Accompagnement des projets ENT

Journée d'échanges autour des espaces numériques de travail du 9 mars 2016

Le 9 mars 2016 a eu lieu, en marge du salon Educatice, une journée des acteurs des projets ENT, rassemblant les représentants des collectivités, des académies et des sociétés de la filière impliquées dans les projets d'espaces numériques de travail.

Plus de 130 personnes, représentants des différents acteurs de l'écosystème ENT (collectivités territoriales, académies, intégrateurs/éditeurs de solutions ENT, fournisseurs de services pédagogiques, chefs d'établissement, institutions en charge du cadre de référence et réglementaire) ont pu participer à ce rendez-vous annuel coorganisé par le ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche et la Caisse des Dépôts en marge du salon Educatec-Educatice.

La réunion plénière de la matinée a été consacrée aux actualités des ENT, au dispositif de mesure d'audience des ENT et à un point d'information « ENT et Plan numérique ».

Deux tables rondes l'après-midi ont permis d'aborder les thèmes suivants :

  • ENT et fonctionnalités sociales
  • Ouverture des ENT sur leur écosystème

Réunion plénière

Actualités des ENT, dispositif de mesure d'audience, point d'information ENT et plan numérique

Table ronde « ENT et fonctionnalités sociales »

Participants : Serge Pouts-Lajus (président d'Education et Territoires), Antony Barillot (chargé de mission ENT à la DANE de l'académie de Poitiers), Fabienne Mauger (IEN de la circonscription d'Alençon 1, chargée de Mission TICE) et Philippe Joussé (enseignant et animateur TICE à Alençon)
Animateur : Simon Fau

L'intégration de fonctionnalités sociales dans les ENT est complexe et protéiforme. Pour illustrer cette complexité, Simon Fau, animateur de la table ronde, rappelle qu'en mai 2012, le Département d'éducation de la ville de New York avait, à la suite d'une soixantaine de cas de « rapports inappropriés », strictement interdit à la communauté enseignante d'échanger avec leurs élèves par les réseaux sociaux du marché.

D'où l'intérêt du cadre de confiance présenté dans la matinée. Les trois témoignages proposés dans la table ronde illustrent toute la pertinence des fonctionnalités sociales quand elles sont pensées pour répondre aux besoins de la communauté scolaire. Ils répondent à la question suivante : quelles fonctionnalités présentes dans certains réseaux sociaux pourraient être intégrées avec profit dans les ENT et contribuer à la socialisation de l'apprentissage ?

Le cabinet « Education et territoires » a participé au projet « ENT, espace social et collaboratif » (PIA e-Education) de janvier 2013 à juillet 2015. Les évolutions dans la définition de l'ENT montrent que le caractère social y est de plus en présent. En 2006, il était défini dans le schéma directeur des ENT (SDET) comme un « dispositif global fournissant à un usager un point d'accès unifié [...] à l'ensemble des outils, contenus et services applicatifs en rapport avec son activité ». En 2012, la définition a évolué pour « ensemble intégré de services [...] mis à disposition de la communauté éducative ». La nouvelle définition, présentée dans la matinée sur le SDET V6, montre que l'aspect social est devenu prégnant. Cependant, si l'on peut qualifier l'ENT de réseau social en tant que tel, il se distingue des réseaux sociaux classiques de différentes manières : l'ENT est structuré, n'a pas vocation à être ouvert à n'importe qui, est localisé, etc.

Dans le réseau social ENT, l'hypothèse de départ a été que le groupe y prévaut sur les individus :

  • les nœuds du réseau sont des groupes ;
  • les liens entre les individus s'établissent exclusivement par l'appartenance aux groupes ;
  • tous les services sont « orientés » groupe ;
  • la production du réseau est intégralement une production dans les groupes.

De nombreux services ont été développés (profil enrichi, vie de projet, écriture collaborative, enquête, mur, notification, data-visualisation, etc.) et expérimentés dans trois collèges franciliens : collège Descartes au Blanc-Mesnil, collège Albert Thierry à Limay et collège Plaisance à Créteil.

L'expérimentation a montré que l'assimilation de l'ENT à un réseau social est justifiée. Elle conduit à percevoir l'ENT comme le réseau social de la communauté éducative. Un réseau de groupes constitués (institutionnels) et créés (affinités, projets) où l'image de soi est orientée par la découverte des autres en vue de constituer des groupes. Cette approche permet un renforcement de la communauté dans son ensemble par la connaissance mutuelle et le développement d'activités collectives.

L'ENT LOL déployé dans les lycées de l'académie de Poitiers repose sur un partenariat entre le Rectorat, la DRAAF et le Conseil régional. Les fonctionnalités sociales sont au centre de sa conception. Plusieurs principes ont été retenus lors du choix d'une nouvelle solution :

  • mettre en avant les personnes et leurs interactions autant que les contenus ;
  • notifier et donner de la visibilité sur les dernières activités dès l'accueil (fil de nouveautés ) ;
  • privilégier le partage (je donne accès à mon/notre contenu) plutôt que la diffusion (j'envoie mon document ou mon contenu qui devient dupliqué) ;
  • rendre tous les contenus productibles en mode collaboratif à plusieurs mains ;
  • rendre ce réseau nativement inter-écoles et inter-établissements (réseau évolutif) ;
  • favoriser la continuité école, collège, lycée par un noyau logiciel commun.

Pour porter cette approche, le projet repose sur Open ENT NG, intégrant des technologies directement issues de plateformes sociales comme la base de données graphe NEO4J et la modélisation en « nœuds » et « arcs » plutôt qu'en tables de données rendant le modèle plus flexible tout en étant performant sur des volumes de données importants.

Les fonctionnalités et les retours d'usages (présentés dans la vidéo) sont diversifiés. Le profil riche est un bon moyen de partager des réflexions sur l'identité que l'on montre sur Internet et son impact. L'affichage d'un fil de nouveautés influence la réactivité et les échanges dans les différents ensembles (groupes, classes, communautés). Les outils collaboratifs nativement proposés par l'ENT (blog, wiki, forum, site... disponibles en plus des LMS) sont largement utilisés de par leur simplicité. Les plus actifs sont toujours mis en avant.

Des améliorations sont envisagées et/ou prévues pour agrémenter les services de l'ENT notamment dans sa dimension sociale : système de badges, appartenance à des groupes associatifs, clavardage, visibilité plus fine des informations du profil, application mobile (en complément du « responsive design »), etc.

ENT LOL : les fonctionnalités sociales

NB : merci à Vincent Rosselli, du Conseil régional Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, et Laurent Villain, de la DRAAF Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, qui ont préparé l'intervention de l'ENT LOL avec Antony Barillot, mais n'ont pu être présents lors de la table ronde.

Dans l'Orne, il a été décidé de s'appuyer sur l'ENT ONE, répondant aux besoins du premier degré. Cet ENT a été développé à partir du noyau ENT Core. Les fonctionnalités sociales de l'ENT sont au centre des services offerts. L'exemple des usages développés à Alençon montre la richesse des projets portés grâce à l'ENT. De nombreux projets se sont faits entre établissements :

  • des défis scientifiques via un blog partagé entre les classes ;
  • une écriture littéraire collaborative via les cahiers multimédias ;
  • une correspondance scolaire via la messagerie.

Pour les établissements qui ne disposaient pas d'ENT, mais souhaitaient participer, des comptes invités ont été créés.

Entre enseignants, des groupes de diffusion ont été créés à l'occasion de formations ou de manière spontanée à la demande des enseignants.
Des projets avec une résidence d'artiste numérique ont été portés tout au long de l'année scolaire afin que leur participation ne se résume pas à un temps d'échange, mais soit l'occasion de travaux de long terme. Tous ces usages contribuent à décloisonner la classe et les professeurs, ce qui est important en zone rurale notamment.

Dans le cadre du nouveau cycle de consolidation (CM1 / CM2 / 6ème), il sera intéressant de développer l'interopérabilité entre des ENT conçus sur des noyaux différents. Il est également étudié la possibilité de permettre par l'ENT aux collectivités de communiquer avec les familles, notamment dans le cadre des temps d'activités périscolaires.

Table ronde « Ouverture des ENT sur leur écosystème »

Participants : Fabrice Lemoine (DAN adjoint de l'académie de Versailles), Florence Sylvestre (directrice de projet Environnement numérique des collèges, CD Hauts-de-Seine), Corinne Martignoni (chef de projet GAR, DNE, MENESR), Christophe Piombo (DAN de l'académie de Toulouse), Jacques Delaune (DAN adjoint 1D de l'académie de Nantes), Christophe Duclaux (DAN adjoint de l'académie de Clermont-Ferrand)
Animateur : Simon Fau

Face à un écosystème en constante évolution et afin d'être adaptables et extensibles, les ENT se doivent de prendre en compte diverses dimensions : interopérabilité, modularité, nomadisme, multicanal et multisupport. Comment maîtriser ces évolutions et les mettre au profit de l'ENT ? Les évolutions du SDET V6 présentées dans la matinée constituent un support essentiel enrichi par diverses initiatives présentées dans la table ronde. La modularité et l'interopérabilité participent à l'ouverture des ENT sur leur écosystème en permettant d'intégrer des composants applicatifs externes à la solution et de nouveaux services tiers.

Un exercice de prospective sur ce que seront les usages de demain est proposé en prenant l'exemple d'un élève (Antoine) au collège de Sèvres. Il commence la journée par un cours de technologie. L'enseignant demande à son groupe de télécharger sur l'ENT l'énoncé du TP pour la séance. Antoine s'authentifie sur l'ordinateur et se rend sur l'ENT. L'authentification étant la même, cela simplifie grandement la tâche. Il récupère le document et réalise le TP. En fin de séance, l'enseignant demande aux élèves d'enregistrer les comptes rendus dans le casier de l'ENT prévu à cet effet. Ensuite, en cours d'histoire-géographie, Antoine utilise sa tablette pour effectuer une recherche, là encore, pas de problème d'authentification sur le proxy du collège, c'est toujours la même. Il en profite pour croiser les informations trouvées avec le manuel numérique accessible depuis l'ENT grâce aux connecteurs. La journée se déroule, arrivé chez lui, il doit effectuer une recherche sur Internet pour le français puis ensuite, participer à une discussion en ligne dans un forum de l'ENT. Comme il est chez lui, il doit s'authentifier sur le système de filtrage global, mis en œuvre hors établissement. Pas de soucis, c'est le même identifiant qu'il utilise pour tous les services dans le collège. La mère d'Antoine décide de faire un point sur les devoirs en cours, elle se connecte à son tour sur l'ENT pour consulter le cahier de textes. Elle en profite pour vérifier l'état du compte cantine d'Antoine et ainsi re-créditer sa carte, encore une fois, la seule authentification sur l'ENT à permis d'atteindre le service de gestion de la cantine.

Pendant ce temps, le professeur de mathématiques prépare une séquence de cours sur la tablette en utilisant l'application de gestion de classe de la solution de MDM (Mobile Device Management). Encore une fois, tout cela sans une foultitude d'identifiants, puisque le MDM s'appuie sur l'annuaire du projet, ce qui lui permet de retrouver toutes ses classes sans difficulté.

Comme on peut le voir, dans ce scénario, les services intra et extra-muros s'appuient sur un annuaire unique, cela dans un seul but, la simplification des accès pour les usagers, cet annuaire permettant de retrouver toute la communauté éducative dans le contexte scolaire, en prenant en compte les notions de temps (emploi du temps) et de groupes (groupes scolaires, équipes pédagogiques, etc.). À chacun d'estimer si les usages décrits ci-dessus sont très éloignés ou bien proches.

Le ministère présente le dispositif national de gestion des accès aux ressources, le GAR, visant à faciliter les accès aux ressources notamment via les ENT. Ce dispositif comprend deux volets : un volet juridique et un volet technique, dont la réalisation a été confiée à un acteur neutre, le GIP Renater, qui porte de nombreux sujets connexes comme la fédération Education-Recherche de l'enseignement supérieur ou les problématiques réseaux des établissements.

Le ministère finance à 100% la réalisation et l'exploitation du dispositif sur la durée du marché, qui est une des plateformes-socle du Plan numérique présidentiel, avec la plateforme de Recherche et de Présentation des Ressources. Pour les projets ENT et pour les distributeurs techniques des ressources services tiers, cela se traduira par un seul interlocuteur et connecteur pour tous les acteurs en relation (soit au total X+Y connecteurs pour le GAR au lieu de X fois Y connecteurs actuellement, dispositifs onéreux et complexes à maintenir), ainsi que par un cadre juridique unique pour ces échanges de données. Cela signifie également un seul interlocuteur technique, Renater, avec un support d'assistance dédié aux accès aux ressources. La première version permettra les accès aux ressources via les ENT (depuis tout terminal, en ligne depuis un PC ou depuis un EIM, par navigateur). Une évolution sera lancée en parallèle pour traiter les autres aspects de la mobilité, applications mobiles et MxM.

L'accord de fédération et une charte éthique concrétiseront l'entrée dans la fédération qui sera assortie d'un référentiel technique. Les documents d'engagement seront signés à l'entrée dans la fédération puis notifiés avec des délais suffisants de réalisation. La fédération suppose que les acteurs y adhèrent en mettant toute leur volonté à faire réussir le projet, d'où la notion d'ambassadeurs. La gouvernance de la fédération est portée par le ministère. Il s'agit d'abord de faire évoluer le cadre juridique afin de permettre l'envoi de données de l'annuaire ENT vers le GAR, nouveau bénéficiaire, et les services tiers des ENT. La modification du RU-003 et le dossier CNIL du GAR sont en cours. Les acteurs seront associés aux évolutions, tant pour la fédération que pour les aspects techniques par Renater, via des groupes de travail.
Ce projet vise autant à faciliter les usages des ressources qu'à protéger les données à caractère personnel des élèves et leurs enseignants, en envoyant aux fournisseurs de ressources les données strictement nécessaires au fonctionnement du service, un identifiant opaque permettant de couvrir les autres besoins. La question des normes et standards, l'interopérabilité, sont la clé de voûte du projet. Il s'agit d'accueillir toutes les innovations numériques pour l'école en leur permettant de s'inscrire dans une cohérence globale qui permette aux élèves de bénéficier du numérique pour faciliter et enrichir leurs apprentissages.


3 minutes pour comprendre le GAR : Gestionnaire... par eduscol

Dans l'académie de Toulouse sont présentés des exemples d'ouverture de l'ENT sur de services académiques. On compte plusieurs milliers de sites Web sur les serveurs du rectorat qui avaient été créés pour les écoles, les EPLE et les disciplines. Ces sites sont des cibles quotidiennes des « hackers », ce qui provoque, au-delà des arrêts de services et donc des dysfonctionnements réguliers, des risques de sécurité. Un travail de structuration et de rationalisation des outils de communication des disciplines du second degré et de refonte des sites disciplinaires est en cours. Des espaces sont ouverts régulièrement sur les portails académiques des projets ENTmip et eCollège31 pour offrir des services robustes et sécurisés à nos usagers.

Les usages de l'ENT se multiplient :

  • les corps d'inspection et la DAFPEN utilisent l'ENT comme support aux actions de formation engagées dans le cadre de la réforme du collège ;
  • l'équipe mobile de sécurité utilise l'ENT avec la Brigade de prévention de la délinquance juvénile pour communiquer avec les parents et les élèves sur les risques d'Internet ;
  • les corps d'inspection et les DSDEN utilisent l'ENT pour les contrats d'objectifs des EPLE (COPIEs) ;
  • les corps d'inspection utilisent l'ENT pour animer des actions dans les disciplines (EPS, langues, histoire-géographie, EVS)...

La diversification de l'offre de services de l'ENT continue : avec la DSI pour offrir un cloud académique qui servira au stockage et streaming de fichiers multimédia de grosse taille, mais aussi avec la DAFPIC pour créer un espace d'échanges pour la procédure de renouvellement du label « Lycée des métiers », et avec le service formation continue et apprentissage pour dématérialiser les actes et éviter les traditionnels allers-retours papier.

Dans l'académie de Nantes, le déploiement de l'ENT e-primo dans le premier degré concernait en 2015 220 écoles dans 155 communes avec 24 000 comptes élèves. Les publics reliés à l'ENT sont diversifiés au-delà de l'école : les collectivités, les inspecteurs, les formateurs, l'ESPÉ sont utilisateurs de l'ENT. L'ENT est présent derrière trois portails : celui de l'académie, de la commune, de l'école. De nombreux projets départementaux ou académiques ont été proposés pour favoriser la création d'une communauté d'apprentissages collaboratifs : club de lecture e-primo, chroniques imaginaires, « une œuvre, des histoires », etc.

Dans le secondaire, la Région et les départements ont déployé avec l'académie l'ENT e-lyco dans tous les collèges et lycées publics et privés de l'académie ainsi que de l'enseignement agricole. Avec 650 établissements déployés, il concerne 1 100 000 utilisateurs. Les ENT du primaire et du secondaire pourraient porter des projets communs s'ils étaient interopérables : écritures collaboratives, défis en mathématiques, en lecture, etc. Pour l'instant, il existe des stratégies de contournement : création de comptes invités ou utilisation d'un outil d'écriture collaborative (Pad) académique. Mais il serait intéressant de construire un espace qui rende interopérables les ENT d'établissements primaires et secondaires.

Dans l'académie de Clermont-Ferrand, l'intégration de nombreux services tiers et ressources a été effectuée au fil des marchés de renouvellement. Des liens ont également été réalisés avec le primaire, notamment dans le cadre du projet « Écoles éloignées en réseau » et dans le cadre de la mise en œuvre de la réforme du collège et du cycle 3. La mise à disposition d'un même socle ENT dans toutes les circonscriptions de l'académie, dans un panel d'écoles à titre expérimental et dans tous les établissements publics et agricoles du secondaire facilite grandement l'émergence de projets ambitieux. De nombreuses initiatives sont prises pour encourager les usages dans leur ensemble et notamment pédagogiques. Aujourd'hui tous les enseignants de l'académie, tant au niveau du premier degré que du second degré peuvent travailler ensemble, partager des ressources, conduire des projets communs sur le même outil. Plus de 180 groupes inter-établissements et inter-degrés ont été créés à cet effet.

Afin de favoriser l'accès aux ressources numériques, un catalogue d'acquisition est proposé via l'ENT dans les établissements du second degré. Alimenté par les diffuseurs (éditeurs privés, publics, institutionnels), les collectivités, l'académie, il permet aux équipes pédagogiques des établissements de gérer la recherche des ressources numériques par niveau et discipline, de gérer des « paniers de commande » et de préparer les commandes.

Retours sur la journée d'échanges de novembre 2014

Mis à jour le 01 avril 2016
Partager cet article
fermer suivant précédent