Le numérique dans le premier degré

Usages des tablettes tactiles à l'école primaire

Tous les témoignages convergent sur les qualités de la tablette numérique en milieu scolaire. Sa rapidité de mise en œuvre, son autonomie, sa légèreté, sa simplicité d'utilisation, sa mobilité modifient l'organisation et l'usage des TICE dans la classe. Un impact positif sur les apprentissages dans de nombreux champs disciplinaires lui est reconnu. Au-delà des phases de prise en main et des considérations techniques qui sont à présent connues, il s'agit bien désormais d'engager des pratiques pédagogiques innovantes s'appuyant sur le potentiel technique des tablettes tactiles. 

C'est en ce sens que sont actuellement conduites plusieurs expérimentations soutenues par le ministère de l'Éducation nationale. Leur objectif est d'identifier et mutualiser au niveau national des usages pédagogiques pertinents afin d'accompagner pleinement l'entrée du numérique à l'école et ce, indépendamment du système d'exploitation ou du modèle retenu par les collectivités territoriales et les équipes pédagogiques.

En complément, l'étude actuellement menée en partenariat avec le laboratoire de recherche de l'université de Cergy-Pontoise et les différents travaux engagés avec les réseaux TICE des académies viendront renforcer ce travail d'identification.

Loin d'être exhaustifs, les exemples qui suivent constituent les premiers jalons de ce repérage ; ils reprennent les axes majeurs de l'intégration pédagogique des tablettes dans différents champs disciplinaires.

Quelques pistes d'usages

Maîtrise de la langue

La maîtrise de la langue est un domaine largement travaillé à l'aide des tablettes. En effet, elles sont souvent exploitées dans le cadre de productions de textes. Au-delà de la simple saisie, et à l'appui d'applications gratuites, les élèves sont amenés à composer un texte qui, une fois enregistré dans l'espace mutualisé de la classe, peut être repris par d'autres élèves. Ce travail collaboratif modifie les relations internes à la classe.

Chaque élève peut compléter la production d'autrui, mais aussi améliorer la proposition originale par ses idées ou ses compétences langagières. Il n'est pas rare non plus de constater l'intervention d'un élève tiers pour conseiller à la rédaction, en fonction de critères travaillés en classe. Chaque élève n'est plus seulement rédacteur mais peut devenir tuteur, développant ainsi son sens de l'évaluation et son implication dans un projet collectif.

Les possibilités d'interventions codifiées (code couleur) sur le texte original, l'accès aux outils essentiels proposés par l'application et la conduite à des rythmes différents de ce travail collaboratif engagent à ces usages simples et riches qui développent la coopération et stimulent l'imagination.

Lecture

Les séances de lecture sont également des moments propices au travail sur tablette. Outre l'enrichissement multimodal des supports qui peuvent accompagner le lecteur dans sa compréhension du texte, l'écrit peut très simplement être agrandi voire annoté. Cela permet d'accroître la lisibilité ou de mettre en évidence des connaissances spécifiques liées à la grapho-phonologie ou à la sémantique du texte.

Périphérique intégré nativement à la tablette, le micro et l'application associée permettent à l'élève d'enregistrer sa lecture à voix haute, tout en conservant l'écrit à l'écran. Cette démarche lui permet de prendre conscience par lui-même de sa diction, de son intonation et de sa fluidité mais aussi de partager sa production.

Ce mode opératoire offre notamment l'avantage pour l'élève inhibé de pouvoir participer à un travail collectif, tout en diminuant la charge émotionnelle d'une production directe devant ses pairs. Certaines classes exploitent la dimension sonore de la tablette pour travailler la lecture dialoguée. Les capacités et la qualité des micros sont telles que les élèves n'ont qu'à se réunir autour de la tablette pour que leurs propos soient mémorisés simplement. Bien sûr, si l'exploitation collective des enregistrements est généralement de mise, une écoute individualisée est possible en utilisant un casque audio.

Domaine scientifique

Dans le domaine scientifique, le travail sur tablette offre des prolongements aux apprentissages. Dans le cadre d'une démarche d'investigation, la curiosité des élèves est sollicitée par le biais des informations destinées à comprendre un concept scientifique et qui peuvent être rapidement mises à leur disposition.

Ainsi, des enseignants proposent à leur classe, à partir d'un espace de stockage commun, un questionnaire incluant des liens vers des ressources (photos, vidéos, tableaux de données, graphiques et schémas). En sélectionnant les liens, les élèves sont conduits à s'interroger sur les documents préalablement identifiés par l'enseignant, puis à revenir au questionnaire pour rédiger leur réponse. Au final, ces productions peuvent être consultées par l'ensemble de la classe en vue de produire une synthèse collective. Un autre usage moins dirigé invite les élèves à mener une recherche documentaire autonome, en ligne ou au sein d'applications scientifiques spécifiques, et à prendre des notes sur les éléments qui leur paraissent essentiels.

Au-delà de la seule rédaction, les élèves sont invités à capturer des éléments d'illustration pour compléter leur propos, ce qui peut se faire simplement. Cette prise de note, individuelle ou collective, vient ensuite nourrir le cahier scientifique et illustrer la progression de la démarche.

En complément, l'appareil photographique dont sont dotées les tablettes, permet d'élargir la mémorisation des démarches. Ainsi, il est fréquent de voir les classes conduire des expériences en classe, qui seront enregistrées aisément par une photographie puis légendées à l'aide d'une application dédiée. Ce type d'application est d'ailleurs fréquemment utilisé pour évaluer les connaissances scientifiques des élèves.

Langues vivantes

S'agissant d'accompagner l'apprentissage des langues vivantes, la tablette numérique élargit les possibilités de scénarisation pédagogique. Elle permet notamment de soutenir l'exposition individuelle de l'élève à une langue étrangère par la diffusion de vidéos ou d'enregistrements sonores, diffusés ou non sous forme de podcast. Comme en lecture, la compréhension de l'élève peut être soutenue par l'illustration (dessins, photographies...) des propos tenus par le locuteur.

Au-delà, le principal intérêt pour l'élève réside dans la possibilité de se référer rapidement à un passage particulier et surtout, de pouvoir revenir autant que de besoin sur des parties plus complexes à comprendre. Ces fonctionnalités renforcent la plus-value pédagogique de la tablette, outil complémentaire aux séances collectives. Elles engagent particulièrement à la différenciation des parcours.

Concernant la production orale de l'élève, là encore les fonctions d'enregistrement permettent à l'élève de s'exercer et d'évaluer la qualité de son travail. S'il apparaît relativement simple pour les élèves de passer sur tablette d'une application à une autre, cette compétence leur permet d'effectuer rapidement des allers-retours entre application d'écoute et application d'enregistrement. Par ce biais, l'élève affine sa perception de la langue et s'exerce jusqu'à ce qu'il évalue positivement son travail.

À l'issue, celui-ci est enregistré dans l'espace mutualisé permettant à l'enseignant de s'y référer pour en évaluer le contenu. Prenant largement appui sur l'autonomie technique de l'élève, ce type d'usage offre la possibilité d'être conduit sous forme d'ateliers, ne mobilisant ainsi qu'un petit nombre de matériels.

EPS

D'autres situations liées à la vie de la classe se prêtent particulièrement à l'usage de la tablette. C'est particulièrement vrai dans le domaine de l'activité physique et sportive. Il est souvent difficile pour les élèves de comprendre des stratégies de jeu ou des attitudes sportives furtives. Dans ce cadre, il n'est pas rare de rencontrer des enseignants ou des élèves délégués, qui photographient à l'aide de la tablette une situation particulière de façon à y revenir ensuite.

Les applications d'annotation déjà évoquées, voir des applications de dessin, permettent de mettre en évidence des points particuliers. En travaillant à partir de l'image, l'élève est déchargé de l'effort de mémorisation. Il peut donc se concentrer pleinement sur l'attitude attendue. Cette réactivité dans l'exploitation pédagogique permet une mise en application immédiate.

Cette capacité de mémorisation proposée par la tablette permet de revenir à plus long terme sur des situations vécues. Ainsi, dans le cadre de l'acrosport par exemple, les compositions proposées par les élèves et photographiées pourront donner lieu à des échanges de retour en classe. Échanges qui concerneront également l'éducation aux médias et notamment la question du droit à l'image. Mais ces photographies permettent surtout aux élèves de reproduire rapidement ces situations d'une séance à l'autre. L'entrée dans l'activité se fait ainsi plus rapidement et les élèves ont un point de référence indiscutable quant à leurs travaux précédents.

Quelques illustrations d'usages en académie

Apprendre à lire et à écrire avec les TICE (académie de Versailles)

Usages à l'école primaire (agence des usages)

Création d'une bande dessinée avec une tablette numérique (académie de Créteil)

Sciences et tablettes tactiles (académie de Versailles)

Usages pédagogiques des tablettes tactiles (académie de Nantes)

Exemple d'usages en EPS (1) (académie de Versailles)

Exemple d'usages en EPS (2) (agence des usages)

De nouvelles observations en cours

Dans le paysage actuel, de nouvelles solutions spécifiquement dédiées à l'enseignement apparaissent, notamment sous l'impulsion des appels à projet e-education dans le cadre des investissements d'avenir (résultats de l'appel à projet e-éducation n°2). Ces solutions dédiées font de la tablette tactile à la fois un cahier, une calculatrice, des livres, etc...

Dans le cadre d'une opération de mécénat, la direction générale de l'enseignement scolaire (DGESCO) propose le déploiement de 60 tablettes numériques auprès d'enfants hospitalisés pour des périodes d'assez longues durées. Cette opération permettra de garder un lien entre l'élève et sa classe de référence, d'assurer la continuité des enseignements, de personnaliser les apprentissages en adaptant notamment les temps de travail aux contraintes liées au protocole médical et de favoriser l'ouverture vers le monde extérieur.

Par ailleurs, le ministère de l'éducation nationale initie le projet "CLIS'Tab" qui repose sur l'équipement, à titre expérimental, de 10 classes pour l'inclusion scolaire en tablettes tactiles dotées de ressources adaptées. L'objectif de cette expérimentation est d'évaluer le potentiel pédagogique de ce nouveau support numérique auprès de 120 élèves en situation de handicap et ayant des troubles mentaux et cognitifs.

En conclusion

D'une approche intuitive pour les élèves, la tablette numérique reste un outil complémentaire aux apprentissages. Si ses caractéristiques intrinsèques permettent de la mobiliser aussi simplement et rapidement que d'autres ressources traditionnelles (cahier de leçons, dictionnaire...), sa légitimité au sein de la classe réside davantage dans l'exploitation pédagogique qui en est faite.

Les outils applicatifs de base fournis par les différents constructeurs et les ressources gratuites permettent d'engager des usages. Le recours à des applications pédagogiques payantes peut aussi être envisagé pour développer des compétences particulières.
Néanmoins, l'utilisation d'applications ou de services gratuits n'est pas neutre. En effet, ceux-ci s'accompagnent parfois de références publicitaires inadaptées dans le cadre d'activités scolaires ou invitent de manière incontournable à fournir des données à caractère personnel.

La vigilance des utilisateurs est donc de mise et, à l'image des réseaux sociaux, seules les informations relatives à l'entité classe sont communicables.

Outil d'accès à des supports d'enseignement, outil de création et de production, outil d'évaluation, la tablette numérique à l'école est avant tout à penser et intégrer pour permettre aux élèves de construire leurs connaissances, plus qu'à simplement les exercer. En ce sens, elle vient soutenir l'acquisition de la compétence 7 du socle commun de connaissances et de compétences : l'autonomie et l'initiative.

Mis à jour le 12 juillet 2013
Partager cet article
fermer suivant précédent