Mémoire et histoire

Adossée à l'enseignement de l'histoire en classe, l'Institution scolaire participe à la politique de mémoire, qui met l'accent sur certains faits historiques dans le but de construire une mémoire collective autour de valeurs partagées et de contribuer au sentiment d'appartenance commune : le vivre ensemble.

  • L'école et l'enseignement de l'Histoire

    Au-delà de l'enseignement de l'histoire en classe, l'institution scolaire participe à la politique de mémoire, qui met l'accent sur certains faits historiques dans le but de construire une mémoire collective autour de valeurs partagées et de contribuer au sentiment d'appartenance commune : le vivre ensemble.

  • Les référents académiques et la Commission bilatérale de coopération pédagogique (C.B.C.P.)

    L'École a un rôle essentiel à jouer dans l'éducation aux droits de l'Homme et du citoyen et dans la transmission de la mémoire. Le développement de ces actions éducatives, en complément des enseignements disciplinaires, a nécessité la constitution d'un réseau de référents académiques, ainsi que d'une Commission bilatérale de coopération pédagogique (C.B.C.P.) qui concrétise le soutien du ministère de la défense.

  • La Déclaration des Droits de l'Homme

    La Déclaration des droits de l'homme et du citoyen du 26 aout 1789 affirme les droits et libertés dont doit disposer tout être humain dès sa naissance.

  • Commémoration du centenaire de la Première Guerre mondiale

    En 2014 a débuté le cycle des commémorations nationales et internationales du centenaire de la Première Guerre mondiale. L'éducation nationale s'inscrit pleinement dans cet événement.

  • Concours des Petits artistes de la mémoire

    Une convention cadre a été signée le 25 octobre 2011 entre le ministère en charge de l'éducation nationale, le ministère de la défense et des anciens combattants et l'Office national des anciens combattants et victimes de guerre (ONACVG). Elle renforce les liens entre l'éducation nationale et l'ONACVG notamment les actions éducatives menées dans le domaine de la mémoire des conflits contemporains. Parmi les nombreuses actions menées par l'ONACVG, le ministère porte une attention particulière au Concours des petits artistes de la mémoire.

  • Opération "1000 arbres pour les nécropoles"

    Comme le précise la convention cadre signée le 25 octobre 2011 avec le ministère de la défense et l'Office national des anciens combattants et victimes de guerre (ONAC-VG), le ministère chargé de l'éducation nationale porte une attention particulière à l'association des élèves aux cérémonies commémoratives et aux initiatives destinées à perpétuer la mémoire des combattants du premier conflit mondial et de tous les morts pour la France. Telle est la finalité de l'opération "1000 arbres pour les nécropoles" qui s'inscrit en outre dans le cadre des commémorations du Centenaire de la Première guerre mondiale.

  • Concours national de la Résistance et de la Déportation

    Vecteur essentiel de transmission de la mémoire, le Concours national de la Résistance et de la Déportations offre aux élèves l'opportunité d'approfondir leurs connaissances sur certains aspects fondamentaux de l'histoire de la Seconde Guerre Mondiale, ainsi que l'occasion de réfléchir à la dimension civique de ces événements.

  • Journée nationale de la Résistance

    Journée nationale de la Résistance

    Le 19 juillet 2013, l'Assemblée nationale a adopté, à l'unanimité, une proposition de loi émanant du Sénat instaurant le 27 mai comme Journée nationale de la Résistance. Cette journée, dont la date a été choisie en référence à la première réunion du Conseil national de la Résistance (CNR) le 27 mai 1943, fournit l'occasion d'une réflexion sur les valeurs de la Résistance et celles portées par le programme du CNR.

  • Mémoire des génocides et prévention des crimes contre l'humanité

    Mémoire des génocides et prévention des crimes contre l'humanité

    Le travail de mémoire passe prioritairement par l'éducation des enfants et des adolescents. Depuis 2003, la journée du 27 janvier est l'occasion pour la communauté éducative d'engager une réflexion sur les génocides et de rappeler les valeurs humanistes qui fondent notre démocratie. Une démarche à destination des jeunes générations qui, près de soixante-dix ans après la découverte des crimes commis par les nazis reste toujours aussi importante en termes d'éducation à la citoyenneté.

  • Journée nationale des mémoires de la traite, de l'esclavage et de leurs abolitions

    Dès l'école élémentaire et le collège, les enseignements, en particulier d'histoire-géographie, permettent à tous les élèves d'acquérir des connaissances sur la question de l'esclavage. Ces connaissances doivent leur permettre de développer une réflexion civique sur le respect de la dignité humaine et la notion de crime contre l'humanité.

  • Concours "La Flamme de l'égalité"

    Le ministère chargé de l'éducation nationale, le ministère des outre-mer, le Comité national pour la mémoire et l'histoire de l'esclavage, avec le soutien de la Délégation Interministérielle à la Lutte Contre le Racisme et l'Antisémitisme organisent un concours scolaire national intitulé "La Flamme de l'Égalité". Ce concours vise à faire connaître l'histoire de la traite, de l'esclavage et de leurs abolitions, de leurs survivances comme de leurs effets et de leurs héritages contemporains. Il participe en cela à l'éducation à la citoyenneté et aux valeurs républicaines. Il contribue à la construction d'une mémoire collective autour de valeurs partagées afin de favoriser le sentiment d'une appartenance commune.

  • Commémoration de la bataille de Bir Hakeim

    Commémoration de la bataille de Bir Hakeim

    En mai et juin 2012, la France et le Royaume-Uni commémorent le 70ème anniversaire de la bataille de Bir Hakeim. Un kit pédagogique permet à la communauté éducative de s'associer à cette commémoration.

  • 70ème anniversaire des combats de la Résistance, des débarquements, de la libération de la France et de la victoire sur la barbarie nazie

    À l'occasion du soixante-dixième anniversaire des combats de la Résistance, des débarquements, de la libération de la France et de la victoire sur la barbarie nazie, des commémorations seront organisées de 2013 à 2015.

  • La Croix-Rouge française

    La Croix-Rouge française

    La Croix-Rouge est née dans les années 1860 sous l'impulsion d'un philanthrope suisse : Henri Dunant. Aujourd'hui appelé Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, cette organisation internationale dont la mission première est de prévenir et d'alléger en toutes circonstances les souffrances des hommes et des femmes, regroupe plusieurs sociétés nationales indépendantes les unes des autres.

Partager cet article
fermer suivant précédent