Colloque « Éduquer à l'environnement, vers un développement durable »

Pour une éducation à l'environnement


Xavier Darcos, ministre délégué à l'enseignement scolaire

Mesdames et Messieurs, je suis heureux de venir vous saluer à mon tour et de vous exprimer ma joie que ce colloque puisse se tenir, sur un sujet qui nous tient à cœur pour de nombreuses raisons.

Chacun s'accordera en effet pour dire que le problème de l'environnement et de la préparation de l'avenir à travers la réflexion sur le développement durable constitue désormais un sujet crucial. Il y va de notre responsabilité d'éducateurs et de formateurs, comme de citoyens, de veiller à l'enseignement de ce dernier. La question de l'environnement suscite celle du politique. Pour préparer le futur et sauvegarder l'état de notre planète, nous pensons qu'il est nécessaire d'informer, de réglementer, de contrôler par des circulaires cadrant l'activité humaine. Mais nous savons aussi que les techniques sont souvent plus fortes que les circulaires et les obligations. Par conséquent, la réflexion sur l'environnement passe par une éducation, par une formation et une prise de conscience des citoyens.

L'école, telle que nous la concevons Luc Ferry et moi-même, souhaite mettre au premier plan l'idée qu'éduquer, c'est transmettre, organiser des legs donc des responsabilités. De ce point de vue, l'éducation à l'environnement fait bien partie de l'éducation, en ceci qu'elle rappelle à chacun le poids du passé qui pèse sur lui et la responsabilité qui est la sienne envers ceux qui lui succéderont. Voilà pourquoi l'Éducation nationale a à se soucier de cette question.

Aujourd'hui, vous allez travailler plus spécifiquement sur la façon d'enseigner, sur l'éducation stricto sensu, c'est-à-dire sur la façon de transformer en programmes et en techniques éducatives ou pédagogiques la question générale de l'éducation à l'environnement. Depuis une trentaine d'années, l'Éducation nationale s'est soucié de cette question, en mettant en place une pédagogie de l'environnement puis une éducation à l'environnement, des termes qui ont souvent circulé dans nos textes, nos conseils ou nos colloques. Il était temps de réaliser un bilan de ces actions, dans un moment où la conscience collective est plus forte et de construire une nouvelle étape. Une mission a été confiée à deux Inspections générales conjointes, celle de géographie et celle de sciences de la vie et de la terre. Un rapport a été rédigé, qui contient des propositions, qui dessine des enjeux et des finalités : c'est à partir de lui que vous allez aujourd'hui organiser votre réflexion et faire des propositions.Qu'observe-t-on à cet égard ?

Tout d'abord, il est frappant de constater qu'il n'existe pas de cohérence verticale dans l'enseignement de l'environnement. Contrairement à ce qui se met progressivement en place en termes d'éducation à la citoyenneté (ce que nous appelons le "parcours civique"), on ne peut distinguer un parcours cohérent d'enseignement à l'environnement ou au développement durable des premières classes au baccalauréat. Une progressivité, une démarche de projet est nécessaire pour l'élève lui-même. Des entrées thématiques existent sans aucun doute : les notions comme celles de l'énergie, du paysage, des risques majeurs ou du vivant pourraient construire les axes d'un parcours vertical.

Une cohérence horizontale est également nécessaire et celle-ci est souvent très compliquée à organiser. Les contributions croisées sont parfaites dans les colloques, mais apparaissent difficiles à mettre en place dans la pratique quotidienne. Il faut donc repérer des domaines réservés sans créer de discipline nouvelle, je crois que nous sommes tous d'accord sur ce point. Nous devons mener une démarche autour d'un projet éducatif à l'environnement pour que les différents enseignants puissent croiser leurs expériences et faire contribuer leurs sciences à la formation à l'environnement et au développement durable. Les partenariats divers se caractérisent par une lisibilité difficile. Ceux-ci sont souhaitables, inéluctables et aident l'Éducation nationale à sortir du cadre étroit de la classe. De nombreuses associations, des collectivités locales, des élus se préoccupent de plus en plus des questions d'environnement.

Vous allez travailler autour de ces thématiques de l'unité, du parcours pédagogique à partir de l'élève ou des disciplines et la collégialité des parcours pédagogiques à partir des partenariats. J'insiste enfin sur la notion relativement récente de développement durable : celle-ci est sans doute trop utilisée à l'heure actuelle et englobe des réalités diverses. Rappelons-nous que lorsque les angles sont trop larges, ils sont plats ! Il faut donc redonner du sens à cette notion, sur des bases scientifiques un peu plus solides. Le développement durable suppose à mon avis non seulement la mobilisation des pédagogues mais aussi des universitaires. Les compétences croisées nous permettront de constituer une doctrine du développement durable pour l'école. Nous devons nous extraire du discours ambiant, qui évapore la problématique très concrète de l'éducation à l'environnement. Nous nous trouvons aujourd'hui au début de notre action : partant d'un rapport, nous allons essayer de construire une éducation nouvelle en nous appuyant sur les expériences académiques. Dans ces domaines, chacun a déjà inventé ses propres stratégies, parfois de manière très habile. Les dix académies pilotes ont notamment travaillé ces questions et nous aideront à dessiner une action nationale.

Ce colloque est très important pour la formation des citoyens et des consciences. Il s'agit de sauvegarder ce qui permet à la vie d'exister et de faire radicalement changer les comportements de nos jeunes encore soumis à des images consuméristes dans lesquelles le principe de plaisir et de réactivité immédiate est très fort. L'école a bien réagi, elle doit encore travailler pour résister au climat ambiant et construire une véritable discipline de l'éducation à l'environnement.

Je vous remercie.



Actes du colloque - Éduquer à l'environnement, vers un développement durable 17-19 décembre 2003

Mis à jour le 15 avril 2011
Partager cet article
fermer suivant précédent