à divers genres littéraires, ainsi que des œuvres picturales ou des extraits d'œuvres cinématographiques.

Histoire, classe de quatrième, thème 3: Société, culture et politique dans la France du 19ième siècle

  • Après les évènements de 1870 et 1871, l'enjeu est de réaliser l'unité nationale autour de la République : l'école, la municipalité, la caserne deviennent des lieux où se construit une culture républicaine progressiste et laïque. "

Histoire, classe de troisième

Thème 1: L'Europe, théâtre majeur des   guerres totales (1914-1945)

"La classe de 3ème donne aux élèves les clefs de compréhension du monde contemporain. Elle permet de montrer l'ampleur des crises que les sociétés françaises, européennes et mondiales ont traversées, mais aussi les mutations sociales et politiques que cela a pu engendrer.

  • En mobilisant les civils aussi bien que les militaires, la Grande Guerre met à l'épreuve la cohésion des sociétés et fragilise durablement des régimes en place. Combattants et civils subissent des violences extrêmes, dont témoigne particulièrement le génocide des Arméniens en 1915. En Russie, la guerre totale installe les conditions de la révolution bolchevique, le communisme soviétique stalinien s'établit au cours des années 1920.

Après la paix de Versailles puis la Grande Dépression, le régime nazi s'impose et noue des alliances. L'expérience politique française du Front Populaire se déroule dans ce cadre marqué par une montée des périls.

  • Violence de masse et anéantissement caractérisent la Deuxième Guerre mondiale, conflit aux dimensions planétaires. Les génocides des Juifs et des Tziganes ainsi que la persécution d'autres minorités sont étudiés.
  • À l'échelle européenne comme à l'échelle française, les résistances s'opposent à l'occupation nazie et à la collaboration. Dans le contexte du choc de la défaite de 1940, la Résistance militaire et civile agit contre le régime de Vichy négateur des valeurs républicaines."

Thème 2, le monde depuis 1945

"L'effondrement rapide des empires coloniaux est un fait majeur du second XXe siècle. On étudiera les modalités d'accès à l'indépendance à travers un exemple au choix.

  • La guerre froide, l'autre fait majeur de la période, s'inscrit dans une confrontation Est-Ouest qui crée des modèles antagonistes et engendre des crises aux enjeux locaux et mondiaux. États-Unis et URSS se livrent une guerre idéologique et culturelle, une guerre d'opinion et d'information pour affirmer leur puissance. Les logiques bipolaires du monde sont remises en cause par l'indépendance de nouveaux États et l'émergence du Tiers Monde.
  • Dans ce contexte, les étapes et les enjeux de la construction européenne sont à situer dans leur contexte international et à aborder à partir de réalisations concrètes.
  • Quelle est la nature des rivalités et des conflits dans le monde contemporain et sur quels territoires se développent-ils ? On cherchera quelques éléments de réponses à partir de l'étude d'un cas (on peut croiser cette approche avec le programme de géographie)."

Au lycée

Les programmes traduisent une présence plus nette des questions de défense.

  • En première générale, dans l'enseignement d'histoire-géographie, le thème 2 (sur 4) traite « la guerre au 20ème siècle » : les deux guerres mondiales, la guerre froide, les nouvelles conflictualités après la guerre froide (un conflit armé -guerre du Golfe- un lieu - Sarajevo-, un acte terroriste -le 11 septembre 2001-).
  • Le programme d'histoire des terminales S, ES et La pour thème « regards historiques sur le monde actuel ». Le thème 1 traite, au choix, de « l'historien et les mémoires de la seconde guerre mondiale » ou « l'historien et les mémoires de la guerre d'Algérie ». Le thème 2 en section S, 3 en ES et L « grandes puissances et conflits dans le monde depuis 1945 », « les chemins de la puissance (les Etats-Unis et le monde depuis 1945, la Chine et le monde depuis 1945), un foyer de conflits (le Proche et le Moyen-Orient, un foyer de conflits depuis la fin de la Seconde guerre mondiale).
  • Dans les filières technologiques, « vivre et mourir en temps de guerre » constitue l'un des sujets au choix des sections STD2A, STL et STI2D, « l'Europe, un espace marqué par deux conflits mondiaux » une question obligatoire en première Sciences et techniques du management et de la gestion, en première sciences et technologies de la santé et du social.
  • En lycée professionnel, le programme d'éducation civique de première présente « insiste particulièrement sur le devoir de défense ». En terminale, le chapitre « le monde depuis de tournant des années 1990 » évoque l'effondrement du modèle soviétique en insistant sur les « crises qui marquent le début de cette nouvelle période » : génocides et Afrique et en Europe, terrorisme, guerres contre le terrorisme.

Il y a donc, dans les programmes scolaires, une matière riche et diverse, organisée selon une progression qui amène l'élève aux connaissances et compétences de défense et de sécurité nationale indispensables à l'exercice de ses devoirs de citoyen, d'acteur économique, social, culturel ou environnemental.

L'éducation à la défense fait partie des missions du comité pour l'éducation à la santé et à la citoyenneté (CESC)

La circulaire du 30 novembre 2006 prévoit : "C'est dans cette continuité éducative que doit être engagée une démarche permettant aux élèves de développer des comportements de responsabilité individuelle et sociale. Ainsi seront appréhendés, de manière globale, les parcours civiques (2), la formation aux premiers secours (3), l'éducation à la sécurité routière (4), à l'environnement pour un développement durable (5), à la défense (6) et l'éducation à la sécurité et aux risques (7)"

La circulaire du 30 novembre 2006
Mis à jour le 23 juin 2016
Partager cet article
fermer suivant précédent