L'actualité d'éduscol

Transcription du clip "La Mallette des parents du CP à la 3e"

Bénédicte Robert, direction générale de l'enseignement scolaire
La mallette des parents, c'est un dispositif qui s'inscrit dans les relations entre l'école et les familles. On s'intéresse au principe de coresponsabilité. Les parents sont responsables de l'éducation de leurs enfants, l'école est responsable de l'éducation des enfants, et ensemble ils doivent réussir. On appelle ça la coéducation. En CP, la mallette des parents est centrée autour de l'apprentissage de la lecture.

Valérie Mopin, directrice de l'école élémentaire Pasteur de Sarcelles
Alors les parents peuvent accompagner très simplement cet apprentissage de la lecture en accordant du temps chaque soir à son enfant pour reprendre avec lui ce qu'il a fait dans la journée, pour échanger avec lui, pour lui poser des questions précises sur ce qu'il a appris. Le rôle de la mallette est de familiariser les parents avec ce qui se fait dans la classe. On accompagne bien la scolarité de son enfant si on comprend bien ce qu'il fait à l'école. Le maître explique le sens de son travail, le rôle de l'école, et ainsi se crée un rapprochement entre les deux pôles dont l'élève est le centre.

Bénédicte Robert
La deuxième mallette des parents que nous avons développée est en 6e autour de la problématique de l'accompagnement à la scolarité.

Sylvie Freyermuth, Principale du collège Claude-le-Lorrain de Nancy
Parfois, quand on est parent, quand on est maman, quand on est papa, c'est pas toujours facile de dire non. Alors, est-ce que c'est facile ?

Fatima Belhadef, parent d'élève de 3e
C'est vraiment des fois difficiles de dire non. Peut-être il va me dire « voilà, maman elle est pas gentille avec moi. »
Oui, ça me donne beaucoup de confiance, oui. Avec les profs, avec la principale. Ils font beaucoup de choses avec les enfants, voilà.

Souäd Gasmi, parent d'élève de 3e
J'ai vraiment envie de m'impliquer dans la vie du collège parce que c'est un collège qui est vraiment ouvert.

Mounia Ercakir, parent d'élève de 3e
Je me suis mise en tant que parent d'élève parce que pour moi je mets quand même un pied au collège et ça me fait voir des choses à l'intérieur.

Sylvie Freyermuth
Depuis cette année, on a beaucoup plus de parents qui se sont proposés pour les élections des représentants de parents d'élèves. C'était quelque chose d'assez exceptionnel.

Mounia Ercakir
Je peux participer à des réunions, aux conseils de classe, et puis à d'autres projets, comme le projet mallettes.

Sylvie Freyermuth
Ils ne sont pas seulement sur les listes, ils sont réellement dans les différentes instances, ils siègent, ils travaillent avec nous. C'est quelque chose, je crois, qu'on a gagné, et là tout est fondé sur la confiance. Ça, je crois que c'est un bon exemple.

Intervenante
Nous sommes tous là pour vous accueillir...

Bénédicte Robert
En 3e, ce sont des problématiques d'orientation qui se posent.

Roselyne Rouas, professeure principale de 3e
Ça, c'est certain que ça va changer le regard avec les parents d'élèves puisqu'on est en réunion avec eux, et on va discuter avec eux à égalité. Donc on va quitter un petit peu notre casquette de prof, notre casquette qui pense toujours aux notes des élèves, pour pouvoir entrer en discussion sans passer par l'individualité de l'enfant.

Fabrice Guelf, parent d'élève de 3e
Un débat sert aussi à découvrir des choses. Donc là en l'occurrence moi j'ai beaucoup appris.

Tarek, élève de 3e
Ce qui m'a plu dans le débat c'est surtout le fait que les parents parlent plus que les professeurs.

Fabrice Guelf
Je pense qu'effectivement le DA de ce soir nous permet de bien comprendre et d'accompagner nos enfants. Quand tout le monde parle du dialogue entre parents et enfants, ça en fait partie quelque part, et ça c'est important.

Parent d'élève
Alors le problème c'est que, eux, ils ont pas de projet. Nous, on cherche à comprendre ce qu'il y a dans la tête, et eux, ils nous disent pas vraiment.

Professeur
C'est tout un travail de parent aussi je pense en amont d'essayer de faire émerger chez l'enfant ses centres d'intérêt, ne serait-ce que ça.

Intervenante
Et puis enfin, moi je dirais, parce que je pense que c'est quelque chose de très très important : donner de l'esprit positif à nos enfants, leur dire qu'ils sont capables de faire des choses et qu'on a confiance en eux, parce que finalement c'est surtout ça dont ils manquent, c'est de la confiance 1.) de l'institution et 2.) de nous, parents. Et puis de bien travailler sur le projet, finalement. Essayer de voir avec votre enfant quel est son projet et quels moyens on peut leur donner pour réaliser cela.

Bénédicte Robert
Donc nous avons maintenant ces trois mallettes des parents, un principe de coéducation décliné en CP pour apprendre à lire, en 6e pour accompagner la scolarité de son enfant et en 3e pour parler de l'orientation.

Mis à jour le 21 septembre 2012
Partager cet article
fermer suivant précédent