Éduscol

Travaux académiques mutualisés (TraAM)

TraAM 2015-2016 : réseaux sociaux en SVT et parcours de l’élève (usages, compétences et connaissances numériques)

Introduction

Le temps d’apprentissage ne se limite plus à la présence de l’élève dans la salle de cours. L’élève peut, quand et où il le veut, travailler et apprendre. Souvent cet apprentissage se fait isolé du groupe, avec des outils scolaires que les élèves maîtrisent peu ou mal. Pourtant, dans le même temps, l’utilisation de réseaux sociaux numériques n’a jamais été aussi forte pour leurs loisirs. Peut-on utiliser cette notion de réseau social pour aider l’élève à apprendre et l’aider dans son parcours scolaire et personnel ?

Les académies qui ont travaillé sur cette problématique ont construit des réseaux sociaux (ensemble de personnes réunies sur Internet par un lien social : élève-élève, élève-professeur…) en utilisant divers médias sociaux (ensemble de différentes activités qui intègrent la technologie, l’interaction sociale et la création de contenu).

Le choix de considérer le parcours de l’élève dans et hors la classe permet à l’élève de donner du sens aux connaissances et compétences acquises en milieu scolaire, en les reliant à des situations auxquelles il est confronté dans sa vie quotidienne. Cela facilite les échanges et partages et demande à l’enseignant de revisiter ses modèles d’apprentissage et ses pratiques d’enseignement. Enfin, l’utilisation des médias sociaux réaffirme la place de l’enseignant comme pédagogue, c’est-à-dire celui qui conduit, donne le sens, guide, accompagne l’élève vers le savoir et l’acquisition de compétences indispensables à tout futur citoyen.

Différents scénarios ont été testés en utilisant un large éventail d’outils (de l’ENT à des réseaux sociaux privés) pour que l’élève puisse utiliser les médias sociaux avec un regard critique et le plus efficacement possible.

L’utilisation de ce genre d’outil nécessite une connaissance des bons usages qui les régissent. Vous en trouverez des exemples sur le portail national Éduscol : l’actualité du numérique et dans cette conférence de Fabrice Mattatia, polytechnicien, docteur en droit, expert auprès du directeur du numérique pour l'éducation (MENESR)à la Gaîté lyrique.

Académie de Lille

Les réseaux sociaux seront utilisés de deux façons :

  • En tant que vecteur d’échanges entre élèves autour de sujets d’actualité (COP 21), les enseignants feront travailler de manière collaborative des élèves d’établissements différents.
  • En tant que support de scénarios pédagogiques pour aider les élèves à progresser dans et hors la classe. La réalisation de cartes mentales par les élèves pour aider à l’apprentissage et à la méthodologie sera testée. Des outils de suivi pour les futurs EPI et AP seront utilisés. Un travail sur l’identité numérique des élèves sera mené.

Une évaluation de ces médias sociaux et de leurs plus-values pédagogiques sera faite.


Retrouvez la présentation du TraAM de Lille.

Académie de Martinique

L’équipe pédagogique du TraAM SVT de l’académie de Martinique se concentre sur deux axes de recherche :

  • Comment utiliser le caractère collaboratif de certains réseaux sociaux pour favoriser l’appropriation du cours lors des phases d’apprentissage et de révision qui ont lieu hors de la classe (avant et après le cours) ?
  • Comment utiliser ces situations pour favoriser la réflexion sur l’identité numérique et développer l’esprit critique dans le cadre de l’éducation aux médias et à l’information (EMI) ?

Les séquences proposées ont pour objectifs de favoriser l’appropriation des éléments du cours en utilisant des outils numériques utilisés au quotidien par les élèves. Après avoir défini le cadre dans lequel seront utilisés les outils et applications choisis, les élèves utilisent des outils et services en ligne pour la production de murs collaboratifs et de fiches méthodes intégrant les ressources sélectionnées sur le Web ainsi que leurs propres productions.


Retrouvez la présentation du TraAM de Martinique.

Académie de Créteil

Comment accompagner grâce au numérique (et en particulier les réseaux sociaux et le AVEC (Apportez votre équipement personnel de communication, anciennement BYOD) l’élève tout au long de son parcours, ou plutôt de ses parcours ?

Accompagnés par Michelle Rondeau-Revelle et Vincent Audebert (IA-IPR), ainsi que par Antoine Taly (universitaire), c’est au cours d’une recherche-action que ces professeurs vont poursuivre le travail entamé l’année dernière, mais aussi explorer de nouvelles pistes pédagogiques.

L’utilisation du numérique, en particulier des réseaux sociaux et du AVEC, permettra de :

  • garder une trace des moments clés du parcours d’apprentissage des élèves et participer à l’intelligence collective ;
  • participer à l’enrichissement du parcours artistique et culturel des élèves ;
  • participer au parcours Avenir.

Cette recherche-action sera également l’occasion de mettre en perspective la personnalisation et le questionnement des moyens, des espaces et des temps d’apprentissage tout au long des parcours des élèves.

Retrouvez la présentation du projet TraAM de Créteil.

Académie de Clermont-Ferrand

Les enseignants volontaires de l’académie ont choisi de travailler cette année sur deux axes :

  • l’utilisation des téléphones portables en classe pour avoir accès à la réalité augmentée et à des aides ciblées (collège et lycée) ;
  • la création d’outils numériques pour mieux appréhender les échelles de taille et de temps (collège et lycée).


Retrouvez la présentation du TraAM de Clermont Ferrand.

Académie de Nancy-Metz

Dans l’académie de Nancy-Metz, le travail est mené par un petit groupe de professeurs de collège et de lycée, piloté par Véronique Freytag, chargée de missions, en lien avec Marianne Wojcik (IA-IPR).

La réflexion du groupe sera centrée sur l’utilisation du numérique, et plus particulièrement de l’ENT, pour mieux gérer les groupes hétérogènes d’élèves.

Pour cela, des scénarios pédagogiques seront élaborés autour de trois thèmes :

  • Thème 1 : La classe inversée.
  • Thème 2 : L’intelligence collective grâce aux outils de travail collaboratif.
  • Thème 3 : L’optimisation de l’utilisation des fonctionnalités de l’ENT pour une pédagogie différenciée.

L’objectif est d’évaluer la plus-value mais aussi les limites de l’utilisation des outils numériques pour les apprentissages des élèves.


Retrouvez la présentation du TraAM de Nancy-Metz.

Académie d’Aix-Marseille

Le TraAM de cette académie se répartit sur tout le secondaire.

En collège :

  • Un professeur expérimente une diversification des activités via les médias sociaux au service de la différenciation des apprentissages.
  • Un autre professeur a préféré inscrire les TraAM dans le parcours Citoyen. Cette expérimentation va s’adresser à des élèves de classe de 3e et portera sur le thème « responsabilité humaine en matière de santé et d’environnement ». Ils auront plus précisément à appréhender les flux médiatiques d’information qui fabriquent l’actualité.

En lycée, tous les professeurs vont travailler en interdisciplinarité, en s’appuyant sur l’enseignement disciplinaire, les enseignements d’exploration et l’accompagnement personnalisé. Ils vont les prolonger hors la classe, grâce à l’utilisation des médias sociaux, dans le cadre du parcours Citoyen et en s’appuyant sur l’un des trois thèmes suivants :

  • enjeux planétaires contemporains en classe de seconde, et plus particulièrement sur une problématique locale pour finalement l’élargir à l’échelle planétaire ;
  • corps humain et santé en première S, concernant la procréation médicalement assistée et les questions éthiques qu’elle soulève ;
  • la Terre dans l’univers, la vie, l’évolution du vivant - Génétique et évolution, et plus précisément sur la partie concernant le « regard sur l’évolution de l’Homme ». Ce travail est réalisé avec le professeur de philosophie et il permet d’ouvrir le débat, sur le créationnisme, etc.

 
Retrouvez la présentation du TraAM d’Aix-Marseille.

Synthèse

Utiliser un réseau social en classe, pourquoi et comment ?

A) Le réseau social : lieu de débat pour une classe

Le réseau social permet aux élèves de se retrouver hors du temps de classe pour préparer les évaluations, débattre des questions et des problèmes rencontrés lors des apprentissages. En reliant les individus dans un autre espace et un autre temps, sans le regard d’un adulte, il permet la prise de paroles même des plus timides ou de ceux qui n’osent pas s’exposer au regard des autres en classe. Cette prise de parole nécessite un travail d’écriture de la part de l’élève pour proposer des arguments scientifiques pour afin d’étayer son propos.

B) Favoriser l’intelligence collective

Un réseau social facilite donc les échanges et renforce le travail collaboratif. L’élève apprend mieux et plus vite en travaillant avec ses pairs, car l’interaction est plus riche et constructive qu’avec un seul interlocuteur, l’enseignant. C’est une compétence essentielle à développer dans la société d’aujourd’hui car les savoirs sont spécialisés, et les interactions entre compétences nécessaires.

C) Développer l’intelligence relationnelle

Ces échanges renforcent les interactions entre les membres du groupe et donc la confiance des élèves. Certains se manifestent sur les réseaux alors qu’ils sont très discrets en classe.

D) Éduquer aux médias et à l’information

Le réseau social permet de travailler sur l’identité numérique, sur le harcèlement et sur le fait de réfléchir avant de cliquer. Son utilisation en classe permet donc à l’élève de développer ses connaissances, ses compétences et la culture nécessaires à l’exercice de sa « cyber-citoyenneté ».

E) Conditions de réussite d’un réseau social

Un réseau social ne suffit pas à lui seul, l’enseignant doit l’animer pour que les élèves ne le désertent pas. Cette animation doit passer par une évaluation (formative et/ou sommative) et une exigence sur la compétence langagière, comme sur le respect des règles d’utilisation du numérique.

Choisir un média social

Les Espaces numériques de travail (ENT) académiques

Les ENT possèdent tous un forum et un mail qui sont suffisants pour monter un réseau social simple. Leur utilisation ne nécessite aucune demande particulière en direction de l’administration et des parents.

Avantages :

  • Réseau sécurisé, pas de problème de droits, contrôle des publications (pas de publicités) ;
  • Fonctionnalités nombreuses et connues des élèves : messagerie avec liste de diffusion, forum, liens de partage d’onglets intéressants, enquêtes en ligne pour faire des QCM dont les résultats sont extractibles sous différents formats, groupes de travail avec profils professeur et élèves modulables (lecteur, rédacteur, contributeur…) permettant de donner des consignes et des productions écrites et orales grâce à un éditeur de texte intégré et surtout de différencier les consignes et les supports pour gérer l’hétérogénéité ;
  • Partage de ressources sous toutes ses formes dans le groupe ;
  • Travail dans la classe et hors la classe ;
  • Possibilité de projets collaboratifs au sein du groupe de travail : plusieurs outils favorisent l’échange, l’entraide (forum, partage de liens vers une production collective…) ;
  • Archivage du travail effectué : l’ENT conserve les travaux et les échanges de façon organisée tant que le professeur ne les supprime pas.


Inconvénients :

  • Les interactions ne se font que dans un groupe identifié, pas d’échanges possibles avec des personnes extérieures à l’établissement à part des, à l’exception de groupes inter-établissements.
  • Le taux d’utilisation par les élèves dépend de la sollicitation de leurs professeurs et des possibilités techniques (vitesse de connexion, capacité de stockage…).
  • Une ergonomie pas toujours intuitive et d’une apparence très classique.
  • Certaines fonctionnalités manquent (pas de « J’aime », ni d’outils de cartes mentales collaboratives…).

Privé mais à l’usage des scolaires

les ENT ont souvent une interface plus ludique et d’une utilisation plus proche des médias grand public. Leur utilisation nécessite une autorisation de l’administration et des parents pour les mineurs.

Avantages :

  • Pas d’ajouts d’amis par les élèves ;
  • Pas d’échanges invisibles pour l’enseignant ;
  • Limitation des risques de dérapage ;
  • Présentation et usage proches des réseaux sociaux utilisés par les élèves.


Inconvénients :

  • Stockage des données par un hébergeur privé ;
  • Les droits d’auteur sont à respecter sur toutes les productions utilisées ou produites ;
  • Instabilité temporelle de ces médias privés ;
  • La société reste propriétaire des données indéfiniment ;
  • Apparition possible de publicités suivant les médias.

Privé à destination du grand public

Les ENT utilisés par le grand public et par les grandes organisations peuvent être utilisés pour un usage pédagogique. Leur utilisation nécessite une autorisation de l’administration et des parents pour les mineurs. Certains de ces médias sont interdits à des mineurs de moins de 13 ans.

Avantages :

  • Les fonctions sont connues des élèves ;
  • Permet de montrer un usage scolaire d’un outil qui est utilisé pour des activités extra-scolaires ;
  • Un outil très puissant ;
  • Permet d’étudier avec l’élève les conditions générales d’utilisation que ce dernier ne lit jamais avant de s’inscrire ;
  • Permet une formation complète à l’éducation aux médias et à l’information.

Inconvénients :

  • Stockage des données à l’étranger ;
  • Les droits d’auteur sont à respecter sur toutes les productions utilisées ou produites ;
  • La société reste propriétaire des données indéfiniment ;
  • Les élèves peuvent ajouter des amis sans vérification de la part de l’enseignant ;
  • Les élèves sont en contact potentiellement avec tous les membres du média utilisé.