Dossiers associés

Compétences numériques et informationnelles

élève devant ordinateur    

Éducation médias/Internet

1. Notion d'éducation aux médias

Définition de l'inspection générale

Éducation aux médias

Définition

"Toute démarche visant à permettre à l’élève de connaître, de lire, de comprendre et d’apprécier les représentations et les messages issus de différents types de médias auxquels il est quotidiennement confronté, de s’y orienter et d’utiliser de manière pertinente, critique et réfléchie ces grands supports de  diffusion et les contenus qu’ils véhiculent."


Caractéristiques

Une définition axée sur les apprentissages scolaires : 3 grands champs traditionnels de compétences qui s'interpénètrent
"Les apprentissages qui en découlent relèvent... de trois grands champs traditionnels de compétences – esthétiques, sémiologiques et civiques – qui s’interpénètrent et qui sont les suivants :

La formation esthétique
La connaissance des œuvres iconiques, cinématographiques et télévisuelles, du point de vue de leurs formes, de leurs modes de signification, de l’histoire des représentations, participe de la culture générale et des repères fondamentaux pour la formation de l’esprit, particulièrement pour des élèves  immergés dans le monde de l’image dès leur naissance.

La maîtrise des langages
Il s’agit d’apprendre à décrypter les codes et à percevoir  les procédures à l’œuvre dans différents types de textes et de langages médiatiques, en  se plaçant principalement du point de vue de la réception, c’est-à-dire du lecteur. Ceci  implique de faire réfléchir les élèves sur les notions de représentation, de médiation,  de dénotation et de connotation, de subjectivité, d’interprétation..., mais aussi de les  rendre capables de s’approprier ces langages et ces modes de communication pour  produire eux-mêmes du sens.

L’éducation à la citoyenneté
L’école doit donner aux élèves les instruments de leur  autonomie et de leur responsabilité, en leur enseignant la distance intellectuelle, en  développant leur esprit critique, en leur apprenant les règles d’un bon usage des moyens d’information et de communication, en leur transmettant les valeurs, les concepts et les outils propres à garantir leur propre protection en même temps que le respect d’autrui. Il s’agit avant tout de leur faire prendre conscience que les conditions de production de l’information, le support ou le canal de diffusion ne sont pas neutres : qu’ils conditionnent la forme des messages, induisent une série de choix et donc surdéterminent leur contenu."

L’éducation aux médias, c’est bien d’abord cette attention portée aux moyens en tant  que tels dans la mesure où ils induisent et produisent du sens
"L’éducation aux médias, c’est bien d’abord cette attention portée aux moyens en tant  que tels (des canaux, mais aussi des contraintes formelles, des stratégies, une rhétorique, une  organisation...), dans la mesure où ils induisent et produisent du sens. Savoir faire la  différence, par exemple, entre un document photographique présenté dans un ouvrage historique ou scientifique, une photographie de presse grand public, une image publicitaire,  une œuvre picturale dans une musée ou photographiée dans un catalogue d’exposition, un  livre d’art, ou bien encore l’illustration d’un conte dans un album pour enfant..., et  comprendre que le rapport au sens de chacune de ces images est modifié par les  différents supports et conditions qui en permettent la diffusion, font sans nul doute partie  des compétences fondamentales à acquérir au cours d’une scolarité (comme ils impliquent  d’avoir acquis un minimum de connaissances permettant leur contextualisation).
En cela,  l’éducation aux médias permet de développer des savoir-faire qui sont bien dans le champ de  ce que l’on appelle la maîtrise des langages et relève donc en grande partie (mais pas  uniquement) du cours de Français. Ceci est d’autant plus important qu’il existe, du fait de leur  actualité,  une sorte de présupposé de vérité dans les messages médiatiques, de même qu’une  illusion de réalité qui peut interférer et rivaliser avec l’enseignement. Il s’agit bien, dès lors, de former l’esprit critique de l’élève, de l’amener à s’interroger, à faire des choix, à construire  une cohérence, à mettre en question la validité et le fonctionnement de tout message qui se  donne à lire comme un extrait de réel (information, témoignage, document, etc.) ; bref  d’en faire percevoir les finalités implicites, pour qu’il en maîtrise la forme et le contenu et  respecte lui-même une certaine déontologie dans sa façon de communiquer. Nous touchons là  au chapitre de l’éducation à la citoyenneté : apprendre à se mouvoir dans un univers  dominé par les médias, à résister aux manipulations de toutes sortes, confronter les sources, se  forger une opinion personnelle, affirmer ses goûts, réinvestir les codes pour pouvoir soi-même  les utiliser et s’exprimer librement, tout en respectant un certain nombre de règles de communication et d’éthique."

Catherine Becchetti-Bizot, Alain Brunet (rapp.). L’éducation aux médias, enjeux, état des lieux, perspectives. Rapport IGEN et IGAENR, août 2007, p. 18-19
Télécharger le rapport "L'éducation aux médias" : PDF, 137 p.