Forum Alimentation et culture

Rencontres François Rabelais 2016

2 et 3 décembre 2016

La cuisine française est-elle toujours au "top" ? C'est le thème retenu pour les 12èmes Rencontres François Rabelais, organisées par l'Institut européen d'histoire et des cultures de l'alimentation (IEHCA), qui se déroulent à Tours les 2 et 3 décembre 2016. Inscriptions et programme sur le site de l'IEHCA.

S'inscrire en ligne

Bulletin d'inscription : à renvoyer à contact@iehca.eu

12èmes Rencontres François Rabelais :  « La cuisine française est-elle toujours au Top ? »

Présentation et programme des Rencontres 2016

Depuis 2004, les Rencontres François Rabelais, organisées dans le cadre du Forum Alimentation et Culture de l'Université de Tours, réunit des universitaires, chefs cuisiniers, journalistes, professionnels de l'alimentation pour créer un lieu de réflexion et d'échanges sur les pratiques culinaires et qui s'apparente à une véritable université populaire de la gastronomie et des cultures alimentaires.

Les ateliers au choix

  • Atelier 1 : La gastronomie française est-elle attractive pour le touriste aujourd'hui ?
  • Atelier 2 : Quelle sont les grandes maisons qui portent les couleurs de la gastronomie française ?
  • Atelier 3 : Les chefs qui voyagent : cuisiniers reporters et cuisiniers ambassadeurs
  • Atelier 4 : La cuisine à la maison est-elle toujours au top ?
  • Atelier 5 : Les pôles d'excellence du patrimoine viticole français
  • Atelier 6 : Les produits français sont-ils au top ?
  • Atelier 7 : Les cuisines d'ailleurs : émergentes ou concurrentes ?

Le séminaire de formation

Le séminaire de formation, inscrit au Plan national de formation du ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche, rassemble des enseignants, des formateurs, des chefs de travaux et des chefs d'établissement des lycées techniques et professionnels de la filière hôtellerie-restauration, ainsi que des professionnels, des universitaires, des étudiants et des lycéens. Il est animé par Alain Henriet, inspecteur général de l'éducation nationale, doyen du groupe économie et gestion, et Michel Lugnier, inspecteur général de l'éducation nationale, en charge de la filière hôtellerie-restauration.

Le séminaire se traduit par la programmation thématique de 4 tables rondes ouvrant à des approches multiples qui combinent l'histoire, la géographie, l'antropologie et la sociologie :

Table ronde 1 : Quand le monde mangeait français

La prééminence de la cuisine et de la gastronomie française s'est construite lors d'une histoire pluriséculaire. Les origines, les étapes et les détours de cette construction peuvent être envisagés sur une longue durée allant du Moyen Age à nos jours. Il sera ici question d'exportation de cuisiniers, de traductions de livres anciens, de succès de restaurants.

Table ronde 2 : La cuisine contribue-t-elle toujours au rayonnement de la France ?

Depuis Talleyrand, la France pense que sa gastronomie et sa cuisine participent au rayonnement culturel du pays. Le classement du repas gastronomique des Français par l'Unesco a renforcé cette ambition largement défendue par le Quai d'Orsay. Une ambition légitime ?

Table ronde 3 : Critique de la critique

Sur quels codes et pratiques journalistiques s'appuie la critique gastronomique ? S'appuie-t-elle sur des faits ? Comment les analyse-t-elle ? Fait-elle appel à des expertises extérieures croisées ? Et à qui profite-t-elle ? Par ailleurs, avec la multiplication des canaux de diffusion de l'information, l'internaute peut accéder à de nombreuses critiques gastronomiques qui ne sont pas le fait de journalistes. Peut-on parler de concurrence ? Sur quelles spécificités professionnelles les journalistes/critiques gastronomiques peuvent-ils aujourd'hui s'appuyer pour apporter une valeur ajoutée ?

Table ronde 4 : Food lab et autres lieux où s'expérimente la cuisine française de demain

En collaboration avec les cuisines des Chefs de nouveaux lieux voient le jour pour soutenir les enjeux astronomiques, scientifiques, éthiques ou pédagogiques de la gastronomie de demain. L'intelligence collective de la cuisine française y élargit ainsi son champ de réflexion et d'action. Quelles sont leurs thèmes de prédilection, leurs apports potentiels à l'excellence ? Quelle est la nature de l'émulation qui s'y crée ? Où nous situons nous dans la course actuelle pour orienter les réflexions et les inspirations de la gastronomie française ?

Mis à jour le 24 octobre 2016
Partager cet article
fermer suivant précédent