Suivez-nous
École maternelle

La classe au quotidien

L'école maternelle au quotidien

Par la variété des types de tâches proposées, des modalités de travail utilisées, l'école maternelle veille à respecter les rythmes biologiques des enfants et à préserver les équilibres entre les phases de concentration, de jeu, de repos, d'activités ritualisées ou en ateliers, de regroupements.

L'école maternelle a un rôle essentiel dans le repérage et la prévention des difficultés, des déficiences et des troubles, notamment ceux du langage.  C'est par une pédagogie spécifique, une posture et des gestes professionnels adaptés, que l'enseignant facilite l'entrée de l'enfant dans son « métier d'élève ».

Ressources :

Les équilibres à préserver

Emplois du temps

Les activités proposées à l'école maternelle doivent offrir de multiples occasions d'expériences sensorielles et motrices, en toute sécurité. L'organisation du temps respecte les besoins et les rythmes biologiques des enfants, tout en permettant le bon déroulement des activités et en facilitant leur articulation. Plus souple avec les plus petits, la gestion du temps devient plus rigoureuse quand les enfants grandissent pour permettre une transition sereine avec l'école élémentaire.

L'enjeu est de trouver le moyen d'optimiser le temps de l'élève qui apprend tout en respectant l'enfant qui est accueilli. La faible capacité d'attention et de concentration des jeunes enfants, leur besoin de bouger et de vivre des expériences motrices nécessite d'alterner au cours de la journée des temps où l'enfant est moins sollicité et des phases de travail plus intense. L'organisation de la journée sera différente selon les sections et suivra l'évolution physiologique et psychologique des enfants.

Ressources :

Références bibliographiques :

  • Les enfants de 2 à 4 ans à l'école maternelle N. du Saussois, M.B Dutilleul et H.Gilabert, Bordas, 2000 
  • Le livre bleu du professeur des écoles CNDP, 2000 
  • Cheminement en maternelle G.Meyer, Hachette éducation, 2004. (Méthodologie)

Types de tâches

Les activités proposées à l'enfant au cours de sa journée de classe lui permettent de mobiliser toutes ses facultés, de s'exercer, d'expérimenter, de se confronter aux autres, de s'exprimer, de créer, jouer, bouger, réfléchir. Dans ce cadre, l'enseignant veillera à proposer différents types de tâches :

  • des tâches définies : entraînement favorisant la stabilisation des acquis, l'évaluation...
  • des tâches semi-définies : situations problèmes ; 
  • des tâches non définies : découverte, exploration.

Le choix du type de tâche correspond à un moment spécifique de l'apprentissage ou à un objectif particulier. La proportion de chaque type de tâche varie suivant l'âge. Néanmoins, à chaque niveau, un équilibre est à rechercher tant dans le module d'apprentissage que dans le déroulement de la journée.

Modalités de travail

Suivant l'objectif visé, l'enseignant dispose de plusieurs organisations de classe.  Il privilégiera alors un travail individuel, en grand groupe, en atelier ou en groupe de besoin. Quel que soit l'apprentissage, l'enfant doit se confronter seul, à un moment ou à un autre, à la tâche qu'il a à effectuer. Le lien doit être fait avec ce qu'a trouvé le groupe. L'enseignant s'appuie sur le rapport groupe - individu  pour rendre plus efficaces les modalités de travail et plus lisibles les procédures d'apprentissages. L'enseignant veillera à établir une relation individuelle avec chacun de ses élèves.

Certaines activités réclameront une modalité de travail particulière. Par exemple, l'écriture s'exercera en individuel alors que le lancement d'un projet s'effectuera en grand groupe.

Ressources :

L'accueil

Moment de transition et de rupture entre le milieu familial et l'école, ces dix à vingt minutes matinales sont un temps d'adaptation au rythme de l'enfant. Elles offrent la possibilité aux parents de communiquer brièvement des données sur la journée de leur enfant, de découvrir la vie de la classe et en cela elles rassurent aussi les parents lors de la séparation.

L'enseignant organise l'accueil selon différentes modalités, liées à la configuration de l'école ou de sa structure. La salle de classe est le lieu de réception privilégié.

L'accueil qui est un temps d'activité à part entière, il s'organise, se programme, vise l'accès à l'autonomie de l'élève.

Ressources :  
IA de la Drôme : 
Activités ritualisées en maternelle
Lire les prénoms   
Écrire la date   
IA des Deux-Sèvres :
Évolution de l'accueil du matin 
Accueillir un enfant et sa famille tout au long de l'année

Les rituels

Les rituels sont des activités régulièrement reproduites, qui structurent le temps de la classe, participent à la socialisation et amènent les élèves à progresser évoluer dans leurs compétences de communication dans un climat sécurisant.

Les activités ritualisées permettent de construire des savoirs et des savoir-faire dans différents domaines. Elles nécessitent que l'enseignant en fixe les objectifs et prévoit une mise en œuvre adaptée.

Les rituels doivent évoluer en fonction du développement socio-affectif et cognitif de l'enfant, sur l'année et dans le cadre d'une programmation de cycle.

Ressources en ligne

Autres ressources 

  • Rites et rituels à l'école maternelle - CD-ROM, collection "Les outils de l'AGEEM" 
  • Du rite de l'appel à des activités numériques en Section de Grands d'école maternelle - Grand N n°51, p.13 à 23 - C. Houdemen et M-L. Peltier  
  • Construire des rituels à la maternelle-PS, MS-GS- livret + DVD, RETZ
  • Les rituels à l'école maternelle - Sophie Briquet-Duhaze et Fabienne Quibel-Perinelle, NATHAN

Les ateliers

Le fonctionnement par ateliers est largement utilisé en maternelle. L'atelier est conçu comme une modalité de travail au service d'un projet d'apprentissage. Il tient compte des besoins spécifiques de l'enfant, et s'adosse à une pédagogie diversifiée et différenciée.

Ce mode de travail permet de proposer de manière simultanée des activités nécessitant un niveau d'autonomie différent de la part des élèves, ou répondant à des besoins identifiés. Il doit favoriser la découverte, l'exploration active, le tâtonnement, les échanges, la coopération et l'entraide. Il peut prendre des formes variées (dirigée, accompagnée, libre, en autonomie...), selon les objectifs poursuivis, le type de tâche, les outils et supports utilisés, la modalité de fonctionnement souhaitée.

Ressources

La place du jeu

Le jeu dans le développement de l'enfant

Le jeu favorise l'action, la recherche autonome, l'expérience, autant de situations qui permettent à l'enfant de construire des acquisitions fondamentales :

  • développement affectif et relationnel : l'enfant apprend à être libre et à se distancier, tout en entrant en compétition, il apprend à jouer avec les autres ;
  • développement cognitif : l'élève développe son attention, met en œuvre des tactiques, élabore des stratégies, résout des problèmes ;
  • apprentissages : l'élève manipule les objets culturels, il acquiert des connaissances.

L'enseignant utilise le jeu comme un outil pédagogique, sans perdre de vue que jouer pour un enfant est une fin en soi ; c'est se divertir, avoir du plaisir et c'est aussi se construire, surmonter l'échec et développer la confiance en soi.

Les jeux à l'école maternelle

À l'école, le jeu permet aux élèves :

  • d'amorcer et de renforcer des actions ;
  • de vivre des situations pour lesquelles ils découvrent et testent de nouvelles démarches ; 
  • de développer des relations sociales ; 
  • de respecter des règles conventionnelles ;

À travers le jeu, l'enseignant peut repérer chez les élèves des compétences, des stratégies et d'éventuelles difficultés. Il peut contrôler des connaissances sur un sujet donné ainsi que la progression dans les apprentissages.

À l'école maternelle les enfants ont un profond besoin de jouer. L'enseignant leur propose des activités de jeu plus ou moins libres ou guidés :

  • des jeux avec des objets, et en particulier des jouets, qui développent les capacités d'exploration, les combinaisons d'actions, la créativité ; 
  • des jeux physiques favorisent les habiletés et la coordination motrice, l'endurance ;
  • des jeux symboliques ou de "faire semblant", seul ou à plusieurs, permettent de se représenter différents rôles sociaux avec les connaissances et les comportements qu'ils impliquent (garagiste, infirmier, commerçant, etc.).

Tout enseignant sait qu'il doit constituer autour de l'enfant un " environnement riche et varié", en veillant à ne pas renforcer les stéréotypes de genre, encore très marqués dans l'univers du jouet. C'est à travers le jeu, l'action, la recherche autonome, l'expérience sensible que l'enfant, selon un cheminement qui lui est propre, construit des acquisitions fondamentales.

Ressources en ligne :

Autres ressources :

  • Piaget, J. (1998). La formation du symbole chez l'enfant : imitation, jeu et rêve, image et représentation. Lonay : Delachaux & Niestlé (1ère édition : 1945)
  • Le jeu en classe - Cahiers Pédagogiques, n°448, décembre 2006
  • Jouer à l'école maternelle...c'est apprendre -  AGEEM, CD ROM, col. « Les outils pour L'AGEEM » : édition 2009

La posture de l'enseignant

L'enseignant représente, le plus souvent, pour le jeune enfant scolarisé en maternelle, la première référence adulte à l'extérieur de la famille. C'est une responsabilité importante. Sa vigilance doit porter sur les attitudes à adopter, en tant qu'adulte référent et en tant qu'enseignant organisant les apprentissages. 

L'enseignant est garant du respect de la parole de chaque élève et des exigences propres à l'école. Il doit se montrer à la fois bienveillant et exigeant. Il rassure sans enfermer, amène l'élève à prendre les risques nécessaires pour apprendre.  Il l'aide à acquérir des positions d'écolier, à comprendre que l'effort est inhérent à l'apprentissage, à écouter les autres et l'adulte, à accepter les contraintes...

Tout cela se traduit par des gestes, par un langage et des techniques professionnelles. Il est important que l'enseignant les identifie et les acquière progressivement dès son entrée dans le métier.

L'enseignant est le référent langagier tout au long de la journée, y compris les temps informels. Il prend en compte le langage non verbal de l'élève en étant attentif à toute communication gestuelle. 

Il installe un cadre de travail serein, structuré et explicité :

  • il module sa voix pour mieux se faire comprendre ;
  • il incite l'élève à prendre la parole ;
  • il encourage du geste et du regard l'élève qui s'exprime ; 
  • il reformule ce que l'élève exprime ; 
  • il pose le plus souvent possible des questions ouvertes ;
  • il confronte les paroles des élèves et les amène à commenter la parole des autres ; 
  • il surveille ses propres prises de parole.

 Ressources :

Les ATSEM

Les agents spécialisés des écoles maternelles sont chargés de l'assistance au personnel enseignant pour la réception, l'animation et l'hygiène des très jeunes enfants ainsi que la préparation et la mise en état de propreté des locaux et du matériel servant directement à ces enfants. Les agents spécialisés des écoles maternelles participent à la communauté éducative. Décret 92-850 du 28 août 1992

La version du décret consolidée en 2006 confirme la notion d'assistance matérielle et pédagogique en précisant également l'aide aux enseignants pour les élèves en situation de handicap et la surveillance de cantine scolaire.

Le guide l'ATSEM - Thierry Vasse - Objectif ATSEM - Fonction publique - Hachette Éducation 2011

Mis à jour le 07 juin 2012
Partager cet article