Mémoire et histoire

70ème anniversaire des combats de la Résistance, des débarquements, de la libération de la France et de la victoire sur la barbarie nazie

À l'occasion du soixante-dixième anniversaire des combats de la Résistance, des débarquements, de la libération de la France et de la victoire sur la barbarie nazie, des commémorations seront organisées de 2013 à 2015.

visuel_70e_anniversaireDans le cadre de cet important cycle commémoratif national et international, les professeurs du 1er et du 2nd degré sont invités à mettre en place des projets pédagogiques et éducatifs conformément aux objectifs, aux contenus d'enseignement, aux actions éducatives et aux ressources précisés dans la note de service du 2013-135 du 10 septembre 2013 parue au Bulletin officiel n° 33 du 12 septembre 2013.

Repères pédagogiques

Première période : Des résistances à la Résistance

(En lien avec les commémorations nationales et locales se déroulant essentiellement pendant l'année 2013.)
Objectifs pédagogiques (pour le texte intégral, consulter la note de service) : tout d'abord, évoquer l'unification des différentes composantes de la Résistance intérieure, ensuite la reconnaissance de la Résistance extérieure, de la France libre et de la France combattante et enfin la relation entre la Résistance et "l'insurrection nationale" au moment de la Libération.

La Résistance intérieure : ses réseaux, ses mouvements et leur unification

CNR

Le Conseil national de la résistance en septembre 1944 à Paris.

(Source : Musée de la Résistance Nationale)

Quelques points de repère :

 

  • La création du Conseil national de la Résistance : le 27 mai 1943 à Paris ;
  • Le destin tragique de Jean Moulin : arrêté à Caluire-et-Cuire le 21 juin 1943 ; détenu et torturé à Lyon puis Paris ; décédé sur le chemin de l'Allemagne (constat fait le 8 juillet 1943 en gare de Metz) ; ses cendres seront transférées au Panthéon le 19 décembre 1964.

La Résistance extérieure : de la France libre à la France combattante

Quelques points de repère :

  • Campagne de Tunisie : novembre 1942 - mai 1943 ;
  • Création du Comité français de la Libération nationale (CFLN) à Alger le 3 juin 1943 ;
  • Campagne d'Italie : novembre 1943 - juillet 1944.

1ere_DFL

La 1ère Division française libre lors de la revue de la victoire, en mai 1943, à Tunis.

(Source : Amicale de la 1ère DFL)

Résistance et "insurrection nationale" : l'honneur et le sursaut

Maquisards

Maquisards FTP en Provence lors de l'été 1944.

(Source : Musée de la Résistance Nationale)

Quelques points de repère :

  • Développement des maquis avec l'invasion de la zone libre (11 novembre 1942) et la création du service du travail obligatoire (STO), le 16 février 1943.

Seconde période : les libérations et la Libération

(En lien avec les commémorations nationales et locales se déroulant de la fin de l'année 2013 au début de l'année 2015).
Objectifs pédagogiques (pour le texte intégral, consulter la note de service) : Avec, en toile de fond, le quotidien des Français de métropole, on évoquera principalement, tout d'abord, la place et le rôle des autorités françaises libres dans ce "moment" politique singulier de la Libération, ensuite la pluralité des espaces géographiques concernés, enfin la question du rang et de la puissance de la France de 1944-1945.

Terreur et répression

Quelques points de repère :

  • Les dernières déportations ;
  • La résistance désespérée du maquis des Glières, jusqu'au 26 mars 1944, celle du maquis du Vercors, jusqu'au 21 juillet 1944, etc. ;
  • Les massacres commis par les SS à Ascq le 2 avril 1944, à Tulle le 9 juin 1944, à Oradour-sur-Glane le 10 juin 1944, etc.

Auschwitz

Portail du camp d'Auschwitz-Birkenau.

(Source : Service historique de la défense)

Les débarquements

Débarquement

Navires américains débarquant véhicules et matériels près de Saint-Tropez en août 1944.

(Source : Musée de la Résistance Nationale)

Quelques points de repère :

  • Débarquement de Normandie : 6 juin 1944 ;
  • Débarquement de Provence : 15 août 1944.

Les libérations et leurs spécificités - la place de la France combattante

Quelques points de repère :

  • Libération de la Corse : du 9 septembre au 4 octobre 1943 ;
  • Libération de Paris : 25 août 1944 ;
  • Libération de Strasbourg : 23 novembre 1944 ;
  • Disparitions des dernières poches de résistance allemandes sur le littoral dans les jours suivant la capitulation du 8 mai 1945.

Libération Corse

Insurrection d'Ajaccio, le 9 septembre 1943.

(Source : Musée A Bandera)

Troisième période : la victoire sur la barbarie nazie

(En lien avec les commémorations nationales et locales se déroulant lors des années 2014 et 2015).
Objectifs pédagogiques (pour le texte intégral, consulter la note de service) : on évoquera, tout d'abord, la forme de guerre qui se déroule entre français lors des six premiers mois de l'année 1944, ensuite, la question de l'unité nationale et des forces politiques, sociales et militaires qui se pose avec la victoire, et, enfin, les premières et décisives mesures du Gouvernement provisoire destinées à faire entrer dans les faits le programme du CNR et des forces issues de la Résistance.

Une guerre entre Français

Milice

Miliciens français en 1944.

(Source : Archives fédérales allemandes)

Quelques points de repère :

  • Les assassinats de la milice (Victor et Hélène Basch le 10 janvier 1944, Jean Zay le 20 juin 1944, Georges Mandel le 7 juillet 1944, etc.) ;
  • L'épuration, les procès (dont celui de Philippe Pétain en juillet-août 1945).

La guerre contre l'Allemagne nazie jusqu'à la victoire - le temps des retours (déportés politiques, Juifs, prisonniers de guerre et travailleurs forcés)

Quelques points de repère :

  • Les combats sur le Rhin jusqu'à la victoire du 8 mai 1945 ;
  • La libération des camps au fur et à mesure de l'avancée militaire alliée sur le territoire du Reich (27 janvier 1945 : Auschwitz, 5 mai 1945 : Mauthausen ...).

Libération Camps

Groupe de déportés rescapés d'Auschwitz, derrière des barbelés, après la libération du camp. Pologne, après le 27 janvier 1945.

(Source : Mémorial de la Shoah)

La construction d'une France nouvelle

ACP

Ouverture des travaux de l'Assemblée consultative provisoire, le 9 novembre 1944.

(Source : Musée de la Résistance Nationale)

Quelques points de repère :

Articulation avec les programmes d'enseignement

Ecole primaire (classe de CM2) :

Dans les programmes d'enseignement de l'école primaire définis par l'arrêté du 9 juin 2008 complété par l'arrêté du 21 novembre 2011 :

  • connaître les principales caractéristiques de la France occupée ;
  • connaître le rôle de Charles de Gaulle pendant la seconde guerre mondiale (appel du 18 juin 1940 ...) et dans la période de la libération de la France ; 
  • à partir de l'exemple de Jean Moulin, savoir décrire et définir la Résistance ;
  • à partir de témoignages, en particulier de récits d'enfants, connaître quelques traits de l'extermination des juifs et des tsiganes ;
  • 8 mai 1945 fin de la seconde guerre mondiale - connaître quelques éléments du bilan dramatique de la guerre et la division de l'Europe - dictature - alliés - collaboration ;
  • savoir donner une définition simple de crime contre l'humanité - camps de concentration - camps d'extermination - déportation - génocide - rideau de fer ;
  • 1945, droit de vote des femmes.

Collège (classe de troisième) :

Dans les programmes d'histoire et géographie, parus au Bulletin officiel spécial n° 6 du 28 août 2008 entrés en application pour la classe de troisième depuis la rentrée de l'année scolaire 2012-2013 : 

Lycée :

  • En classe de première des séries générales et technologiques sont étudiés : la Seconde guerre mondiale, les combats de la Résistance et la refondation républicaine ;
  • En classe de terminale des séries générales sont étudiés : "l'historien et les mémoires de la Seconde guerre mondiale en France" et "gouverner la France depuis 1946" ;
  • En classe de première du lycée professionnel est enseignée la période qui va "de l'Etat français à la IVème république (1940-1946)" ;
  • Programmes et accompagnements du lycée.

Actions éducatives

Le concours national de la Résistance et de la Déportation

Le Concours national de la Résistance et de la Déportation (CNRD) réunit chaque année entre 35 000 et 45 000 élèves sur l'ensemble du territoire. Les élèves de troisième et les lycéens peuvent y participer de manière individuelle ou collective.
Lors de l'année scolaire 2013-2014, le thème était "La libération du territoire et le retour à la république".
Pour l'année scolaire 2014-2015, le thème est "La libération des camps nazis, le retour des déportés et la découverte de l'univers concentrationnaire".

Les projets liés aux commémorations locales et nationales

Les équipes éducatives sont vivement encouragées à s'inscrire par l'élaboration de projets adaptés au niveau scolaire des élèves, en privilégiant un axe intergénérationnel, dans l'important mouvement commémoratif que connaîtra la France à compter de la rentrée 2013-2014.
Au-delà des commémorations locales et nationales, on s'attachera à rendre hommage à tous ceux qui ont combattu pour la France et contre la barbarie nazie et on pourra notamment mettre en lumière le rôle des femmes dans la Résistance.

Ressources et outils éducatifs

70e_article_pleine_colonneParmi les ressources en ligne on peut se référer en particulier au portail officiel dédié aux commémorations du 70ème anniversaire de la libération du territoire et de la victoire sur la barbarie nazie. Ce site offre aux internautes et en particulier aux enseignants, la possibilité de trouver toutes les informations disponibles sur les événements organisés dans le cadre de ces commémorations. Il propose également d'importantes ressources documentaires (archives, vidéos, images, articles scientifiques, ...) qui apportent un éclairage précieux sur cette période de notre histoire. Un calendrier ainsi qu'une carte interactive permettant de situer les manifestations d'ores et déjà programmées, complètent ce site qui fera prochainement l'objet d'une traduction en plusieurs langues. Administré par la DMPA, ce site est évolutif ; il fait l'objet de mises à jour régulières (articles, ...).

On peut également trouver des ressources utiles sur l'ensemble de la période évoquée en consultant le portail du Concours national de la Résistance et de la Déportation.

On trouvera des informations sur la France pendant la 2nde guerre mondiale dans le dossier "Les années noires 1940-1945" réalisé par Canopé.

En qui concerne spécifiquement la Résistance, il est possible de consulter les ressources référencées dans le cadre de la Journée nationale de la Résistance.

On peut aussi se référer aux nombreuses ressources concernant la Shoah répertoriées dans le cadre de la Journée de la mémoire des génocides et de la prévention des crimes contre l'humanité.

Sur la question spécifique de la reconstruction de l'armée française, à partir de 1943, pour laquelle il est difficile de trouver des présentations synthétiques, il est possible de s'appuyer utilement sur le texte d'une récente intervention de Tristan Lecoq intitulée : "Refaire l'Armée française (1943-1944)".

visuel_ddayConcernant les débarquements, et en particulier celui de Normandie, on peut consulter la plateforme pédagogique en ligne "D-Day, l'Odyssée" (bilingue français/anglais), proposée par le réseau Canopé et s'adressant aux enseignants d'histoire-géographie, de lettre-histoire et d'enseignements technologiques, de la troisième à la Terminale. Elle est également accessible au grand public. Dans le cadre de la commémoration du 70ème anniversaire du débarquement de Normandie, cet outil accompagne le film documentaire "D-Day, ils ont inventé le débarquement" (bande annonce) diffusé le 30 mai 2014, sur France 3, dans l'émission "Thalassa".

Pour ce qui concerne la capitulation allemande du 8 mai 1945, on pourra notamment se référer au dossier de Canopé intitulé "Les 8 mai 1945".

Mis à jour le 29 août 2014
Partager cet article
fermer suivant précédent