Université d'automne : « Analyse de pratiques et professionnalité des enseignants »

La question de l'identité professionnelle des enseignants Introduction

Jean-Pierre Pérol

Ces quatre journées sur l'analyse de pratiques et la professionnalité des enseignants ont permis de nourrir et d'approfondir les connaissances de chacun sur cette modalité de formation dont la mise en œuvre en formation continue doit contribuer à leur professionnalisation dès l'entrée dans le métier.

Chacun, qu'il soit animateur, formateur, enseignant ou chef d'établissement, a pu bénéficier d'une distance réflexive par rapport à ses pratiques quotidiennes sur le terrain. L'organisation de ces journées, alternant exposés et ateliers, a en effet offert l'opportunité de réfléchir à une théorisation de l'analyse de pratiques et de comparer différentes approches.

Ces échanges ont eu en outre le mérite d'entamer une réflexion commune sur l'évolution du rôle de praticien de l'analyse de pratiques qui participe à l'amélioration de la formation des enseignants, et ce, au service de la qualité de l'enseignement que les élèves sont en droit d'attendre du service public que représente l'Éducation nationale.

À cet égard, ce séminaire a placé chacun en position de participer à une meilleure conception de la formation, à travers les réflexions qu'il est susceptible d'apporter aux responsables de la formation (responsables académiques de formation, conseillers auprès des recteurs, inspecteurs d'académie DSDEN, etc.) sur la place que l'analyse de pratiques doit prendre dans la formation initiale et dans la formation continue. Il s'agit d' attribuer à l'analyse de pratiques une fonction majeure au sein du dispositif, et non d'en faire une modalité annexe ou accessoire de la formation. Le fait d'expliciter aux enseignants, dès leur entrée dans le métier, les enjeux que représente l'analyse de pratiques doit permettre d'en faciliter l'acceptation et finalement l'usage.

Les réflexions sur l'enseignement en situation ont ainsi donné l'occasion d'envisager l'analyse de pratiques dans la perspective de la construction et de l'évolution d'une posture de l'enseignant, en tant que formé, et d'une posture du formateur, en tant qu'animateur de groupe d'analyse de pratiques.

Considérant que le début de carrière est un moment clé dans la vie du futur enseignant, la DESCO souhaite inciter ainsi au recours à cette modalité de formation. En inscrivant cette incitation dans les textes, l'institution a signifié sa volonté d'intégrer l'analyse de pratiques dans la perspective longue de l'ensemble de la carrière professionnelle des enseignants. Il s'agit d'accompagner les stagiaires considérés comme des enseignants à part entière, dans leur entrée dans le métier. Cette initiative se veut finalement le reflet d'une nouvelle conception du métier, dont la maîtrise ne saurait se limiter à des gestes à effectuer pour y accéder ou à un apprentissage de savoirs savants. Il apparaît de fait nécessaire de prendre en compte le sujet dans sa pratique.

L'institution considère donc que l'analyse de pratiques peut contribuer à la prise de conscience du métier dans toutes ses dimensions, ainsi que dans son évolution vers davantage de professionnalisation. Elle demande aujourd'hui, comme le soulignait Suzanne Nadot, plus que ce que la certification certifie. Il est donc nécessaire de prendre en considération les situations de plus en plus diverses et complexes auxquelles se trouvent confrontés les enseignants. S'interroger sur la place du sujet en formation n'a d'autre objectif que de répondre à la demande des enseignants d'une meilleure formation à leur métier, afin d'assurer de manière plus efficace leurs fonctions auprès de leurs élèves.

Les notions de professionnalité, de professionnalisation, de construction de l'identité professionnelle ont été largement évoquées, de manière récurrente, tant par les participants que par les intervenants.

Que désigne-t-on - et entend-on tous la même chose - par " la professionnalité " de l'enseignant ? Qu'en est-il d'une professionnalité visée par un processus professionnalisant dont la formation initiale et continue se présentent, notamment dans l'accompagnement à l'entrée dans le métier, comme des ponctuations. En quoi l'analyse de pratique contribue-t-elle à cette professionnalité et quel lien peut-on nouer entre la professionnalité et le concept d'identité professionnelle ?

Pour éclairer ces problématiques, deux approches : l'interrogation sur ce qui fonde aujourd'hui le questionnement des " identités " en général (mais aussi en particulier des enseignants) est analysée selon la perspective de la psychosociologie clinique par Florence Giust-Desprairies.

Puis, à travers une vision de l'homme dans l'histoire, les cultures, les religions, Jean Lambert propose quant à lui le point de vue anthropologique et philosophique pour comprendre les phénomènes à l'œuvre dans les questionnements sur l'identité professionnelle des enseignants.

Analyse de pratiques et professionnalité des enseignants les 28,29,30 et 31 octobre 2002

Mis à jour le 15 avril 2011
Partager cet article
fermer suivant précédent