Éduscol
Accueil    Actualités    1% artistique - Journées européennes du patrimoine, 16 au 22 septembre

Actualités

1% artistique - Journées européennes du patrimoine, 16 au 22 septembre

Les Journées du 1 % artistique, de l’école à l’enseignement supérieur sont une manifestation de valorisation de l’art contemporain dans les établissements d’enseignement scolaire et supérieur, général ou agricole, se dérouleront du 16 au 22 septembre 2017.

Créé en 1951, le dispositif « 1 % artistique » consiste à consacrer, à l’occasion de la construction, de la réhabilitation ou de l’extension d’un bâtiment public, un financement représentant un pour cent du coût des travaux à la commande ou à l’acquisition d’une ou plusieurs œuvres d’art, spécialement conçues par des artistes vivants, afin d’être intégrées au bâtiment considéré ou à ses abords. Ce dispositif a donné lieu à plus de 12 600 projets réalisés par plus de 4 000 artistes sur l’ensemble du territoire.

Pour la quatrième édition de ces Journées, écoles, collèges, lycées, universités et établissements d’enseignement supérieur ouvriront leurs portes afin que les visiteurs se réapproprient les lieux et découvrent les artistes et les œuvres contemporaines qui y ont été créées. Les équipes pédagogiques, les élèves et les étudiants proposeront tout au long de cette semaine des actions de médiation culturelle à destination de leurs pairs et du grand public. Des expositions, des rencontres, des parcours autour d’œuvres, seront mis en place, des réalisations d’élèves créeront autant de moments de valorisation et de transmission de ce corpus unique d’œuvres issues du 1 % artistique.

Lancée en 2014, cette manifestation est portée par les ministères de la Culture, de l’Éducation nationale, ainsi que de l’Agriculture et de l’Alimentation et en lien avec le Réseau Canopé, l’association Art+Université+Culture et les collectivités territoriales. Ces Journées contribuent à atteindre les grands objectifs de formation du parcours d’éducation artistique et culturelle de l’élève et de l’étudiant. En effet, les actions menées dans ce cadre les invitent notamment à cultiver leur sensibilité et leur curiosité, à développer leurs connaissances et favorisent la rencontre avec les œuvres et les artistes.

Auvergne – Rhône-Alpes

Le Collège l’Astrée à Boën-sur-Lignon (Loire) ouvrira ses portes exceptionnellement et présentera un projet mené par les élèves sur l’ensemble de l’année autour de la sculpture « L’Astrée » de Victor Caniato, acquise par l’établissement en 2001.

Grand Est

Le lycée Marie-Curie de Strasbourg (Bas-Rhin) abrite depuis 1973 un mobile du célèbre sculpteur et peintre Alexander Calder (1898-1979), le « Sapin des Vosges ». Restauré dans les années 90, cette grande sculpture métallique de 6 m de hauteur s’inscrit dans la tradition de l’art abstrait. Les éléments de la sculpture mobile oscillent et se déplacent suivant le vent, ce qui rend l’œuvre mobile. Son emplacement, au centre d’un espace de circulation, permet au public de tourner autour de l’œuvre. Bien que peinte en rouge, la couleur préférée de l’artiste, le mobile porte le nom de sapin, ce qui ajoute une dimension poétique à la sculpture.

Hauts-de-France

Sur la place face au collège Arthur-Rimbaud d’Amiens (Somme), un grand aquarium transparent juché sur quatre piliers perlés domine l’espace. Réalisée par Jean-Michel Othoniel, cette œuvre monumentale, poétique et très colorée, appelée « Les larmes de couleur », rend hommage à Arthur Rimbaud et son poème « Voyelles ». Les voyelles en verre soufflé suspendues dans l’aquarium ont été réalisées par les enfants du collège. L’alliance délicate du verre et la subtilité des couleurs répondent au projet de l’artiste de « poétiser et réenchanter le monde ».

Île-de-France
« Silver Mountains », du jeune artiste Gilles Balmet , se situe à la frontière de l’abstraction, les différents jeux de niveaux et de lumière laissant transparaître de manière évidente des paysages. Cette œuvre, exposée à la médiathèque de Charenton-le-Pont (Val-de-Marne), est composée de quatre diptyques en tirage pigmentaire, série graphique, ludique et esthétique qui joue sur l’ambiguïté des images qui ressemblent, à première vue, à des photographies de paysages. Visite de la médiathèque et présentation de l’œuvre par l’artiste.

A la suite à la réhabilitation de l’ancien Centre administratif de la ville de Pantin, créé dans les années 70 par l’architecte Jacques Kalisz afin d’accueillir le Centre national de la danse, l’artiste Pierre di Sciullo a été invité à créer une typographie de « lettres qui dansent » (Minimum bing / Minimum bong) pour inscrire le bâtiment dans la ville. La signalétique se décline dans tous les espaces du centre.

Occitanie

Le duo Grout et Mazeas fonctionne comme une équipe de production, dont nombre d’installations s’apparentent à des plateaux de cinéma. Pour le lycée Rosa-Luxemburg du Canet-en-Roussillon (Pyrénées-Atlantiques)à ce duo a réalisé une sculpture inspirée par l’omniprésence de la mer, en écho à l’architecture même du bâtiment (grands voilages, chenal maritime…). L’installation fonctionne comme une métaphore du lycée Rosa-Luxemburg et de son impact dans la filière du nautisme notamment dans les technologies de pointe. Workshop et conférence avec les artistes.

Retrouvez le programme des JEP avec la sélection 1% artistique

Publié le 03.09.2017

Retour aux articles