Archives des Journées de l'innovation

10 actions pour comprendre le changement

Les Journées de l'Innovation se sont déroulées le 28 et 29 mars 2012. Elles furent l'occasion de valoriser des actions et des équipes locales engagées dans l'innovation et l'expérimentation. Cet événement a aussi permis de présenter et de débattre des pratiques qui contribuent à faire changer le système éducatif : pour la première fois, dix laboratoires d'analyse ont été mis en place pour rapprocher les expériences et chercher collectivement une amorce de réponses pratiques à des interrogations structurelles. Un groupe d'étudiants de l'université de Panthéon-Assas fait le compte-rendu analytique de cette expérience.

Comment adapter les expérimentations aux circonstances locales propres à chaque école? Quelle place donner à l'innovation dans un établissement scolaire ? Comment résorber les nombreux obstacles en pratique ?

Telles furent les multiples interrogations abordées dans les différentes tables rondes par les inspecteurs, chefs d'établissement, équipes pédagogiques, administrateurs scolaires ou encore représentants d'entreprises et de fondations.

Bien que les équipes lors de ces laboratoires aient présenté des actions et des dispositifs variés, toutes convergeaient cependant vers des objectifs communs :

  • la recherche d'une meilleure efficacité de l'école sur les apprentissages, l'innovation comme enquête sur les pratiques et leurs effets sur les élèves ;
  • les acquis et à la réussite de tous les élèves comme principe assumé et essentiel ;
  • un changement porté par un collectif et non individuel.

Télécharger la version pdf du compte-rendu analytique des Laboratoires d'analyse
Découvrir la  présentation des 30 équipes innovantes présentes lors des Journées de l'innovation



Qu'apprend-on de l'expérience locale ?

Comment la personnalisation des parcours fait-elle évoluer l'école ?

Le lycée des métiers de Narcé de l'académie de Nantes met en place un portfolio réflexif expérimental qui permet à l'apprenti de construire progressivement son projet en formalisant son récit de vie. La recherche d'une meilleure orientation des élèves passe donc par une personnalisation des parcours. Cette démarche valorise les compétences et les savoirs acquis et permet à l'élève de donner le sens qu'il souhaite à sa formation.

Le collège Albert Saint-Amain de l'Académie de Lille a élaboré un dispositif « d'accrochage » afin que les élèves en difficultés réintègrent progressivement la classe. Ces élèves sont ainsi amenés à dessiner une carte mentale représentant leurs habiletés et leurs difficultés, tant scolaires que relationnelles. Ces cartes mentales permettent aux professeurs de mieux identifier les difficultés rencontrées par les élèves et leur évolution dans le temps. Elles sont aussi le moyen de reconnaître et valoriser la diversité des compétences et les savoirs des élèves. Ce projet conduit les professeurs à adapter leur accompagnement, penser des parcours personnalisés, travailler en petits groupes dans le cadre d'ateliers et de tables rondes organisés hors temps de classe.

Recadrage du socle : l'occasion de changement des pratiques ?

Le projet « Aide pour le développement de la compétence 3 au collège » de l'académie de Lille s'est attelé à créer un cahier d'aide à la mise en œuvre de la compétence 3, une banque d'exercices, à destination des professeurs dans les matières mathématiques et scientifiques.
Ainsi, les professeurs approfondissent des enseignements du socle, au profit des élèves, tout en dépassant le cloisonnement des matières. En effet, les professeurs communiquent plus car ils sont amenés à faire remonter leurs résultats et à proposer des « remédiations » au sein d'une plateforme de mutualisation.

Le projet « Lutte contre l'illettrisme : méthode du long cours en 6ème » du collège Leconte-de-lisle de l'académie de la Réunion se concentre sur l'apprentissage de la lecture, de la grammaire et de la conjugaison d'élèves créolophones en majorité, dans l'Académie de la Réunion, par le biais d'un support pédagogique : un conte écrit par le professeur qui est également linguiste, sur lequel sont effectuées des corrections progressives.
Cette action, menée sur 15 ans, est le fruit d'un partage entre de nombreux acteurs, entre autres les professeurs, l'inspection de Lettres de la Réunion, le Centre de Lecture-Ecriture de la Réunion, les principaux des collèges, le Cardie de la Réunion, le Conseil Général, et le CRDP de la réunion.

Le projet L'interdisciplinarité, une ambition pour la réussite de tous du collège Le Lac à Sedan, de l'académie de Reims, a pour objectif d'inciter les élèves à faire le lien entre les différentes matières enseignées. Fondé sur une semaine type, ce dispositif a présenté des impacts positifs sur l'organisation du travail. L'équipe pédagogique a effectivement du se saisir de notions de management nouvelles pour elle. Le leadership a été partagé, les rôles ont été assumés collectivement.

L'action « Pôle Sciences : un collège à dimension scientifique » du collège Sophie-Germain de l'académie de Nantes est également axée sur la pluridisciplinarité, plus précisément, sur la valorisation des enseignements scientifiques par la création d'un pôle sciences au sein duquel des groupes d'élèves et de professeurs sont constitués et chaque rôle fixé (du rédacteur au magasiner qui nettoie le matériel). De nombreux partenaires appuient le projet, comme l'Ecole des Mines

En quoi la réorganisation du temps scolaire peut-elle faire bouger les lignes?

Le Collège Louise-Michel de Clichy-sous-Bois de l'académie de Créteil a réduit les heures de cours de 55 minutes à 45 minutes ; un nouvel arrangement au profit indéniable : il a ainsi permis de dégager un crédit-temps désormais utilement aménagé pour la mise en œuvre de temps de projets sportifs et culturels constituant des espaces de respiration dans la journée pour les élèves et de temps d'étude obligatoire le soir, permettant aux élèves de faire leurs devoirs dans une ambiance sereine, dépourvue de finalité évaluative et donc d'impératif de performance, avec l'aide de professeurs volontaires.

De même, l'école élémentaire Oran dans le dix-huitième arrondissement de Paris a réaménagé le temps scolaire afin d'offrir aux élèves un atelier en fin de journée intitulé « Réflexion-Réparation » qui a pour but de régler les conflits entre élèves en les confrontant à leurs problèmes par une mise en situation réelle. Dès lors, trois soirs par semaine, l'enseignante revient sur les diverses situations conflictuelles entre élèves, résultant du non respect d'une des trois lois défendues par l'établissement :

  • Interdiction d'être violent physiquement
  • Interdiction d'être violent verbalement
  • Pas d'atteinte aux biens d'autrui

Le traitement du problème en différé permet autant à l'équipe éducative de garder une trace écrite du conflit, qu'à l'élève de prendre du recul sur son comportement, de s'exprimer sur ses difficultés, mais également d'apprendre à maîtriser ses émotions, à réfléchir sur les conséquences de ses actions. L'objectif était de « faire de la ZEP, une Zone d'Excellence Pédagogique » pour reprendre les propos de Gérard Chauveau.

S'ouvrir à l'extérieur pour changer de l'intérieur ?

Certains projets ont cherché à développer davantage de liens avec l'extérieur. Le projet Relations Ecole-Entreprise, bassin d'Issoire, du lycée professionnel Henri-sainte-Claire-deville dans l'académie de Clermont-Ferrand a permis de créer des partenariats entre un collège et des entreprises locales. Dans la continuité du stage d'observation organisé en classe de 3ème, les élèves ont pu rencontrer des professionnels et comprendre la diversité des métiers.

De même, par l'initiative l'interdisciplinarité, une ambition pour tous, plusieurs enseignants d'établissements différents ont collaboré ensemble pour créer des co-enseignements en groupes d'élèves mixtes à petits effectifs. Cette méthode unique s'est avérée être un levier à l'innovation. En effet, avec la volonté de rapprocher les disciplines, le travail commun a fait évoluer les pratiques des enseignants pour aider notamment les élèves en difficultés scolaires.

Le projet «Vivre ensemble » du collège La Loge des Bois de l'académie d'Orléans-Tours illustre la capacité d'un petit établissement scolaire, situé en milieu rural, à s'ouvrir vers des acteurs extérieurs au monde de l'éducation. Cette action a en effet permis de développer deux types de partenariats : pour que des élèves défavorisés puissent avoir accès aux nouvelles technologies, l'établissement a sollicité des entreprises locales pour les équiper; pour travailler sur le « mieux vivre ensemble » un second partenariat a été noué avec l'association de résidents d'une maison de retraite.

Repenser l'école au travers de l'insertion professionnelle

Le devenir des élèves après l'école est une question ardue qui a guidé plusieurs équipes dans leur démarche innovante. Le projet Relations Ecole-Entreprise, bassin d'Issoire a permis de sensibiliser les élèves au contexte industriel local. Les collégiens ont pu prendre conscience de la présence d'industries aéronautiques dans leur région et découvrir l'existence de métiers cachés. Généralement, il est constaté le défaut d'implication des entreprises locales dans l'orientation des élèves. De même, les collégiens ont souvent peu conscience de l'offre régionale de travail. Cette initiative a donc permis de palier à ces difficultés et d'adapter aux circonstances locales la mission d'aide à l'orientation. Les résultats de cette expérience montrent qu'elle a réussi à favoriser l'autonomie des élèves et qu'elle a suscité beaucoup de motivation.

Le lycée des métiers de Narcé de l'académie de Nantes a également permis avec l'expérimentation du portfolio réflexif de rendre autonome l'apprenti dans sa réflexion. Un atout indéniable pour sa future insertion professionnelle lui permettant d'apporter la preuve de ses expériences et compétences, mais aussi de diffuser largement les expériences significatives de sa vie par les réseaux sociaux.

Comment le travail en équipe peut avoir un impact sur les élèves?

L'école élémentaire Oran dans le dix-huitième arrondissement de Paris, propose un atelier « Evaluation partagée des pratique » lors duquel deux enseignants confrontent leur point de vue sur un thème disciplinaire prédéfini puis partagent leur savoir aux autres enseignants. Ce temps consacré au travail d'équipe permet une analyse approfondie de la problématique préétablie ainsi qu'une réflexion plurielle et motivante.

Qu'apprend-on sur l'évolution du système ?

Inerties, résistances, obstacles

Derrière les mots « innovation » et « expérimentation », des équipes tentent d'ajuster l'école, de trouver les meilleures formules possibles pour s'adapter à un monde qui change plus vite qu'avant. Elles rencontrent fatalement sur leur chemin des résistances et/ou des inerties dans leur environnement proche et plus lointain. Ces inerties et résistances peuvent s'expliquer par :

  • une confrontation entre des conceptions du métier et des représentations de la place de l'école. Cette divergence de valeurs au sein de l'équipe d'un même établissement, peut conduire à de véritables blocages;
  • l'organisation du travail : travailler mieux, différemment, ne se fait plus dans le cadre traditionnel du professeur, seul devant sa classe, durant 55 minutes;
  • les styles de leadership adoptés dans une école et un établissement : accepter une confrontation professionnelle, accepter le temps nécessaire pour évaluer, construire le développement professionnel des équipes, ouvrir l'analyse des actions en faisant intervenir des acteurs extérieurs (« ami critique »)... tout cela sollicite plus qu'auparavant le directeur ou le chef d'établissement;
  • la régulation de l'exercice des enseignants : les inspecteurs du 1er ou du 2nd degré n'ont pas toujours la même vision du changement que les équipes;
  • l'environnement local, notamment les parents : la relation qu'entretiennent les parents avec l'école, la représentation qu'ils en ont, peut être source d'opposition voire de blocage vis-à-vis certaines pratiques enseignantes;
  • le système institutionnel : la valorisation des équipes et des actions, l'intégration dans le plan de formation, sont autant de moyens qui pourraient amoindrir l'état de relatif isolement de chaque acteur.

Tous ces obstacles se retrouvent isolément ou de manière variée, ils sont inhérents à un système institutionnel qui vieillit et qui essaye de se renouveler. Un des objectifs de ces laboratoires était de les identifier et de les rapporter à leur juste proportion pour proposer des résolutions adaptées.

Points d'appui, ressources et solutions

Plusieurs solutions ont pu être avancées pour contourner les difficultés citées :

  • élargir sa base, travailler en collectif, avec un pair, un partenaire etc. A ce titre, l'expérience Relations Ecole-entreprise, Bassin d'Issoire de l'académie de Clermont-Ferrand a permis une large ouverture de l'école sur l'entreprise. Elle fut également le moyen de mutualiser les expériences et de réorganiser le travail en élargissant le cadre traditionnel d'enseignement du professeur, incité à adapter ses enseignements au contexte professionnel local.
  • s'appuyer sur un ou des réseaux, formels ou informels, pour accéder, échanger, diffuser des informations, renforcer sa légitimité, se construire une identité professionnelle
    Ainsi, le projet « aide pour le développement de la compétence 3 au collège » de l'académie de Lille a impliqué la mise en place d'une plate-forme de mutualisation afin que les professeurs y déposent leurs « remédiations ». De la même manière, le lycée des métiers de Narcé de l'académie de Nantes a développé l'idée d'un portfolio réflexif expérimental qui permet à l'apprenti utilisateur de ce concept, de définir son projet professionnel tout en ayant la possibilité de le partager sur les réseaux sociaux.
  • penser la diversité des profils et la variété des compétences et des talents, formels ou informels. La mise en place de deux semaines interdisciplinaires impliquant l'ensemble des élèves de Segpa et d'Ulis d'un collège de l'académie de Reims et de CM2 des collèges du réseau fut une expérience réussie pour entrecroiser les compétences de chacun.
  • accueillir un ami critique : être perméable à un avis externe, s'ouvrir pour améliorer le travail interne. Le projet L'interdisciplinarité, une ambition pour tous de l'académie de Reims a démontré les effets considérables de cette proposition : en développant le coenseignement interdisciplinaire, les professeurs ont attesté de l'ouverture de leur méthode d'enseignement. Dans la même optique, l'école élémentaire Oran dans le dix-huitième arrondissement de Paris propose un atelier « Evaluation partagée des pratiques » qui permet aux professeurs de comparer leurs enseignements. Ainsi, c'est dans ce cadre que l'enseignant invite un de ses collègues à assister à son cours afin, par la suite, d'analyser au mieux son fonctionnement.
  • accepter les problèmes comme autant d'occasion d'apprendre : les obstacles amènent à ruser, trouver des chemins, des détours pour atteindre les objectifs fixés.
    Le projet « lutte contre l'illettrisme : méthode au long cours 6è » de l'académie de la Réunion l'illustre bien : les élèves en réussite avaient tendance à s'ennuyer, loin de faire de ce problème un constat d'échec de la méthode, la solution de l'équipe a été de mettre en place un système de tutorat, réponse qui a bénéficié à tous les élèves.
  • mobiliser les élèves, partager avec eux les questions qui se posent, consulter leurs envies et leurs avis. Le laboratoire autour du bassin d'Issoire a démontré l'intérêt d'impliquer les élèves au cœur des projets pédagogiques. En les mobilisant dans l'organisation des visites et rencontres professionnelles, ce projet a largement démontré la nécessité de faire des élèves les acteurs de leur formation : en participant, ceux-ci ont été amenés à réfléchir sur eux-mêmes et à se poser davantage de questions sur leur projet professionnel.
  • penser stratégie : informer et communiquer avec les « alliés » potentiels (directeur, chef d'établissement, Cardie, inspecteur, partenaires). Les tenir au courant des petits progrès ;
  • tenir la distance : avoir le souci de la régulation, donner des informations régulièrement, faire en sorte qu'il y ait des points d'étapes avec des décisions à prendre, faire des bilans de fin d'année. La régulation va permettre la pérennité de l'action. Un travail préliminaire de sensibilisation fut l'un des points-clés du projet Relations Ecole-Entreprise, Bassin d'Issoire de l'académie de Clermont-Ferrand. De même, était au centre des discussions la place essentielle des réunions régulières entre équipes pédagogiques dans l'élaboration d'une semaine-type dans l'expérimentation l'interdisciplinarité, une ambition pour tous
  • valoriser plus qu'évaluer. En réaménageant le temps scolaire, le collège Louise-Michel de Clichy-sous-Bois de l'académie de Créteil a pu mettre en place des temps d'étude le soir qui permettent aux élèves, entourés de leur professeur, de travailler plus librement leurs devoirs sans avoir la pression de l'évaluation. Il s'agit de souligner les petits progrès et le dire aux élèves, au personnel des équipes, aux partenaires. Relever ce qui donne de la valeur, ce qui rend meilleure la formation, ce qui améliore la réussite des élèves, en particulier en s'intéressant à ce que sont devenus les élèves.
  • « Yes we can » : chacun d'entre nous, à comprendre dans sa dimension collective, a une capacité d'action, des larges de manœuvre pour penser l'alternative. Il est nécessaire de savoir et diffuser le sentiment de « pouvoir faire », de compétence, d'accessibilité. Le projet « Pôle sciences : un collège à dimension scientifique » de l'académie de Nantes en est l'illustration parfaite. L'action repose sur le travail en groupe et la distribution de rôle lors des travaux pratiques : l'animateur, le rédacteur, le magasinier, et enfin, l'expérimentateur.

Ce compte-rendu a été produit par les étudiants Amina Arfaoui, Joséphine Delval, Anne-Carole Guérin et Mickaël Roncier, dans le cadre d'un cours autour de la démarche de projet à l'Université de Panthéon-Assas, Paris II.

 

 

 

Mis à jour le 22 octobre 2012
Partager cet article
fermer suivant précédent