Journées d'échanges autour des espaces numériques de travail

Atelier 2 : Déploiement d'un projet ENT dans le premier degré

Le déploiement d'un projet ENT n'est pas une mission uniquement dévolue aux responsables de sa mise en œuvre, aux financeurs, à l'Éducation nationale mais bien à l'ensemble des parties prenantes. Dans cette mesure, l'atelier a permis de partager différents moyens de mise en œuvre, de pilotage et de portage du déploiement d'un projet ENT dans le premier degré.

Intervenants :

  • Polyanna Bigle, avocate au Cabinet Bensoussan ;
  • Yann Bruyère, conseiller du recteur pour le numérique dans le premier degré et DAN Adjoint 1D de l'académie de Nantes ;
  • Jérôme Depres, chef de projet e-éducation et réduction de la fracture numérique au sein de Somme numérique ;
  • Nadia Gillard, cheffe de projet e-primo au sein de la DANE de l'académie de Nantes ;
  • Sylvie Piedfer, référente numérique 1D circonscription de Palaiseau.

Animateurs : Cécile Rocheron et Lionel Tordeux, DNE.

Le déploiement de l'ENT sur la circonscription de Palaiseau, fruit d'une expérimentation avec les enseignants

Après une expérimentation de deux ans menée entre septembre 2013 et août 2015, l'ENT One est déployé depuis un an sur les communes de Palaiseau et de Villebon.

En vue de mettre en place un ENT répondant aux attentes et usages spécifiques du premier degré, la première étape du déploiement a consisté en un partenariat avec sept enseignants volontaires issus d'écoles situées à Villebon et Palaiseau. En plus d'être conscients des aléas de l'expérimentation (capter l'attention des élèves, tempérer leur frustration en cas de dysfonctionnement, etc.), les enseignants devaient disposer a minima d'un tableau numérique interactif dans leur classe et s'inscrire dans une réflexion pédagogique sur leurs usages du numérique.

Au cours de ces deux ans, trois réunions annuelles étaient tenues à Palaiseau avec les intervenants de la société éditrice de la solution afin d'assurer des échanges fluides et constructifs par plus de proximité. En parallèle de ces réunions, les enseignants avaient la possibilité de contacter à tout moment les deux référents ENT de la société par téléphone pour tout problème. Les participants à l'expérimentation ont beaucoup apprécié d'avoir une assistance téléphonique réactive, en plus de la plate-forme d'assistance par messagerie électronique.

Depuis la rentrée 2015-2016, l'ENT est passé en service payant afin d'utiliser la totalité des services proposés, avec un engagement des deux villes à financer les divers comptes pour les enseignants volontaires. Un accompagnement de proximité spécifique au déploiement de l'ENT a été mis en place : formations en présentiel incluses dans le plan de formation de la circonscription, classes virtuelles, compléments techniques dispensés par l'équipe One et soutien de projets pédagogiques numériques.

À ce jour, 42 classes élémentaires, dont 2 écoles entières, et 8 classes maternelles, dont 2 écoles entières, sont déployées à Palaiseau et 11 classes élémentaires ainsi qu'une école maternelle de 4 classes à Villebon.

Par ailleurs, plusieurs pistes d'évolution du dispositif sont à l'étude : poursuite de l'accompagnement, développement des usages pour les maternelles et articulations possibles pour travaux entre classes de CM2 et de sixième.

Les usages de l'ENT dans la classe d'une enseignante ayant participé à l'expérimentation

Au sein d'une école disposant de 30 tablettes et d'une classe mobile de 15 ordinateurs, l'enseignante a intégré l'utilisation de l'ENT dans ses usages pédagogiques. Les élèves et leurs parents disposant d'un identifiant personnel, l'enseignante a réalisé des opérations de sensibilisation à la sécurisation des mots de passe avec ses élèves afin d'éviter d'éventuelles usurpations d'identité.
Elle exploite par ailleurs les différentes applications de l'ENT dans le cadre de son activité :

  • fil d'actualité pour échanger des messages et documents avec des enseignants d'autres écoles de la circonscription ;
  • enregistreur vocal : les élèves peuvent s'enregistrer, par exemple pour l'anglais et les enregistrements sont exploités par l'assistante anglophone ;
  • espace documentaire : partage de contenus selon les matières, par exemple de vidéos Canopé pour l'Histoire ;
  • espace blog pour partager des travaux entre classes de différentes écoles ;
  • calendrier, cahier multimédia, etc.

Portage par un syndicat mixte du déploiement d'un projet ENT sur un département

Le syndicat mixte « Somme numérique » porte et pilote le déploiement dans le département de la maternelle à la troisième d'un ENT co-construit avec la direction académique de la Somme.

La mise en place de l'ENT s'est faite à partir d'un constat partagé entre la collectivité territoriale et l'Éducation nationale et de la volonté d'améliorer les résultats scolaires sur l'ensemble du département. Les différents acteurs ont alors décidé d'utiliser le numérique comme un des moyens pour atteindre ce but dans un département majoritairement rural (85 % des communes de moins de 2 500 habitants). Le partage d'un tel constat a permis de définir des objectifs communs puis de mettre en place un partenariat se basant sur la complémentarité des compétences et des moyens pouvant être mis en œuvre.

Pour le bon déploiement d'un projet ENT, il est ainsi nécessaire de mettre en place en amont la gouvernance du projet. En l'occurrence, dans la Somme, une instance d'orientation et d'arbitrage stratégique a été mise en place afin de faire face aux évolutions n'ayant pas été envisagées au lancement du projet et d'être en capacité d'apporter les ajustements nécessaires, partagés tant par l'Éducation nationale que par les collectivités territoriales. Par ailleurs, « Somme numérique » a également mis en place un pilotage technique du projet, avec une instance réunissant les différents acteurs avant chaque période de vacances afin de valider les points nécessaires (évolutions techniques, intégration de ressources, etc.).

« Somme numérique » a mis l'accent sur la pérennité du projet : si le déploiement de l'ENT est déclenché par le volontariat d'un enseignant ou d'une école, il est inscrit de manière pérenne dans la vie de l'école, afin d'assurer la continuité du projet pédagogique même si l'enseignant part de l'école. Ainsi, le déploiement du numérique ne se fait qu'à partir d'un projet pédagogique d'un enseignant et/ou d'une école validé par l'IEN, ce qui permet notamment de mettre en œuvre les actions de formation nécessaires et de prévoir l'accompagnement pour l'utilisation des équipements.

Le portage assuré par « Somme numérique » se traduit par des conventions triennales signées avec l'IA-DASEN de la Somme et avec Canopé de l'académie d'Amiens. Le partenariat avec Canopé permet notamment d'assurer au projet une dimension « égalité des chances » grâce à des outils déjà chargés en ressources.

Le fait que le projet soit porté le syndicat mixte comporte ainsi plusieurs avantages :

  • respect de l'égalité territoriale, point très apprécié notamment des élus locaux ;
  • création de lien entre collèges et écoles de rattachement grâce à la connaissance terrain acquise depuis le début de l'implantation de Somme numérique ;
  • projet ENT commun écoles-collèges du département : continuité entre le premier et le second degrés (conservation des identifiants, usages différents selon les niveaux, etc.) ;
  • co-construction des cahiers des charges avec l'ensemble des acteurs ;
  • groupement de commandes de matériels permettant l'adhésion des collectivités en fonction de leurs besoins, la maintenance du matériel, le suivi des évolutions technologiques ;
  • obtention grâce à l'effet de masse, de subventions, notamment européennes, qui n'auraient pas forcément été demandées ou obtenues par les collectivités territoriales concernées.

Ce portage s'est concrétisé par le déploiement de 69% des classes élémentaires du département depuis le début du projet en 2007 et par le fort soutien à la fois de la direction académique et des élus, quelle que soit leur orientation politique.

Support de présentation : Les espaces numériques de travail dans les écoles de la Somme

L'assistance mise en place dans le cadre du déploiement du projet ENT dans l'académie de Nantes

Le déploiement de l'ENT e-primo dans les écoles de l'académie de Nantes est un projet porté par le recteur depuis 2013, afin de généraliser l'ENT dans le premier degré à l'image de ce qui a été fait dans le second degré (projet e-lyco).
Le territoire concerné étant très étendu, le projet s'est construit autour d'un groupement de communes puis en intégrant progressivement de nouvelles communes. Ainsi, à la rentrée 2016, 26000 comptes élèves étaient créés, sur un potentiel de 63 000 comptes au sein des communes engagées initialement.
Dans le contexte actuel de fin de marché, les perspectives du projet se regroupent autour de trois thèmes principaux :

  • la mobilisation des acteurs, en interne et en externe ;
  • la réduction du nombre d'interlocuteurs au sein des collectivités ;
  • la mise en place simultanée d'un ENT dans le premier degré et d'un ENT dans le second degré prenant appui sur les préconisations d'interopérabilité du SDET V6.

Porté par le rectorat, le projet est doté d'une gouvernance académique, appuyée par des groupes départementaux de référence.

Par ailleurs, il est nécessaire que les moyens humains suffisants soient mis en œuvre et que le projet soit porté collectivement afin d'assurer un niveau de formation et d'accompagnement satisfaisant et d'impulser une dynamique positive au projet.
Les acteurs mobilisés dans le cas du déploiement d'e-primo sont :

  • au niveau de l'académie :
    • le DAN adjoint premier degré,
    • la cheffe de projet, en liaison constante avec l'éditeur ENT,
    • le chef de projet adjoint,
    • la personne de la de la direction des systèmes d'information (DSI)  en charge des imports AAF et de la création des systèmes de noms de domaine (DNS) ;
  • au niveau des départements :
    • IEN numériques,
    • CPD numériques,
    • référents numériques,
    • « administrateurs écoles » (le plus souvent les directeurs d'école).

Porté collectivement et soutenu par le recteur, le projet s'attache à mettre en œuvre différents moyens pour promouvoir les usages et impulser l'utilisation de pratiques efficaces au sein de la classe :

  • action d'impulsion et de soutien des IEN numériques auprès des IEN de terrain;
  • formations;
  • formation des administrateurs écoles;
  • accompagnement spécifique par la DANE pour les projets identifiés;
  • création et maintien d'un lien de proximité avec les collectivités.

Dans le cadre du projet, un système d'assistance impliquant tous les acteurs pour résoudre les problèmes a été mis en place.

Le premier niveau d'assistance implique les personnes ressources au niveau local qui traitent les demandes simples et transfèrent les plus complexes vers le niveau 2 ou déposent un ticket sur la plate-forme interacadémique d'assistance. Le niveau 1 offre la possibilité de réaliser un dépannage rapide.

Le niveau 2, composé de la cheffe de projet e-primo, de la DSI et éventuellement des centres départementaux de traitement de l'information (CDTI), traite les demandes complexes suivant le domaine de compétences. À ce niveau, la résolution peut donc venir de la DANE ou de la DSI. Si le niveau 2 n'a pas la réponse à apporter aux utilisateurs, il peut saisir un ticket sur la plate-forme interacadémique d'assistance afin de solliciter l'éditeur.

C'est en effet l'éditeur ENT qui agit en tant qu'assistance de niveau 3.

Support de présentation : Accompagnement et assistance pour l'ENT des écoles de l'académie de Nantes

Les aspects juridiques du SDET v6 applicables dans le cadre du déploiement d'un ENT dans le premier degré

Un important travail de refonte a été effectué afin de publier une nouvelle version du SDET dont l'objectif est d'harmoniser l'offre des ENT sur l'ensemble du territoire et de mettre en place un cadre de confiance complet visant les aspects techniques, juridiques et organisationnels d'un projet ENT. La notion de cadre de confiance est particulièrement importante pour le premier degré car il est nécessaire de disposer d'un espace numérique de travail où de très jeunes élèves puissent mettre en ligne des productions personnelles et échanger, dans le respect de la confidentialité et de la sécurité de leurs données.

Le SDET v6 est non seulement un guide pour les porteurs de projet afin de connaitre les exigences et recommandations du ministère mais il offre aussi la possibilité de personnaliser l'ENT à déployer, dans le respect du cadre de confiance. Il est conseillé d'annexer le SDET aux cahiers des charges publiés lors des appels d'offres afin d'avoir l'assurance que la solution proposée par les prestataires ENT soit conforme, condition indispensable pour bénéficier de procédures de déclaration simplifiée auprès de la CNIL. Il est également recommandé de définir la répartition des engagements et responsabilités de chacun ainsi que le pilotage dans une convention.

Par ailleurs, les règles d'utilisation et les responsabilités des usagers doivent être expliquées aux élèves, notamment au travers d'une charte des usages à annexer au règlement intérieur.

Les aspects juridiques de l'annexe opérationnelle du SDET portent sur les éléments juridiques relatifs à la mise en œuvre et à l'exploitation d'un projet ENT. Ils ne se substituent pas aux dispositions légales et réglementaires relatives aux ENT mais rappellent le droit « commun » qui s'applique. Quelques exemples de droits primaires des usagers ont été abordés au cours de cet atelier :

  • liberté d'expression ;
  • vie privée et droit à l'image ;
  • protection des données à caractère personnel et arrêté réglementaire unique RU003.

Support de présentation : Aspects juridiques

Mis à jour le 06 décembre 2016
Partager cet article
fermer suivant précédent