Retrouvez toute l'information sur le site education.gouv.fr

Accueil > Enseigner > Au collège > Parler de sécurité routière en Hôtellerie Restauration ...

Parler de sécurité routière en Hôtellerie Restauration ...

lundi 15 novembre 2010


Boire ou conduire. J’ai choisi.

L’inventivité est le propre du genre humain. Elle est sans limite.
En hôtellerie-restauration, on fait preuve de créativité pour permettre aux consommateurs de rester dans le cadre légal de la consommation de boissons alcoolisées.

Sans aller jusqu’à invoquer le « french paradoxe » qui démontre que nous sommes au deuxième rang mondial juste après nos amis Japonais en terme de protection contre les accidents vasculaires de toute nature alors que nous avons une cholestérolémie très élevée et que nous buvons parfois autre chose que de l’eau ou des jus de fruits.

Les mots sont lâchés : accident   et boisson. Sécurité routière et consommation d’alcool  .

On a tenté des réponses en restauration : vin au verre, sac de transport pour emporter la bouteille avec soi après les agapes, élimination progressive des alcools, tant en fin de repas qu’en ouverture apéritive…

Mais.

Car il y a un « mais ». La corrélation entre consommation alcoolique et accidents de toute nature est démontrée et avérée. Sans entrer dans les détails des volumes d’alcool qui augmentent de façon significative dans toutes les boissons alcoolisées depuis environ quarante ans –et le vin n’est pas une exception- on peut affirmer une chose : la législation actuelle évoluera vers un taux d’alcoolémie de zéro dans un futur proche.

Les tendances actuelles ; de consommation en hôtellerie-restauration seront pérennes : on ne boit plus, on déguste, on savoure et on présente en premier lieu la notion de plaisir de dégustation, lequel plaisir est à l’opposé de la quantité.

Mais, pour celui ou celle qui doit conduire un véhicule   ou plus simplement se déplacer sur la voie publique, la seule attitude raisonnable, raisonnée et qui rend la vie belle et pérenne c’est : s’abstenir.

Il y aura ici où là des critiques qui me reviendront. Encore un interdit ?
Mais non, un droit : celui de sauver des milliers et des milliers de vies !
C’est certainement un deuxième « french paradoxe » qu’il faut réfuter : le seul, l’unique moyen d’adopter une citoyenneté respectueuse des autres et de soi c’est d’être à jeun !

Libre à chacun d’organiser un tour de rôle pour accompagner celles et ceux qui auraient goûté du vin ou dégusté un cocktail alcoolisé, toujours avec modération.

Un nouveau décret sur la formation et la vente de boissons alcoolisées

Serge Raynaud est professeur de cuisine détaché au CRDP de l’académie   de Versailles. Il administre les sites nationaux de ressources « Hôtellerie-Restauration » et « Métiers de l’Alimentation » et la webTV dédiée.

Centre de ressources nationales - Hôtellerie-Restauration http://www.hotellerie-restauration.ac-versailles.fr/

Centre de ressources nationales - Métiers de l'Alimentation http://www.metiers-alimentation.ac-versailles.fr/

WebTV Restauration http://webtv.ac-versailles.fr/restauration/