Français

Ressources d'accompagnement du programme de français aux cycles 2 et 3 : étude de la langue

Conçues et réalisées par des groupes d'experts en partenariat avec l'inspection générale de l'Éducation nationale, les ressources d'accompagnement qui suivent mettent à la disposition des enseignants des éléments de réflexion et des pistes pour la mise en œuvre de l'étude de la langue aux cycles 2 et 3. Elles explicitent les principes qui sous-tendent cette étude de la langue, précisent les notions centrales à enseigner, proposent des organisations pour enseigner la langue à l'école et au collège et présentent des exemples de situations d'apprentissage commentées et analysées.

Les principes

L'élève qui arrive au cycle 2 a déjà développé des compétences langagières (parfois en utilisant une autre langue que la langue française). L'étude de la langue, tout au long de la scolarité obligatoire, doit lui permettre d'approfondir sa réflexion sur le fonctionnement de la langue française et d'acquérir des savoirs lexicaux et grammaticaux. Les compétences langagières sollicitées quotidiennement, tant à l'écrit qu'à l'oral, s'enrichissent de ce travail réflexif sur la langue.

Le cycle des apprentissages fondamentaux et le cycle de consolidation proposent une approche progressive de l'étude de la langue en menant en parallèle la compréhension du principe alphabétique en lien avec la lecture et l'écriture et l'apprentissage de l'orthographe grammaticale.

Organiser l'étude de la langue

« Le champ du français articule donc des activités de lecture, d'écriture et d'oral, régulières et quantitativement importantes, complétées par des activités plus spécifiques dédiées à l'étude de la langue qui permettent d'en comprendre le fonctionnement et d'en acquérir les règles » (B.O. spécial du 26 novembre 2015). Pour que les élèves en perçoivent le sens et la cohérence, cette articulation de l'étude de la langue avec les différents domaines de l'enseignement du français doit se traduire dans une organisation qui permette leur mise en relation chaque semaine en élémentaire et sur la durée de la séquence au collège.

On trouvera ci-dessous une réflexion sur le cadre horaire et des propositions d'organisation possible pour l'enseignement du français.

Les notions à enseigner : enjeux, propriétés, progressivité

La langue doit être considérée comme un système régulier en appui sur des éléments structurés, reliés entre eux et hiérarchisés. Il est important de bien distinguer le statut de ces éléments et les fonctions syntaxiques qu'ils peuvent assumer au sein des phrases et des textes, c'est-à-dire leurs rôles possibles.

Cette rubrique permet d'accéder aux notions centrales en spécifiant les attentes institutionnelles, les enjeux, les propriétés linguistiques et des appuis pour une progressivité des apprentissages.

Ci-dessous, six vidéos − chacune accompagnée d'un diaporama − sur des notions centrales du programme du cycle 3, réalisées pour l'académie de Caen par Laure Himy-Pieri, maitresse de conférences (HDR) à l'université de Caen-Normandie.

Phrase et prédication

La phrase se définit comme un ensemble lié par une relation entre ce dont on parle (le thème), et ce qu'on en dit (le prédicat).

La vidéo

Le diaporama

La phrase canonique

Dans la phrase canonique française, la relation prédicative prend la forme syntaxique d'un sujet syntaxique relié à un prédicat verbal. La relation entre les éléments repose sur la marque grammaticale d'accord entre le sujet et le verbe ; sur le relation à la fois sémantique et syntaxique nécessaire entre le verbe et son complément essentiel.

La vidéo

Le diaporama

Les fonctions dans la phrase

Dans la phrase canonique, le verbe est le noyau de la relation prédicative : il est le point de départ des constructions obligatoires (et donc des compléments essentiels). Mais des éléments facultatifs, indépendants du verbe, peuvent aussi venir développer la phrase. Il importe de comprendre que les groupes constituant la phrase peuvent avoir des points de rattachement variables : le nom (il s'agira des expansions du nom), le verbe (il s'agira des compléments de verbe, obligatoires), la phrase (ils s'agira des compléments de phrase, facultatifs).

La vidéo

Le diaporama

Prévoir les compléments du noyau verbal

Tout verbe appelle des éléments indispensables à la réalisation de sa construction et de son sens : il s'agit, à gauche, du sujet ; à droite, de la complémentation appelée obligatoirement par le verbe.

La vidéo

Le diaporama

Prévoir les compléments du noyau nominal

Le nom actualisé par le déterminant renvoie à un élément du monde. Les expansions du nom viennent modifier la façon dont le nom renvoie à son référent dans le monde.

La vidéo

Le diaporama

La phrase et ses compléments

Certains constituants de la phrase ne se rattachent ni au nom, ni au verbe (on peut aisément les en séparer, ou les supprimer). Ce sont des compléments de phrase.

La vidéo

Le diaporama

Maitriser la relation entre l'oral et l'écrit

À travers le temps et les différentes cultures, deux grands principes ont émergé pour permettre aux hommes d'écrire : le principe sémiographique, qui régit les premières écritures (l'écrit utilise des signes pour coder du sens), et le principe phonographique, apparu postérieurement (l'écrit utilise des signes pour coder du son).

La ressource qui suit présente quelques propositions pour permettre aux élèves de comprendre l'articulation entre le principe phonographique et le principe sémiographique.

Enseigner l'orthographe

Acquérir la structure, le sens et l'orthographe des mots

Les ressources qui suivent n'ont pas été élaborées dans le cadre de l'accompagnement des nouveaux programmes de 2016 ; elles sont plus anciennes, mais peuvent néanmoins encore constituer des points d'appui utiles pour les enseignants.

Des exemples d'activités en étude de la langue

Cette rubrique propose des exemples d'activités pédagogiques pour chercher, manipuler, comparer, trier à partir de corpus construits par des enseignants, mais également des activités d'entrainement pour réinvestir les règles de fonctionnement construites au préalable. Ces exemples ne sont pas exhaustifs et pourront être enrichis d'autres propositions. Leur objectif est de faire réfléchir les élèves sur la langue.

Pour les activités de recherche, le but est bien d'élaborer progressivement, en appui sur des régularités observées, des règles de fonctionnement de la langue. Ces activités spécifiques sont déclinables de la fin du cycle 2 au cycle 4 en fonction des notions travaillées et des propriétés qui servent d'appui au travail de comparaison et de classement.

On trouvera ci-dessous des séances de recherche commentées, des protocoles spécifiques particuliers, des règles de fonctionnement construites à partir de ces activités de manipulation et de comparaison. La première séance a été réalisée dans une classe de CE2, la seconde dans une classe de 6e, mais le principe des activités présentées ci-dessous (de classement ou à partir d'un corpus) est transposable à tous les niveaux de l'école et du collège en fonction des notions travaillées et des propriétés mises en avant.

Mis à jour le 20 juillet 2017
Partager cet article
fermer suivant précédent