Scolariser les élèves allophones et les enfants des familles itinérantes

Inclusion scolaire des élèves allophones nouvellement arrivés et des enfants issus de familles itinérantes et de voyageurs

La loi n°2013-595 du 8 juillet 2013 d'orientation et de programmation pour la refondation de l'école de la République réaffirme la nécessité de promouvoir une École inclusive pour tous les enfants, au titre du droit commun, comme enjeu « pour lutter contre les inégalités sociales et territoriales en matière de réussite scolaire et éducative ». Le principe d'inclusion scolaire et d'accès à une formation de qualité pour tous les élèves est inscrit dans le code de l'éducation.

Le parcours inclusif : fondement et principes

La mise en oeuvre de l'École inclusive pour les EANA et les EFIV repose sur des principes partagés par l'ensemble des acteurs de l'éducation :

  • L'éthique et la posture professionnelle nécessaires à la prise en compte des besoins particuliers de l'élève ;
  • La mise en oeuvre d'un projet collectif au sein de l'école ou de l'établissement, mobilisant l'ensemble de la communauté scolaire et les partenaires locaux ;
  • L'élaboration d'un parcours personnalisé, permettant à l'élève de suivre un enseignement dans sa classe ordinaire, avec ses pairs, en bénéficiant de l'accompagnement pédagogique dont il a besoin ;
  • Le renouvellement des pratiques pédagogiques, avec l'appui des CASNAV, pour mieux comprendre les processus d'apprentissage, adapter les contenus d'enseignement, mettre en oeuvre une évaluation différenciée et positive ;
  • L'attention portée au dialogue avec les parents pour faciliter le suivi de la scolarité de leur enfant ;
  • Le suivi de l'élève dans la durée pour favoriser la continuité des apprentissages.

Des séminaires nationaux

Séminaire du 2 mai 2017 : « Pilotage des dispositifs d'accueil et de scolarisation des élèves allophones nouvellement arrivés : quels parcours d'inclusion pour des élèves en situation de vulnérabilité ? »

Dans un contexte national et européen marqué par l'accueil d'enfants de réfugiés et de mineurs non accompagnés, ce séminaire a permis de mettre en exergue des pistes de réflexion, d'actions et d'organisations territoriales susceptibles de renforcer la coopération entre les services de l'éducation nationale et les partenaires locaux, afin d'améliorer le parcours d'inclusion et de réussite des élèves allophones nouvellement arrivés, en particulier des élèves de 16 ans et plus.

En raison de problèmes techniques, la qualité du son des quatre premières vidéos est altérée. Nous vous prions de nous excuser de la gêne occasionnée et nous vous invitons à utiliser un casque ou des haut-parleurs et , si nécessaire, à modifier le volume sonore de votre lecteur audio.

Ouverture du séminaire

  • Monsieur Jean-Marc Huart, chef de service de l'instruction publique et de l'action pédagogique, direction générale de l'enseignement scolaire. Voir la vidéo
  • Monsieur Ollivier Hunault, inspecteur général de l'éducation nationale, groupe de l'enseignement primaire. Voir la vidéo

Plénière

  • Monsieur Raphaël Sodini, directeur de l'Asile, direction générale des étrangers en France, ministère de l'intérieur. Voir la vidéo

Après avoir présenté le contexte migratoire au niveau européen et ses effets en France, notamment dans le cadre des dispositifs de relocalisation et de réinstallation, Raphaël Sodini développe les perspectives de partenariat et de dialogue, au plan national et territorial, entre les services du ministère de l'intérieur et ceux de l'éducation nationale.

« Inclusion scolaire des élèves vulnérables : quelle éthique professionnelle pour les personnels d'éducation ? »

  • Conférence de Monsieur Eirick Prairat, professeur de sciences de l'éducation, université de Lorraine, membre de l'institut universitaire de France. Voir la vidéo

La conférence inaugurale d'Eirick Prairat apporte un éclairage philosophique sur la notion d'éthique éducative en la replaçant au cœur du professionnalisme enseignant, en lien avec les principes de justice, de bienveillance et de tact du côté des enseignants, et avec la notion d'estime de soi du côté des élèves.

Table ronde n°1 : Pilotage de la scolarisation des élèves allophones nouvellement arrivés de 16 ans et plus : quelle organisation privilégier en académie ? 

Cette table ronde a permis de mutualiser des actions de pilotage concernant les dispositifs de scolarisation des élèves allophones nouvellement arrivés de 16 ans et plus, au niveau académique, départemental et local, en partant d'expériences concrètes menées en académie. Elle a mis en valeur l'importance des dynamiques territoriales et d'un travail partenarial afin d'inscrire les élèves les plus vulnérables, notamment ceux qui ont été peu scolarisés antérieurement, dans une logique de parcours de formation, d'inclusion et d'insertion professionnelle. Voir la vidéo

L'accès aux diplômes pour les élèves allophones : état de la réglementation

  • Présentation de Mathieu Monthéard, chef du bureau des formations générales et technologiques, et Alexandre Calvez, chargé d'études au bureau des formations générales et technologiques, direction générale de l'enseignement scolaire. Voir la vidéo

Cette intervention a pour but d'apporter une information sur les dispositifs de droit commun prenant en compte la situation particulière de certains candidats pour l'accès au baccalauréat, notamment les dispositifs qui concernent l'évaluation des langues vivantes et la conservation des notes qui peuvent intéresser les élèves allophones. Des perspectives d'évolutions réglementaires, actuellement à l'étude, sont également abordées.

« Leçons à tirer du projet « Valorisation du capital plurilingue et pluriculturel des élèves suivis par le CASNAV de Paris »

  • Conférence de Madame Geneviève Zarate, professeur des universités émérite, Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO). Voir la vidéo

A travers la présentation d'un projet mené conjointement par une équipe de l'INALCO, le CASNAV de Paris et des enseignants d'UPE2A de lycée, dans le cadre du dispositif « Les cordées de la réussite », Geneviève Zarate rappelle l'importance de reconnaître et de valoriser la richesse des parcours plurilingues et pluriculturels des élèves allophones nouvellement arrivés dans leur cursus scolaire et leur parcours de formation.

« Quels sont les besoins des enfants et des adolescents qui arrivent en France actuellement ? Comment les accompagner au mieux dans leur scolarité ? » 

  • Conférence de Madame Marie Rose Moro, professeur de psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent, université Paris Descartes, chef de service de la Maison de Solenn, Paris. Voir la vidéo

La  conférence de Marie Rose Moro apporte un éclairage sur les parcours des enfants et des adolescents nouvellement arrivés en France, faits d'une pluralité de connaissances, de compétences, d'expériences, de langues, de trajectoires, mais aussi de ruptures, de discontinuités, de séparations, de pertes, de deuils. Elle aborde le rôle primordial de la communauté scolaire dans son ensemble dans la reconnaissance dont ont besoin ces enfants et ces jeunes pour s'inscrire dans un processus de développement, d'affiliation et d'apprentissage.

Table ronde n°2 : Scolarisation des mineurs non accompagnés : quelles modalités d'accueil et de suivi ? 

L'objectif de cette table ronde a été de présenter le dispositif national mis en place par la Direction de la protection judiciaire de la jeunesse pour les mineurs non accompagnés afin de mieux appréhender les modalités de coopération, de coordination et de partenariats, indispensables au niveau local pour répondre aux besoins éducatifs de ces jeunes. Voir la vidéo

  • Témoignage de Dawitt, un ancien élève d'UPE2A de lycée. Voir la vidéo

Clôture du séminaire

Jean-Pierre Bellier, inspecteur général de l'éducation nationale, groupe établissements et vie scolaire. Voir la vidéo

Séminaire du 9 avril 2014 : "Une école inclusive pour les élèves allophones nouvellement arrivés et les élèves issus de familles itinérantes et de voyageurs : coordination et mise en réseau des acteurs"

Programme du séminaire national du mercredi 9 avril 2014 :

L'inclusion des EANA et des EFIV a été largement à l'honneur de ce séminaire. Lors des différentes interventions, les participants ont mis en avant le nécessaire investissement de tous les personnels afin de favoriser l'accueil de ces élèves ; en effet, il ne doit plus être du seul ressort de professeurs spécialisés en français langue seconde, mais bien de l'ensemble de l'équipe éducative de l'école ou de l'établissement.

« Quelles démarches pour une réelle valorisation des compétences et des potentialités des élèves ? »
Conférence de Marie-Odile Maire-Sandoz, chargée d'études à l'Institut français de l'Éducation

« Quel accompagnement pour les élèves et les familles éloignés de l'école ? »
Cette table ronde a permis d'entendre des acteurs de terrain chargés d'assurer des missions de médiation auprès des familles itinérantes et de voyageurs ou de familles éloignées du système éducatif français. L'accompagnement de ces publics a été envisagé à la fois à l'échelon académique et au niveau européen.

« Comment rendre efficiente l'inclusion des élèves allophones dans les établissements scolaires ? »
Des témoignages ont permis de dégager trois axes de réflexion principaux concourant à l'accueil des élèves allophones nouvellement arrivés : une meilleure coordination des UPE2A à l'échelle d'un département (témoignage de l'IA-DAASEN du Finistère), une organisation des Casnav propice à aider les établissements (témoignage d'une IA-IPR EVS de l'académie de Versailles) et une nécessaire personnalisation des parcours (témoignage d'un chef d'établissement de l'académie de Créteil).

« Quelle formation des personnels pour favoriser l'inclusion ? »
Ce temps a permis de mettre en exergue trois points de vue sur la formation. Même si l'apport du multiculturalisme et du plurilinguisme est sans nul doute l'un des vecteurs favorisant l'apprentissage de la langue française, il n'en est pas moins important d'apporter des solutions concrètes aux enseignants des autres disciplines, que ce soit grâce à l'aide des IA-IPR de disciplines variées, d'IEN, d'universitaires ou de formateurs du CASNAV à tous les stades de la formation (initiale, continue, initiative locale, etc.).

Deux focus ont contribué à transmettre des informations aux personnes présentes :

  • La place du numérique dans la continuité des apprentissages et de la scolarité. Ont été présentés le "cartable voyageur pour les EFIV ", une expérimentation d'un espace numérique d'accompagnement scolaire au service des élèves à besoins éducatifs particuliers, pilotée par l'équipe Casnav de l'Inspection académique de la Vendée,  et "D'Col", le service d'accompagnement interactif personnalisé pour les élèves de sixième de l'éducation prioritaire, ouvert aux élèves allophones de tous niveaux de collège.
  • Le tableau de bord des élèves allophones : une application Web est en cours de développement grâce au partenariat avec la DEPP et permettra, durant l'année 2014-2015, d'outiller les directions académiques et les Casnav d'un logiciel assurant le suivi des EANA .

Séminaire des 3 et 4 avril 2013

Le séminaire national sur les élèves allophones nouvellement arrivés (EANA ) et les enfants issus de familles itinérantes et de voyageurs (EFIV) des 3 et 4 avril 2013 a consacré l'inclusion comme principe de scolarisation, définissant ainsi un cadre de réflexion et de mise en oeuvre efficace des circulaires du 2 octobre 2012.

Intervention de madame George Pau Langevin,  ministre déléguée auprès du ministre de l'éducation nationale, chargée de la réussite éducative.

Les actes et synthèses du séminaire

Mis à jour le 02 août 2017
Partager cet article
fermer suivant précédent
CASNAV casnav