Colloque « Didactique de l'oral »

Introduction

Bruno Maurer, Didaxis-Dipralang (Diachronie didactique et pratiques sociolinguistiques) - Université Montpellier III

Les textes qui se trouvent rassemblés dans ce volume sont le reflet d'une manifestation originale associant un classique colloque universitaire sur le thème des " didactiques de l'oral ", avec comité scientifique et appel à contribution, et une action de formation continue de personnels de l'Éducation nationale, des premier et second degrés. Conçue au départ comme un colloque, cette manifestation s'est transformée en action de formation grâce au soutien de la direction de l'Enseignement scolaire qui l'a inscrite dans le Plan National de Pilotage. Que la Desco, en la personne de madame Germaine SIMONI, en soit remerciée.

En effet, cet apport institutionnel, bien au-delà de l'aspect matériel considérable, a permis de réunir des publics universitaires traditionnels - enseignants-chercheurs et étudiants de doctorat - et des acteurs de la formation scolaire lors de rencontres qui furent très fructueuses.

Deux institutions étaient à l'initiative de ce colloque - l'Université Montpellier III et l'Iufm de Montpellier - ainsi qu'une équipe, Didaxis, associant des chercheurs de ces deux établissements. Grâce à l'appui du ministère, la volonté des organisateurs - afficher des préoccupations didactiques au sein de l'Université, mais aussi tisser des liens entre recherche universitaire et lieux de formation continue des enseignants - s'est trouvée réalisée.

Qu'un colloque sur les " didactiques de l'oral " en fournisse l'occasion n'est pas un hasard. L'oral fait partie depuis quelques années déjà des questions vives du champ de la didactique du français, langue maternelle mais aussi langue seconde et langue étrangère. Le temps du règne de l'écrit n'est bien sûr pas terminé, mais une prise de conscience se fait jour peu à peu du fait que des enjeux forts se trouvent dans le rapport oral au langage, aussi bien pour ce qui est de la scolarisation, de la lutte contre l'échec scolaire, que de la socialisation.

Le colloque " Didactiques de l'oral " a volontairement été placé sous le signe de la pluralité, ce dont les actes témoignent abondamment.

Cela concerne tout d'abord la diversité des acceptions de ce que l'on appelle " oral " : objet ou moyen d'enseignement ; réduit à une dimension linguistique ou étendu à des acceptions textuelles ou discursives, considéré sous sa seule forme verbale ou intégrant des aspects gestuels, mimiques, posturaux, envisagé du point de vue de la production ou de la compréhension…Aucune approche n'a été a priori exclue de cette confrontation : c'est la raison pour laquelle le terme le plus englobant, celui d' " oral " sous sa forme de singulier générique, a été proposé.

Quant au pluriel qui affecte le mot de " didactique ", il signifie qu'indépendamment de toutes les acceptions possibles de l'oralité, différentes approches existent en matière d'enseignement et d'apprentissage. Parmi elles, aucun point de vue ne me semble épuiser l'ensemble de la question, aucune approche ne peut prétendre détenir seule la solution et pouvoir affirmer définitivement de quelle manière - singulière - il faut enseigner ou cultiver l'oral. Ici plus qu'ailleurs, l'éclectisme doit régner, non pas sous le signe du fourre-tout mais sous celui des différentes et complémentaires dimensions de l'oralité, éclairé par une connaissance théorique des terrains, des problématiques, des enjeux, des concepts, des outils et des scénarios didactiques.

Puisse le lecteur trouver dans cette diversité de quoi éclairer son propre chemin…

Didactiques de l'oral les 14 et 15 juin 2002

Mis à jour le 15 avril 2011
Partager cet article
fermer suivant précédent