Colloque « Apprendre l'histoire et la géographie à l'École »

Cartes et images dans l'enseignement de la géographie


Paul Arnould, professeur à l'École normale supérieure
Catherine Biaggi, inspectrice d'académie-inspectrice pédagogique régionale


La représentation de la réalité spatiale est l'une des pierres angulaires de la démarche géographique, et cela à deux niveaux : la carte et l'image sont utilisées comme des documents sur lesquels se construit le raisonnement géographique et comme composantes de la géographie des perceptions et des représentations. La carte et l'image constituent deux types de documents omniprésents dans les parcours de formation des professeurs et leurs pratiques d'enseignement. Il suffit pour s'en convaincre d'observer la place prise par l'iconographie et les représentations cartographiques dans les classes (depuis 1995,12 paysages doivent être lus en classe de sixième), lors des examens (réalisation de cartes au baccalauréat) et dans les manuels scolaires (avec parfois un "effet-magazine"). Les programmes de géographie invitent les professeurs à recourir dans leurs pratiques à l'image et à la carte ; les préconisations ont régulièrement pris acte des développements et des approches renouvelées dans la sphère de la géographie "savante". À cet égard, le passage des travaux du groupement d'intérêt public (GIP Reclus) dans la géographie enseignée, à travers la Revue Mappemonde, est édifiant 1 .

La réflexion sur la place des cartes et des images dans l'enseignement de la géographie peut être conduite selon deux axes : l'identification de ces documents ; l'analyse de leur utilisation dans la réalité quotidienne des classes.

L'extraordinaire diversité des cartes et des images

Le stock disponible est énorme et l'on peut se demander comment ordonner cette énorme masse documentaire : y a-t-il des cartes ou des images plus riches que d'autres ? Quelles échelles privilégier ? Comment alterner le recours aux grandes et aux petites échelles ?

L'iconographie mobilisée par les géographes est variée : outre les cartes et les photographies, les profils, les schémas et les graphiques sont aussi des images. On pourrait d'ailleurs classer les images utilisées en géographie de diverses manières : en fonction de leur degré d'iconicité (plus ou moins proche de la vision des objets familiers) ; en fonction de leur rapport à l'espace (vue verticale, vue oblique, vue en coupe, en profil en long, etc.) ; en fonction de leur caractère singulier ou généralisant (croquis de paysage, coupe, synthèse, etc.) ; images fixes ou animées (diapositive, film, etc.) ; en fonction de leur mode de production enfin (photographie argentique, image radar, dessin, etc.).

Parmi ce stock, la carte topographique (dite aussi carte de base) est le document clé que des générations de géographes ont appris à lire, à commenter, à interpréter. Mais peut-on encore la considérer dans nos classes comme un document de référence ? Ces cartes topographiques ont une histoire qu'il faut prendre en compte. En France, la carte de Cassini fut la première carte à couvrir de façon exhaustive le territoire national. Elle doit être reliée à la carte qui lui a succédé, la carte d'état-major au 1/80 000 hachures. L'apport précieux de cet outil pourrait parfois permettre de se passer de manuel, mais sans oublier que toute carte traduit une vision de l'espace et qu'il n'y a pas de "vraie carte" (même au 1/25 000), car toute carte est un choix.

Aujourd'hui, cette multiplication des images est bien sûr liée aux nouveaux outils de diffusion, disponibles par différents canaux (atlas, manuels, cédéroms, sites Internet), aux banques de données qui proposent un éventail de cartes thématiques, qualitatives et quantitatives (géologiques, de végétation, climatiques, des sols, géomorphologiques, rurales, de population, urbaines, industrielles, de réseaux, etc.) et d'images satellite 2 . Le succès du paysage et celui de nouveaux modes de représentations de l'espace géographique, diffusés dans les revues scientifiques et grand public, ont contribué à rendre l'image et la carte omniprésents. De la bande dessinée aux cartes postales, dépliants publicitaires, logos, films, affiches, tous les types d'images peuvent faire l'objet d'une lecture géographique.

Dans cette catégorie, le paysage semble tenir une place particulière. Les programmes des années quatre-vingt-dix ont consacré son retour en force, bien au-delà du caractère illustratif dans la leçon de géographie qui était le sien dès l'origine de l'enseignement de la géographie. La lettre et l'esprit des textes officiels, à l'école élémentaire, au collège et au lycée, définissent le paysage comme une notion majeure de la géographie et il est présenté comme le résultat des actions des sociétés sur leur espace. Les études diachroniques offrent de ce point de vue des possibilités multiples. Le paysage est successivement envisagé comme le produit d'une société ("la traduction visible" des aménagements produits par une société donnée) et comme une ressource. Son étude peut déboucher, à travers le jeu des acteurs, sur l'analyse des systèmes de valeurs et des conflits d'usage. Dans les manuels, il est aussi une représentation (choix du photographe, de l'éditeur, etc.) qui renvoie de moins en moins au travail de terrain du géographe. Compte tenu du renouvellement épistémologique de l'objet paysage en géographie, on peut regretter qu'il ne soit étudié en tant que tel qu'à l'école primaire et en sixième.

L'usage des images satellite en classe semble moins important que par le passé, les activités se limitant au repérage d'objets que l'on pourrait mieux identifier sur une carte ou une photographie aérienne. Les images satellite sont surtout utiles pour avoir une approche diachronique ; or il est difficile d'obtenir des séries diachroniques d'images SPOT identiquement géo-référencées. Même les cédéroms d'images satellite n'ont pas, semble-t-il, grand succès dans l'enseignement. Il semble que les "aéroposters" de l'IGN soient généralement plus exploitables.

Développer l'esprit critique

La multiplication récente des images de synthèse rappelle le caractère subjectif des images, cartes et paysages, et rend plus que jamais nécessaire la formation de l'esprit critique. On rejoint ici les finalités civiques de l'histoire-géographie. Une interrogation sans doute essentielle a trait à la part d'objectivité et de subjectivité liée à ces deux types de représentation du réel. La carte est-elle plus objective que l'image ? Comment critiquer les photos prises à travers "l'objectif" de l'appareil photo ? Comment faire prendre conscience aux élèves des risques sous-jacents de manipulation ?

Sans doute est-il nécessaire de conserver à l'esprit ou de rappeler la liste des questions élémentaires à poser : qui produit l'image ou la carte ? En combien d'exemplaires le document est-il édité ? Quel est son lectorat ? De quand date-t-il ? Est-il inédit ou reprend-il des productions anciennes ? Comment est-il structuré ? Pour quel usage a-t-il été établi ? Quel public (cible) vise-t-il ?

Comme toute image, la carte est un outil de communication qui n'appartient pas aux seuls géographes. Elle est un discours sur une réalité, l'expression d'un langage avec ses règles (celles de la cartographie) et ses signes, qu'il importe de connaître si l'on veut comprendre les messages qu'elle veut faire passer. Elle n'est pas le reflet parfait de l'espace qu'elle représente. La carte est un discours et doit être reliée à son message. En tant que langage, elle peut aussi mentir. La maîtrise de ce langage est nécessaire si l'on veut franchir le cap de la reproduction des cartes et engager des analyses géographiques.

Peut-on par ailleurs admettre que ces documents ne sont pas seulement susceptibles d'être l'objet d'une analyse spatiale, mais sont aussi des supports de rêves et de désirs ? Comment apprendre la lecture critique des cartes et des images sans aboutir à une vision désincarnée et désenchantée des territoires ? Il est possible de partir des documents pour développer une approche ludique ou esthétique. L'exploration des rapports entre image, imaginaire et imagination est assurément une piste à suivre.

Faire lire et faire construire des cartes et des images

Les pratiques de l'enseignement de la géographie sont davantage orientées vers la lecture et la confrontation de cartes et d'images. Elles privilégient le repérage, la lecture critique et la confrontation des documents et proposent une démarche d'apprentissage du raisonnement géographique. Si l'iconographie géographique est théoriquement variée, celle présentée en classe est moins diversifiée et les questionnements qu'elle supporte sont souvent limités. Ainsi Gérard Hugonie a présenté quelques résultats d'une enquête qu'il a conduite à propos d'études de cas sur l'eau (programme de seconde). Il y apparaît que les cartes élémentaires et les photographies sont de loin les images les plus utilisées et que les tableaux statistiques, les graphiques et les schémas explicatifs sont moins présents qu'il y a quelques années. Le trait le plus significatif est probablement que 70 % des questions proposées renvoient à la prise d'informations, que 10 % demandent une analyse minimale et que 10 % seulement mettent en relation des documents entre eux. Il semble que ces pourcentages soient identiques en cinquième et en seconde. On peut remarquer par ailleurs que les élèves ont aussi parfois tendance à retenir l'exemple plus que l'explication, d'où l'intérêt d'utiliser des dessins explicatifs et des schémas.

La construction d'une carte permet sans doute d'aider à mieux lire et comprendre les documents existants. Les démarches peuvent varier. Il peut très simplement s'agir d'une initiation à la fabrication de cartes procédant de synthèses cartographiques. Le développement des techniques de production de cartes assistées par ordinateur à l'aide des différents logiciels de cartographie automatique offre en la matière une avancée certaine. Ces techniques permettent de travailler sur la discrétisation des valeurs statistiques et le choix des figurés (progression de trames, gradation de couleurs, etc.). Elles offrent la possibilité de renforcer chez l'élève le recul critique par la mise en évidence du caractère subjectif intervenant dans la fabrication des cartes. Bien évidemment, ce type d'exercice n'a de sens que ramené aux objectifs et au questionnement initial : des cartes pourquoi ? Pour montrer quoi ?

L'expérimentation des systèmes d'information géoigraphique (SIG) est porteuse d'un intérêt pédagogique ambitieux, la superposition de données numériques permettant de conduire un travail d'investigation à partir d'hypothèses. Outils d'aide à la décision, les SIG devraient faciliter la démarche d'analyse chez leurs utilisateurs.

L'introduction au baccalauréat du croquis de géographie construit à partir d'un fond de carte (croquis accompagnant la composition ou seconde partie de l'épreuve) a relancé sa pratique en classe. Le croquis trouve sa place à la fois dans la construction de la démarche géographique (sélection et localisation d'informations, hiérarchisation des données) et comme objet à mémoriser. Ces épreuves, qui dépassent la simple reproduction de cartes existantes et le seul repérage de localisations, ont contribué à réintroduire les techniques et le sens de la cartographie dans le secondaire - sans doute devraient-elles pouvoir évoluer encore en permettant d'évaluer chez l'élève le degré de maîtrise du langage cartographique. Mais faudrait-il introduire le croquis aussi comme exercice d'interprétation d'une documentation ? Cet exercice pourrait faire sortir l'épreuve du baccalauréat de son aspect de bachotage. Il ne semble cependant pas possible de généraliser un tel enseignement, du moins à court terme. L'exercice de la carte de synthèse a déjà été tenté au baccalauréat, mais une véritable carte de synthèse (qui ne soit pas la superposition de cartes thématiques ou de géométrisations à l'intérêt limité) s'est avéré difficile, compte tenu du peu d'entraînement des élèves et de la difficulté pour les enseignants à évaluer ce type d'expression. De façon plus pragmatique, on peut attendre que les élèves expriment un raisonnement à propos de leur travail dans un discours écrit.

L'exercice du schéma qui simplifie une image et la modélisation graphique où figure l'essentiel d'un message sont des pratiques favorisant le raisonnement spatial (développement de capacités de sélection, aide à l'interprétation, simplification par référence à un principe d'organisation de l'espace, passage du particulier au général). Cet exercice est sans doute essentiel, dans le sens où il accompagne le raisonnement géographique et qu'il est l'expression d'un discours de géographe. La question des "chorèmes" se pose inévitablement à partir du constat que ces modèles graphiques sont moins nombreux dans les manuels qu'autrefois. Afin de mieux faire comprendre qu'il s'agit d'un modèle interprétatif et d'un patron (pattern en Anglais) qui aident à montrer le fonctionnement d'un espace, on peut par exemple faire comparer en classe les différents modèles graphiques de la dorsale européenne. Pour accompagner toutes ces démarches, il semble que les élèves pourraient être incités à utiliser plus fréquemment l'atlas, outil à revaloriser. Ainsi l'École se doit de promouvoir et de développer une culture cartographique.

Annexe : références documentaires

Ouvrages scientifiques

BAILLY, A. (ss dir.), Géographie régionale et représentations, Anthropos economica, 1995 (série d'articles abordant de manière critique les représentations cartographiques ; un article sur les cartes mentales).
BLIN, E. et BORD, J.-P., Initiation géo-graphique ou comment visualiser son information, 2e éd., SEDES, Paris, 1995 (manuel universitaire ; passe en revue tous les problèmes que pose la représentation cartographique et l'expression graphique).
BEGUIN, M. et PUMAIN, D., La représentation des données géographiques. Statistique et cartographie, A. Colin, coll. " cursus ", Paris, 1994 (manuel indispensable au traitement des données statistiques. Exposé des règles et principes de la sémiologie graphique).
BERTIN, J., Sémiologie graphique. Les diagrammes, les réseaux, les cartes, Paris, Mouton-Gauthier-Villars-Bordas, Paris, 1973 (ouvrage majeur de cartographie, expliquant en profondeur les nombreuses méthodes de visualisation, leurs intérêts, leurs défauts. Ouvrage de référence pour tout ce qui concerne le " langage graphique " - à consulter en bibliothèque).
BERTIN, J., La graphique et le traitement graphique de l'information, Flammarion, Paris, 1977 (ouvrage de référence plus accessible que le précédent sur tout ce qui concerne la transcription graphique des données, le traitement graphique et la cartographie thématique).
BOUSQUET-BRESSOLIER, C. (ss dir.), L'oeil du cartographe et la représentation géographique du Moyen Age à nos jours, CTHS, Paris, 1995.
BONIN, S. et BONIN, M., La graphique dans la presse. Informer avec des cartes et des diagrammes, Editions du CFPJ, Paris, 1989 (collection d'exemples de " mauvaises " constructions graphiques et cartographiques publiées dans la presse, accompagnées de " bonnes solutions ", c'est-à-dire de propositions de constructions plus efficaces en termes de communication).
BRUNET, R., Mondes nouveaux. Le déchiffrement du monde, t. 1 : Géographie Universelle, Hachette, Paris, 1990.
BRUNET, R., La carte, mode d'emploi, Fayard, Paris, 1987 (ouvrage le plus complet et le plus accessible).
BERQUE, A., " Espace, milieu, paysage, environnement ", in Encyclopédie de Géographie, Economica, Paris, 1993.
CAMBREZY, L. et MAXIMY, R. de, La cartographie en débat : représenter ou convaincre, Karthala et Orstom, Paris, 1995.
CHADULE (collectif), Initiation aux pratiques statistiques en géographie, Masson, Paris, 1986 (un des rares ouvrages liant les statistiques et la géographie qui contient un recensement de tous les types de traitement statistiques utilisables pour la cartographie et permettant des interprétations spatiales intéressantes).
À la découverte de la Terre. Dix siècles de cartographie (collectif), Bibliothèque nationale (catalogue d'exposition), Paris, 1979.
Cartes et figures de la Terre (collectif), Centre Georges Pompidou, Paris, 1980 (très beau catalogue d'exposition. Recueil d'articles variés sur tous les aspects de la cartographie, riche collection de documents iconographiques).
DURAND-DASTES, F., " Les modèles en géographie " in Encyclopédie de la géographie, Economica, Paris, 1993.
GRATALOUP, C., " Modélisation spatiale ", Travaux de l'institut de géographie de Reims, n°95-96. 1998.
JACOB, C., L'Empire des cartes, Albin Michel, Paris, 1992 (une approche historique de la cartographie).
JACOB, C., " Histoire de la cartographie ", in VIDAL-NAQUET, P. et BERTIN, J., Histoire de l'humanité, Hachette, Paris, 1992, pp. VII-XI.
JOLY, F., La cartographie, Magellan-PUF, Paris, 1976 (purement cartographique d'un bout à l'autre, ce livre donne un aperçu de tous les types de cartographie existant, allant de la carte topographique à la cartographie thématique).
LEFORT, I., La lettre et l'esprit. Géographie scolaire et géographie savante en France. Mémoires et documents de géographie, Editions du CNRS, Paris, 1992 (une approche de l'évolution de la géographie enseignée et de ses rapports avec la géographie savante, des origines à 1970).
LÜGINBUHL, Y., Paysages. Textes et représentations du paysage du siècle des Lumières à nos jours, La Manufacture, Paris, 1989 (une référence sur la question).
LÜGINBUHL, Y., La demande sociale de paysage, Conseil national du paysage, Paris, 2001 (synthèse d'enquêtes de terrain ; une mise au point édifiante sur la question).
MONMONIER, M., Comment faire mentir les cartes : du mauvais usage de la géographie, Flammarion, Paris, 1993 (une référence sur la question. L'auteur nous rappelle que la carte est un langage et qu'à ce titre elle peut mentir).
PELLETIER, M., La carte de Cassini : l'extraordinaire aventure de la carte de France, Presses de l'ENPS, Paris (Ouvrage grand public sur la carte française).
PELLETIER, M. (ss dir.), Couleurs de la Terre, Des mappemondes médiévales aux images satellitales, Seuil-Bibliothèque nationale de France, Paris, 1998 (catalogue de l'exposition).
PINCHEMEL, P.et G., La face de la Terre, éléments de géographie, 2ème édition, A. Colin, Paris, 1992 (manuel essentiel).
PIGEON, P. et ROBIN, M., Cartes commentées et croquis, Nathan, coll. " Fac Géographie ", Paris, 1994 (un classique du commentaire de cartes à l'intention des étudiants préparant les concours).
PITTE, J.R., Histoire du paysage français, Tallandier, Paris, 1983.
POIDEVIN, D., La carte, moyen d'action, Ellipses, Paris, 1999.
ROBIN, M., La télédétection, des satellites aux systèmes d'information géographique, Nathan, Paris, 1995.
ROGER, A. (ss dir.), La théorie du paysage en France, Champ Vallon, Paris, 1995.
SCHEIBLING, J., Qu'est-ce que la géographie ?, Hachette, Paris, 1994 (l' état des connaissances sur les grandes questions de la géographie).
STEINBERG, J., Cartographie, systèmes d'information graphique et télédétection, A. Colin, Paris, 2002 (mise au point récente sur l'ensemble des outils cartographiques).
STEINBERG, J., Cartographie. Pratique pour la géographie et l'aménagement, Sedes, Paris, 1996.
VEYRET, Y., Géo-environnement, Sedes, Paris, 1999 (une mise au point très accessible sur des thématiques renouvelées - par exemple : risques urbains, nuisances urbaines, nature en ville, etc. - et des ensembles documentaires commentés).

Articles

BRUNET, R., " La composition des modèles dans l'analyse spatiale " in Espace géographique, n°4, 1980.
BRUNET, R., " La carte modèle et les chorèmes " in Mappemonde, 1986.
BRUNET, R., " Facettes de SIG ", in Mappemonde, n°4, 1993.
BRUNET, R., " La carte au temps de l'informatique ", in Mappemonde, n°1, 1998.
LÜGINBUHL, Y. : " Le paysage aujourd'hui et son enseignement ", in L'Information géographique, n°1, 1996.
VEYRET, Y. et LE MAÎTRE, A. : " Réflexions sur le paysage : paysage et patrimoine historique ", in L'Information géographique, n°5, 1996.
Historiens et géographes, rapport du jury de l'agrégation externe de géographie (on se reportera avec profit d'une part au compte rendu de l'option " espaces, sociétés, territoires " et au sujet " Nature, production et usage des cartes " et son dossier documentaire commenté et d'autre part au rapport d'oral) n°380, octobre 2002.

Documents pédagogiques

AFDG, Actes de l'Université d'été : " Enseigner les paysages ", Annonay, 1995.
D'ANGIO, R., " Au secours, le paysage revient ! ", in L'Information Géographique, n°3, 1997.
DESPLANQUES, P., La géographie en collège et en lycée, Hachette éducation, Paris, 1994
FONTANABONA, J. ; JOURNOT, M. ; THEMINES, J.-F., " Production de croquis en classe de géographie et pratiques innovantes ", in L'Information Géographique, n°2, 2002.
GRATALOUP, C. et AMAT, J.-P. : Interface, du paysage au système, Espace à vivre, espace vécu, CNDP, coll. Autrement dit, Géographiques, 1992.
LE ROUX, A. (ss dir.), Enseigner le paysage ? Actes et rapports pour l'éducation, CRDP de Basse Normandie, 2001.
MOLINES, G., " La modélisation et la géographie enseignée ", in L'information géographique, n°4, 1997.
PINCHEMEL, P., " Lire les paysages ", in La documentation photographique, n°6088, avril 1987.
" Le paysage : décor ou enjeu ? " TDC, n°738, 1997.

Atlas et cartes thématiques

Atlas de France, Reclus, la Documentation Française, 14 volumes
Cartes topographiques, IGN (1/25 000, 1/50 000, 1/100 000, 1/250 000), séries TOP 25
Les séries thématiques de l'IGN : touristiques, des vins etc.
Cartes géologiques, BRGM, 1/50 000
Cartes pédologiques, INRA, 1/100.000
Cartes de végétation, CNRS, 1/200 000
Cartes des ZNIEFF (inventaire faunistique et floristique)
Cartes des Plans de prévention des risques.
BONIFACE, P. (ss dir.), Atlas stratégique, IRIS
CHALIAND, G. et RAGEAUD, P., Atlas du millénaire, Hachette, Paris, 1999
L'espace mondial en 50 cartes, Presses de la FNSP, Paris, 2002

Images satellitales

Images SPOT sur le site de la direction de la technologie
Logiciel Titus de traitement d'images.

Videos

PORTRON, J.-L., Paysages, La Sept-INA (série documentaire, lecture de paysage à partir d'études de cas : Étretat, Auxey-Duresses, Fos, Bierre-lès-Semur, etc.)

Cédéroms et dévédés

IGN, toutes les cartes de France au 1/25 000 sur cédéroms
Jean-François Coulais et Pierre Gentelle, (ss dir.), coll. "Terre des villes" (quatre titres parus : Paris, San Francisco, Naples et le Vésuve ; mine d'images, croisant histoire et géographie, reconstitutions et images de synthèse. Cf. l'article paru dans Historiens et Géographes, n°380, 2002), Belin, Paris, 2002
Coll. "Images de France", CNDP (une anthologie des paysages de France)
Diapofilm, Les paysages géographiques (pour aborder toute une gamme de paysages, en lien avec les programmes à partir d'images pré-selectionnées et construire des croquis)
Métropoles en mutations (DVD pédagogique alliant images fixes et animées ; idéal pour travailler sur les paysages urbains au collège et au lycée), CNDP, 2000
Carto France (banque de données et d'exercices permettant par la confrontation de cartes thématiques diverses et de croquis de raisonner sur l'organisation spatiale de la France), CRDP de Grenoble, 2002.

Logiciels de carto et SIG

Ocad (logiciel de dessin vectoriel. Permet l'élaboration de croquis de type baccalauréat).
Wincarto (logiciel de cartographie statistique automatique. Il permet de travailler sur les seuillages et leurs effets ; permet donc de faire saisir l'importance du choix des seuillages en cartographie statistique).
Cartes et croquis (permet de construire des exercices d'entraînement au croquis de géographie, des exercices de classement de légende, de choix de titre. Permet de faire rapidement des cartes en aplats de type carte statistique).
Il existe des logiciels de SIG reconnus tels que Arcview. Mapinfo, Geomedia, Geoconcept mais ils sont peu abordables (coût élevé et une prise en main complexe). Des expérimentations d'utilisation de SIG en classe sont menées en lien avec des programmes de recherche de l'INRP. On se reportera aux produits et démonstrations en ligne.

Ressources en ligne : une sélection

Roberto Gimeno et Patrice Mitrano, cartes et diagrammes de Sciences Po :
http://www.sciences-po.fr/cartographie/cartographie_html/ qui comporte aussi des pages théoriques sur la sémiologie :
www.sciences-po.fr/cartographie/cartographie_html/5_page5theorie/cadres_theorie/jeux_c_theorie.html
À partir du Pôle Ressources Documentaires et Carto (PDRC) de l'université de Toulouse : www.univ-tlse2.fr/geoprdc/
Le Bazar cartographique : www.univ-tlse2.fr/geoprdc/bazarcarto/
CyberGéo : www.cybergeo.presse.fr/
Sémiologie graphique et cartographique par Jean Paul Bord, par exemple : www.cybergeo.presse.fr/semiogra/bord/bord.htm
Site de "La maison de la géographie" : www.mgm.fr/index.html, l'accès à la revue Mappemonde qui propose des présentations commentées de ressources Internet en fonction des thèmes traités dans la revue : www.mgm.fr/mappemonde/
Libercarto (UMR Espace de Montpellier) : http://www.libercarto.prd.fr/index.htm, site de présentation de travaux de recherche (diffusion, communication et valorisation des résultats de la recherche). Il est à distinguer du site commercial Intercarto : http://www.intercarto.com qui diffuse aussi des ressources cartographiques.
De nombreux documents à travers l'espace de cartographie de l'IRD (Institut de recherche pour le développement) : http://www.bondy.ird.fr/carto/
Le Dessous des cartes, site en ligne de l'émission de J.C. Victor : http://w3.arte-tv.com/ledessousdescartes/html/indexmag.html
Cartographie aux Nations unies - http://www.un.org/Depts/Cartographic/french/htmain.htm, nombreuses cartes générales et cartes liées aux opérations conduites par l'ONU.
ReliefWeb, site du bureau des Nations unies aux affaires humanitaires, abondantes ressources cartographiques : www.reliefweb.int/mapc/index.html
Coll. "Perry Castaneda Library Map", bien connue de la bibliothèque de l'université du Texas : http://www.lib.utexas.edu/Libs/PCL/Map_collection/Map_collection.html
Site du Monde diplomatique, cartes géopolitiques : www.monde-diplomatique.fr/cartes/

Atlas thématiques et SIG en ligne, quelques exemples (parmi bien d'autres ! )

Atlas Transmanche : www.info.unicaen.fr/~szmurlo/atlas/IndexPage.html
Atlas atlantique permanent de l'Institut atlantique d'aménagement des territoires (IAAT) - http://www.atlas-atlantique.org/ et le système d'information régionale (SIR) de Poitou-Charentes : http://www.sir-poitou-charentes.org/
Pour la région Rhône-Alpes : l'Atlas social Rhône-Alpes (en pdf) : http://rhone-alpes.sante.gouv.fr/social/images/atsocra.pdf et un atlas associé à l'étude du projet de liaison transalpine Lyon - Turin : http://www.transalpine.com/atl_page.asp
Inventaire forestier national (IFN) : http://www.ifn.fr/ : cartes et statistiques sur la couverture forestière du territoire.
Jean Marc Bonnefoy propose de très nombreuses autres ressources en SIG sur le site de l'académie de Dijon : http://www.ac-dijon.fr/pedago/histgeo/
Site d'ESRI-France propose divers exemples à l'occasion des actes de la Conférence française ESRI de 2001 : http://www.esrifrance.fr/sig2001/actes2001/auteurs/auteurs.htm ainsi que des documents accessibles sur un autre site d'ESRI : http://www.geographynetwork.com/maps/index.html

Sites comportant à la fois des bases statistiques, des graphiques et de la cartographie

Site de l'INSEE : http://www.insee.fr/ comprenant des pages à destination privilégiée des enseignants de SES mais pas exclusivement
Site de l'INED : http://www.ined.fr/index.html, voir les publications en ligne et "populations en chiffres" : http://www.ined.fr/population-en-chiffres/indexFlash.html
Site de la commission européenne, Eurostat : http://europa.eu.int/comm/eurostat/Public/datashop/print-catalogue/FR ? catalogue=Eurostat.

Espaces dédiés à l'enseignement de la Géographie (sélection, non exhaustive, à travers les webs académiques, IUFM, CRDP, CNDP et divers)

Académie d'Aix-Marseille, intéressante collection de cartes et graphiques pour le programme en collège proposée par un enseignant, A. Houot : http://pedagogie.ac-aix-marseille.fr/histgeo/enseign/houot/index.htm
Académie de Dijon, particulièrement riche en ce qui concerne les SIG, un utile point de départ : http://www.ac-dijon.fr/pedago/histgeo/enseigne/tice/SIG/sig.htm
Académie de Grenoble, rubrique de Jean Paul Collicard, "la carte du mois" (région Rhône-Alpes, France, espace mondial), depuis février 2000 : http://www.ac-grenoble.fr/histoire/tice/cartemois/cartemoisindex.htm
Académie d'Orléans-Tours, ensemble très complet sur la cartographie : www.ac-orleans-tours.fr/hist-geo/cartographie/cartographie.htm
Académie de Lille, cartographies de l'Espagne, de l'Allemagne, etc., voir tout particulièrement les croquis et modèles de Stephan Arias : http://www2.ac-lille.fr/heg/geographie.htm
Académie de Lyon : http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/histoire/carto.html
Académie de Nantes : www.ac-nantes.fr/peda/disc/histgeo/pedago/carto.htm
Académie de Rennes, diverses ressources en cartographie : http://www.ac-rennes.fr/pedagogie/hist_geo/ResPeda/ResPeda.htm
Académie de Strasbourg : http://www.ac-strasbourg.fr/microsites/hist_geo01/
EducNet, le site ministériel : http://www.educnet.education.fr/histgeo/hgeo6.htm.
Claudia Renau (IUFM de Paris) propose, pour "L'Information géographique", des sélections qui incluent des ressources en cartographie, par exemple, celui de juin 2002 : "Territoires et recomposition territoriale en France" : http://www.parisbalades.com/IUFM/tice/infogeo/juin_2002.htm. Elle propose aussi des recensements de ressources diversifiées : http://www.tice-hg.net/

Sites spécialisés

Site de l'ONF http://www.onf.fr
Site de l'IFN (Inventaire forestier national) : http://www.ifn.fr
Site de l'IFEN (Institut français de l'environnement) : http://www.ifen.fr à partir duquel on peut accéder à la documentation du programme "Corine land cover" http://www.ifen.fr/pages/2corin.htm
Site de l'INRA : http://www.inra.fr
Site de la FAO - http://www.fao.org/debut.htm propose l'utilisation d'un moteur de recherche sur l'ensemble de ses documents, dont des photos, graphiques, etc.. http://www1.fao.org/media_user/_home.html

Les images du patrimoine

Site de la BNF : http://www.bnf.fr/
Gallica, bibliothèque numérique de la BNF : http://gallica.bnf.fr
Site du ministère de la Culture, possibilité d'accéder à d'autres intéressantes bases de données patrimoniales : http://www.culture.gouv.fr/documentation/docum.htm
Liste du patrimoine mondial de l'UNESCO regroupant plusieurs sites intéressants (en juin 2002 : 563 biens culturels, 144 biens naturels, et 23 biens mixtes : http://whc.unesco.org/nwhc.fr/pages/doc/mainf5.htm)

Quelques autres sources d'images photographiques en ligne

Site de l'IUFM d'Aix-Marseille propose une sélection de webcams : http://www.aix-mrs.iufm.fr/formations/filieres/hge/gd/gdgeographie/image/webcam.htm
BIPS, banque d'images de l'académie de Poitiers propse des photographies libres de droit pour des usages pédagogiques : http://bips.cndp.fr
Sites officiels des villes et autres collectivités territoriales à rechercher à l'aide d'un moteur de recherche : ils comportent souvent des cartes, des photographies. Pour rechercher avec Google : http://www.google.fr
Les espaces portuaires et aéroportuaires s'exposent de manière souvent intéressante en ligne, associant photographies, plans, webcams, données statistiques. Pour les retrouver, deux exemples de site portail sur les mondes du transport et de la logistique à partir desquels il est possible d'accéder aux espaces portuaires ou aéroportuaires souhaités :
Informare, "quotidien en ligne pour les opérateurs et les usagers du transport", www.informare.it/indexfr.htm ;
Cargohob : http://www.cargohub.com/fr/, consacrée aux "ports and sea terminals industry", présentation de l'actualité de grands projets industrialo-portuaires à travers le monde : http://www.port-technology.com
Airliners, intéressant site offrant de nombreuses images et ressources sur le monde de l'aviation, dont des "airport overviews" : http://www.airliners.net/
Le Bazar cartographique propose des liens : http://www.univ-tlse2.fr/geoprdc/bazarcarto/index.php ? m=c&c=7
Si du service des bibliothèques de l'université de Sherbrooke (Canada) propose une sélection vers des banques d'images classées par domaines : http://www.biblio.usherb.ca/Internet/images.htm

 

Attention aux conditions juridiques d'utilisation de toutes ces ressources : elles ne sont pas toujours "libres de droit, même à des fins éducatives.




  1. Cf. le programme des collèges de 1985.
  2. Spot Images et le CNES proposent une base de plusieurs dizaines d'images mises au format numérique du logiciel de traitement TITUS.

Actes du colloque - Apprendre l'histoire et la géographie à l'école

Mis à jour le 15 avril 2011
Partager cet article
fermer suivant précédent