Toutes les actions éducatives liées à l'histoire et à la mémoire

Commémoration du centenaire de la Première Guerre mondiale

Depuis 2014, se déroule le cycle des commémorations nationales et internationales du centenaire de la Première Guerre mondiale. L'éducation nationale s'inscrit pleinement dans cet événement mémoriel exceptionnel qui intéresse l'ensemble de la société française et implique de nombreux autres Etats du monde entier.

Une grande commémoration nationale

Les enjeux

La commémoration du centenaire de la Première Guerre mondiale est porteuse de plusieurs enjeux mémoriaux importants :

Centenaire

  • la compréhension d'une épreuve qui engagea l'ensemble de la société française ;

  • la transmission de cette mémoire aux Français d'aujourd'hui ;

  • l'hommage rendu à ceux qui vécurent la guerre et firent le sacrifice de leur vie ;

  • l'appréhension du conflit dans la perspective d'une histoire nationale et européenne partagée.

Cent ans après ce terrible conflit, il s'agit pour les Etats européens d'être porteurs d'un message de paix, afin de contribuer à la construction d'un avenir commun.

L'implication de la communauté éducative

Le ministère de l'éducation nationale est membre fondateur du Groupement d'intérêt public (GIP) "Mission du centenaire de la Première Guerre mondiale" chargé de mettre en œuvre les commémorations en lien avec les différents ministères concernés (affaires étrangères, défense, culture, éducation nationale, etc.). Bénéficiant du soutien du ministère, la Mission du Centenaire accompagne la coordination des projets pédagogiques menés par les classes et les établissements par le biais des comités académiques du Centenaire, associant les représentants des services de l'éducation nationale et de ses principaux partenaires (DAAC, IEN, IA-IPR, Canopé, ONACVG, etc.) et pilotés par les référents académiques "mémoire et citoyenneté". Les comités académiques du Centenaire sont chargés de proposer les projets pédagogiques les plus marquants à la labellisation de la Mission du centenaire de la Première Guerre mondiale. Les projets ainsi reconnus sont publiés dans l'espace pédagogique du portail national de la Mission.

La mobilisation de la communauté éducative s'est traduite depuis le lancement du cycle commémoratif du Centenaire, en 2013, par :

  • la labellisation de plus de 4 000 projets pédagogiques soumis à la Mission du Centenaire, via les comités académiques, par les écoles et les établissements scolaires ;

  • l'implication des élèves lors des cérémonies commémoratives sur les hauts lieux de mémoire de la Première Guerre mondiale (Mondement dans la Marne, Nécropole nationale de Notre-Dame-De-Lorette dans le Pas-de-Calais, Verdun dans la Meuse, centenaire des batailles de la Somme et du Chemin des Dames) et devant les monuments aux morts des communes à l'occasion des temps forts de commémorations internationales, nationales et locales ;

  • la participation de nombreux élèves à des actions éducatives nationales telles que le "Concours des petits artistes de la mémoire", le Concours européen "EUStory", la "Photographie du Centenaire", la "Grande collecte", etc.

Les dimensions pédagogiques de la commémoration

Les objectifs

L'inspection générale de l'éducation nationale a défini quatre objectifs :

  • Insister sur la force de l'événement.

Faire comprendre aux élèves comment le déclenchement de la guerre a constitué un événement qui a dépassé tout ce que les contemporains avaient pu imaginer et qui a entraîné la France, l'Europe et le monde dans un conflit caractérisé par une violence de masse à une échelle sans précédent.

  • Mettre en exergue l'épreuve nationale (répercussion du conflit sur l'ensemble de la société).

Rendre sensible la dimension d'épreuve nationale de ce conflit dans toutes ses composantes (expérience combattante, mobilisation de l'ensemble de la société civile) avec ses très lourdes conséquences ultérieures (démographiques, politiques, économiques, culturelles, etc.). Evoquer également les effets du conflit sur la société française.

  • Avoir une approche interdisciplinaire et ouverte sur les mémoires portées par d'autres pays.

Mettre en évidence la traduction de ce conflit dans la littérature, les arts, le patrimoine et le paysage même de la France. Confronter les élèves avec les mémoires contemporaines d'autres pays qui ont été engagés dans le conflit.

  • Faire le lien avec la Seconde Guerre mondiale et le développement de l'idée européenne.

Dégager le caractère destructeur et le terrible coût humain du premier conflit mondial tout particulièrement en Europe, cette dimension de catastrophe européenne n'ayant trouvé véritablement son issue qu'en 1944-1945 (en effet, à la fin de la Seconde Guerre mondiale, qui a poussé à un paroxysme la violence de guerre, les destructions et les massacres de population, s'affirme une prise de conscience que l'Europe est un bien commun et un idéal de paix pour les différentes nations qui la composent).

Les liens avec le socle commun de connaissances, de compétences et de culture

Dans le cadre de cette commémoration, tous les domaines du socle commun de connaissances, de compétences et de culture peuvent être mobilisés :

  • en permettant aux élèves d'exprimer leurs idées en langue française (ou étrangère) ou de façon artistique (domaine 1) ;

  • en leur donnant la possibilité de construire un projet impliquant des recherches personnelles et une coopération entre eux (domaine 2) ;

  • en leur permettant d'acquérir le sentiment d'appartenance à la société (domaine 3) ;

  • en leur offrant la possibilité de concevoir des projets créatifs nécessitant des savoirs et des compétences scientifiques, technologiques et artistiques (domaine 4) ;

  • en les conduisant à mobiliser leurs connaissances et à renforcer leur culture permettant la compréhension de l'évolution du monde contemporain (domaine 5).

La Première Guerre mondiale dans les programmes d'enseignement

En histoire

L'histoire de la Première Guerre mondiale est très présente dans les programmes scolaires et ce, dès le premier degré.

Elle est enseignée :

  • à l'école primaire, au cycle 3

Se reporter à l'annexe de l'arrêté du 9 novembre 2015 publié au BOEN du 26 novembre 2015.

Classe de CM2 - Thème 3 : "La France, des guerres mondiales à l'Union européenne".

  • au collège, au cycle 4

Se reporter à l'annexe de l'arrêté du 9 novembre 2015 publié au BOEN du 26 novembre 2015.

Classe de 3ème - Thème 1 : "L'Europe, un théâtre majeur des guerres totales (1914-1945)".

  • au lycée, dans les séries générales

Se reporter à l'annexe de l'arrêté du 21 juillet 2010 publié au BOEN n°9 du 30 septembre 2010 modifié par l'arrêté du 5 novembre 2012 publié au BOEN n°46 du 13 décembre 2012.

Classe de 1ère - Thème 2 : "La guerre au XXème siècle".

  • au lycée, dans les séries technologiques

- séries STD2A, STL et STI2D

Se reporter à l'annexe de l'arrêté du 8 février 2011 publié au BOEN n°3 du 17 mars 2011.

Classe de 1ère - Thème 2 : "Histoire du quotidien".

- série STMG

Se reporter à l'annexe de l'arrêté du 28 décembre 2011 publié au BOEN n°9 du 1er mars 2012.

Classe de 1ère : Thème 1 : "La France en République 1880-1945 et Thème 2 - Guerres et paix, 1914-1945".

- série ST2S

Se reporter à l'annexe de l'arrêté du 28 décembre 2011 publié au BOEN n°9 du 1er mars 2012.

Classe de 1ère - Thème 1 : "La France en République 1880-1945 et Thème 2 - Guerres et paix, 1914-1945".

- série STHR

Se reporter à l'annexe 3 de l'arrêté du 15 février 2016 publié au BOEN n°11 du 17 mars 2016.

Classe de 1ère - Thème 3 : "Histoire et mémoire des deux guerres mondiales".

  • au lycée, dans les séries professionnelles

- classes préparatoires au CAP

Se reporter à l'annexe de l'arrêté du 8 janvier 2010 publié au BOEN n° 8 du 25 février 2010.

Sujet d'étude n°4 : "Guerres et conflits en Europe au XXème siècle".

- classes préparatoires au baccalauréat professionnel

Se reporter à l'annexe de l'arrêté du 10 février 2009 publié au BOEN n°2 du 19 février 2009 modifié par l'arrêté du 2-10-2013 publié au BOEN n° 42 du 14 novembre 2013.

Notamment, en classe de terminale, le sujet d'étude n°1 : "Les États-Unis et le monde (1917-1989)".

Dans les autres disciplines

Des disciplines autres que l'histoire peuvent également aborder ce sujet telles que le français, les langues vivantes étrangères, les enseignements artistiques, etc.

Des démarches pédagogiques interdisciplinaires pourront être également mises en œuvre dans les enseignements d'exploration ou dans différents dispositifs pédagogiques comme les enseignements pratiques interdisciplinaires (EPI), l'accompagnement personnalisé ou les travaux personnels encadrés (TPI) : comparaison de plusieurs œuvres littéraires et artistiques d'auteurs français ou de nationalités étrangères, d'hier et d'aujourd'hui, travaux et réflexions sur les patrimoines associés au conflit, etc.

Le Centenaire en 2018

L'année 2018 offre l'occasion de commémorer les évènements qui marquèrent les derniers mois de la guerre et le retour à la paix. La commémoration de l'Armistice du 11 novembre 1918 en sera le point d'orgue, mobilisant, comme en 2014, l'ensemble de la société française et des anciens pays belligérants impliqués dans le travail de mémoire.

Les grands axes thématiques de 2018

  • 2018, année Clemenceau.

Le Président de la République a souhaité que 2018 soit dédiée à Georges Clemenceau, dont l'action énergique au sein du gouvernement d'union nationale qu'il dirigea à partir du 6 novembre 1917 eut un rôle important sur la mobilisation de toutes les forces de la Nation, jusqu'à la victoire finale de novembre 1918.

  • L'expérience combattante dans la nouvelle guerre de mouvement.

Ce thème s'inscrit dans la problématique de l'expérience combattante. A partir du printemps 1918, les Allemands lancent une série d'offensives sur le front occidental : 21 mars, 9 avril, 27 mai et menace d'enfoncer les armées alliées. Fin mai, les troupes allemandes passent la Marne. Paris est bombardée dès le 22 mars. Le 15 juillet, la dernière allemande échoue entre Reims et Villers-Cotterêts. Cet échec annonce le lent reflux de la fin de l'année et l'armistice du 11 novembre. Les armées en présence dans cette année 1918 n'ont plus rien à voir avec celles de 1914, et la reprise de la guerre de mouvement aboutit à des niveaux de pertes très élevées.

  • La guerre internationale des Nations.

Avec l'entrée en guerre des Etats-Unis d'Amérique, le champ de bataille du front Ouest s'internationalise un peu plus. Les 14 points du Président Wilson de janvier 1918 mettent en avant le principe des nationalités qui prennent corps en France à travers la constitution, dès 1917, de l'armée polonaise Haler ou des brigades tchécoslovaques. L'étude des divers contingents présents en France peut être un point d'entrée utile à la compréhension de la guerre en 1918.

  • La société française à l'épreuve de la guerre longue.

Le troisième thème qui pourrait être suivi en 2018 s'inscrit dans une lecture plus sociale de la guerre : comment la société française tient, sur le plan moral, politique et économique, alors que les pénuries s'accentuent et que la reprise des offensives allemandes ramène le front à quelques centaines de kilomètres de Paris ? La République trouve notamment dans ses institutions et l'implication de l'Etat des ressources qui maintiennent la cohésion nationale alors que l'horizon de la paix se fait jour à partir de l'été 1918.

  • Les sorties de guerre.

La question des sorties de guerre et du retour endeuillé à la paix marquera l'année scolaire 2018-2019, scandée par le 11-Novembre et le Traité de Versailles. Une problématique historique et civique de fond pourrait être alors étudiée autour de la question : après la guerre, quel retour à la paix ? Outre qu'elle permet de souligner la puissance du deuil dans les sociétés touchées par la guerre et la reconstruction (matérielle et morale), elle pose la question du rôle de la commémoration dans l'entretien de la paix, en France, en Europe et dans le monde. Ainsi, la mise en mémoire de la Première Guerre mondiale prendrait toute sa place dans son apprentissage scolaire, à travers l'étude des représentations sociales de la guerre dès 1918-1919, la vague de construction des monuments aux morts et des cérémonies commémoratives (tombeau du Soldat Inconnu), et jusqu'à nos jours, à travers l'organisation des cérémonies du Centenaire.

Les actions éducatives nationales

logo_pam_bleu

Le concours "Les petits artistes de la mémoire"(écoles)

Organisé chaque année, depuis 2006, par l'Office national des anciens combattants et victimes de guerre (ONACVG), ce concours, qui mobilise chaque année plusieurs centaines de classes, permet aux enseignants de faire travailler les élèves de CM2 sur le parcours de guerre d'un combattant de leur commune et d'élaborer une œuvre mémorielle, parfois en lien avec une classe d'élèves allemands, portant notamment sur le parcours et quotidien de nos ancêtres durant le conflit.

Plus d'informations sur le concours sur le site de l'ONACVG

Opération « Les enfants pour la Paix » (écoles)

Les éditions Milan en partenariat avec la Fondation Varenne et la Mission du Centenaire réaliseront un numéro spécial du journal "1 jour, 1 actu" (hebdomadaire pour les 8/12 ans) et en diffuseront 900 000 exemplaires dans les écoles en septembre/octobre 2018 de à destination des élèves de CM2. Consacré à l'année 1918, à l'Armistice et à la paix, ce numéro spécial composé de huit pages dont un poster central dépliable, doit permettre de débattre de questions d'histoire, à l'école et en famille. Les classes qui le souhaiteront pourront participer à l'opération "Les enfants pour la Paix", consistant, en s'appuyant sur ce journal, à constituer un dossier s'articulant en trois parties : tout d'abord, un travail de recherche sur les monuments aux morts donnant lieu à la rédaction d'un article de presse ou d'un numéro d'un webjournal, ensuite, la rédaction d'un court scénario sur le thème "Comment faire la paix ?" et enfin la création graphique d'un symbole de la Paix en prenant exemple sur un dessin réalisé par Plantu. Les dossiers feront l'objet d'une sélection académique puis nationale conduisant à une remise de prix le 28 juin 2019 dans un lieu prestigieux.

Plus d'information sur cette opération sur le site de la fondation Varenne

EUSTORY

Le Concours "Eustory" (collèges et lycées)

La Fédération des Maisons Franco-Allemandes, la Mission du Centenaire et leurs partenaires ont souhaité poursuivre le travail de mémoire et d'histoire franco-allemand entrepris depuis 2014. Le concours s'adresse aux élèves français de la 4ème au baccalauréat du lycée général ou professionnel et aux élèves allemands de la 8. Klasse jusqu'à l'Abitur. Il a pour thème : "Comment les dirigeants pouvaient-ils régler le conflit qui a fait tant de morts et de destruction ? Sur quelles bases, selon quels principes ? Les traités de paix dont accouchent les dirigeants pouvaient-ils maintenir une paix durable selon le vœu émis dans les 14 points de Wilson (janvier 1918) ? Ces questions, contemporaines du conflit, nous interrogent aujourd'hui sur la manière de faire la paix après la guerre". En 2018-2019, les élèves français et allemands sont invités à interroger ce passé de la paix en travaillant plus spécifiquement sur la question du règlement de la guerre.

Plus d'informations sur ce concours sur le site EUStory.

Les projets d'initiative locale

Comme chaque année, les comités académiques du Centenaire proposeront les projets les plus marquants à la labellisation de la Mission du Centenaire. Les actions menées peuvent porter sur tous les thèmes relatifs à la Première Guerre mondiale mais un intérêt particulier sera accordé à celles ayant un lien avec les thèmes de l'année 2018.

Dans ce cadre, les comités académiques sont invités à mobiliser les établissements et les classes dans le cadre des cérémonies officielles et à proposer que les établissements organisent leurs propres cérémonies commémoratives en lien avec les autorités locales. Un vadémécum de présentation sera disponible sur l'espace pédagogique avant la rentrée scolaire 2018.

Ressources et partenaires

Éducation nationale

- Canopé accompagne la commémoration de la grande guerre en proposant une offre de ressources importante et variée. De grande qualité, la sélection des ressources proposées (documentaires, docufictions, documents d'archives, sites, ouvrages, etc.) permet l'élaboration d'un grand nombre de projets pédagogiques dans une démarche transmédia. La richesse des thématiques exploitables en classe ou dans le cadre d'un projet pédagogique offre la possibilité d'étudier la Grande Guerre sous des angles différents (mémoire, témoignage, citoyenneté, expérience combattante, enjeux sociétaux, etc.).

canope

Vidéo de présentation des ressources proposées par Canopé

Sur le portail national et les différents sites régionaux du réseau Canopé, on trouvera notamment :

un dossier dédié aux fusillés de la Grande Guerre

un dossier portant sur l'armistice du 11 novembre 1918

un dossier sur la représentation du soldat durant la Grande Guerre

un dossier intitulé "Les femmes et la 1ère guerre mondiale"

une sélection de ressources sur la Première Guerre mondiale (référencées par Canopé - Dijon)

- Sur le portail de ressources du ministère (éduscol) :

On pourra consulter le site disciplinaire d'histoire-géographie, référençant de nombreux contenus dédiés aux élèves de troisième, des classes du lycée général et technologique ou de celles du lycée professionnel.

On pourra également trouver des informations utiles sur le portail disciplinaire d'histoire des arts et sur celui des langues vivantes.

On trouvera également sur éduscol une sélection spéciale de lectures pour les collégiens autour de la Première Guerre mondiale (présentation de la sélection) ainsi qu'une page dédiée aux lieux de mémoire (dont une bonne partie d'entre eux concerne la Grande guerre).

Et, bien sur, on pourra utiliser les EDU'bases pour trouver d'autres ressources intéressantes sur les sites académiques.

Défense et anciens combattants

- Le site de la direction de la mémoire, du patrimoine et des archives

Relevant du secrétariat général pour l'administration du ministère de la défense, la DMPA a notamment la charge de la politique culturelle, éducative et de mémoire de ce ministère.

- Le site "Éduc[a]déf" 
Espace du site du ministère de la défense dédié aux questions d'éducation à la défense, Éduc@déf comporte notamment une partie consacrée à la mémoire.

Le site "Mémoire des hommes"
"Mémoire des hommes", site du ministère de la défense, est destiné à mettre à la disposition du public des documents numérisés et des informations issues des fonds d'archives et des collections conservés par le ministère de la défense.

- Le site "Chemins de mémoire"
Le site "Chemins de mémoire" du ministère de la défense permet de chercher les lieux de mémoire et de préparer leur visite au moyen d'un outil de recherche incluant une géo-localisation des lieux.

- Le portail de l'Établissement de communication et de production audiovisuelle de la défense (ECPAD)
Parmi ses nombreuses missions, l'ECPAD collecte, conserve, décrit et enrichit les archives audiovisuelles et photographiques de la défense. A l'occasion du centenaire de la Grande Guerre, l'ECPAD propose un inventaire mis à jour de ses archives issues du fonds Première Guerre mondiale. Cette collection de 130 000 clichés, dont 20 000 issus de dons privés et près de 2 000 films, est désormais entièrement numérisée.

- Le portail de l'Office national des anciens combattants et victimes de guerre (ONAC-VG)
L'Office national des anciens combattants et victimes de guerre (ONAC-VG) est l'opérateur majeur de la politique de mémoire combattante du ministère de la défense. Il est chargé de la déclinaison locale des thématiques liées au calendrier commémoratif.

Coordination interministérielle des commémorations du Centenaire

- Le portail de la Mission du centenaire de la Première Guerre mondiale (et tout particulièrement son espace dédié à la communauté éducative)
La Mission du centenaire de la Première Guerre mondiale est un groupement d'intérêt public créé en 2012 par le Gouvernement dans la perspective de préparer et de mettre en ½uvre le programme commémoratif du centenaire de la Première Guerre mondiale.

Associations et fondations

- Le site "Itinéraire de citoyenneté" de l'association "Civisme et démocratie" (CIDEM)
Le CIDEM est un collectif d'associations ayant pour but de mener toute action en faveur de l'éducation à la citoyenneté.

- Le site de la Fédération "André Maginot"
La Fédération André Maginot est une association ½uvrant dans l'entraide au profit des membres des familles des anciens combattants et au souvenir de ces derniers.

- Le site "2014 - année Jaurès" réalisé par la Fondation Jean Jaurès

Ce site est dédié à la commémoration du centenaire de la disparition du député Jean Jaurès, grande figure du socialisme de la IIIème république, fondateur du journal L'Humanité, assassiné par un jeune nationaliste à la veille du déclenchement des hostilités, tandis qu'il tentait à tout prix de maintenir la paix.

Autres ressources en ligne

De nombreux médias (chaines de télévisions, journaux, revues...) ont réalisé des dossiers spécifiques sur le centenaire : France Télévisions, Arte, Le Monde, L'Express, Télérama, etc.

Un site dédié au documentaire en cinq parties "Apocalypse, la Première Guerre mondiale", retraçant l'histoire de la Première Guerre mondiale, à partir d'images d'archives colorisées, est disponible sur le portail de France Télévisions.
On pourra enfin consulter la présentation du film " On a retrouvé le soldat Borical", sur le site de la maison de production. Ce documentaire, réalisé avec le soutien du ministère de la défense, évoque la participation des veilles colonies lors du premier grand conflit du XXe siècle à travers le destin d'un soldat guyanais.

Mis à jour le 21 juin 2018
Partager cet article
fermer suivant précédent