Pratiques sportives à l'École

Conférence "Cultures sportives, pratiques sportives"

Travert Maxime, IUFM Aix-Marseille, Institut des sciences du mouvement, Etienne-Jules Marey, Faculté des sciences du sport de Marseille
6 avril 2012

Cette conférence a été donnée par Maxime Travert, sociologue, maître de conférence à l'université d'Aix-Marseille à l'occasion du séminaire national dédié aux pratiques sportives à l'école (Paris - 6 avril 2012).

Pratiques culturelles

  • Diversité des cadres de la pratique ;
  • Augmentation du nombre de NP ;
  • Les filles CSP défavorisée les plus touchées;
  • Diversité et combinaison des motifs d’agir ;
  • Attirance pour les pratiques hybrides.

Diversité des cadres de la pratique

Une vision d'ensemble

Répartition des cadres de la pratique sportive en 2001 et en 2008

Classement des sports pratiqués

Évolution du classement des sports pratiqués entre 2001 et 2008
Classement Pratique instituée 2001 Pratique instituée 2008 Pratique non instituée 2001 Pratique non instituée 2008
1 Football Danse Football Football
2 Danse Football Vélo Jogging
3 Tennis Tennis Jogging Vélo
4 Basket-ball Natation Natation Natation
5 Handball Muscu-Fitness Tennis Musculation

Une vision plus détaillée

Évolution du pourcentage du cadre de la pratique du sport entre 2001 et 2008 dans le second degré
Cadre de la pratique du sport Total 2001 Total 2008 Collégiens 2001 Collégiens 2008 Lycéens 2001 Lycéens 2008
Pas de sport 20,50% 27,40% 16,70% 21,80% 26,00% 32,40%
Pratique hors institution uniquement 29,00% 27,90% 27,00% 24,00% 31,80% 31,30%
Pratique mixte (institution +hors institution) 35,60% 28,50% 41,50% 37,50% 27,10% 20,40%
Pratique institutionnelle uniquement 14,90% 16,20% 14,80% 16,70% 15,00% 15,80%

Augmentation du nombre de non pratiquants

Évolution du pourcentage de non pratiquants entre 2001 et 2008 dans le second degré
Cadre de la pratique du sport Total 2001 Total 2008 Collégiens 2001 Collégiens 2008 Lycéens 2001 Lycéens 2008
Pas de sport 20,50% 27,40% 16,70% 21,80% 26,00% 32,40%

Les filles CSP défavorisée les plus touchées

Évolution du pourcentage de non pratiquants entre 2001 et 2008 selon différents critères
Non pratiquants 2001 2008
Filles 25,60% 35,40%
Troisièmes 25,60% 31,00%
Terminales  25,10 % 38,20%
CSP défavorisées 20,00% 37,30%
CSP moyennes 22,50% 26,70%
CSP favorisées 13,80% 15,80%

Diversité et combinaison des motifs d’agir

Diversité et combinaison des motifs d’agir chez les collégiens et les lycéens

Filles/Garçons

Diversité et combinaison des motifs d’agir chez les fillesDiversité et combinaison des motifs d’agir chez les garçons

Attirance pour les pratiques hybrides exemple Parc Aventure

Cadre de la pratique du sport Ont pratiqué N'ont pas pratiqué
Pas de sport 43,93% 56,07%
Pratique institutionnelle uniquement 60,61% 39,39%
Pratique hors institution uniquement 69,20% 30,80%
Pratique mixte (institution +hors institution) 91,67% 8,33%

Perspectives en EPS

  • Gérer la diversité des profils d’élève : pour une pratique scolaire accueillante ;
  • Gérer la sédentarité : pour une éducation à l’effort ;
  • Gérer la sociabilité : pour une commune culture ;
  • Gérer le jeu aux limites : pour une éducation à la prise de risque ;
  • Gérer la compétition : ne pas oublier les perdants ;
  • Gérer la combinaison des motifs : combiner plutôt qu’isoler les formes d’engagement;
  • Gérer les pratiques hybrides : inventer des nouvelles formes de pratique

Gérer la diversité des profils d’élève : pour une pratique scolaire accueillante

Profils Tensions Gestion
« Le spécialiste » (PI) Culture sportive traditionnelle / Culture sportive scolaire Proposer une forme de pratique scolaire signifiante
« Le curieux » (PI/PNI) Besoin de découverte et de volume de pratique / Enracinement dans  l’apprentissage d’une compétence Installer les élèves dans un cadre didactique stable
« L’original » (PNI) Culture sportive singulière / Culture sportive universelle Construire une commune culture
« Le sédentaire » (pas de sport) Absence de rapport effectif à l’effort / Demande d’activité Jouer avec une performance relative

Gérer la sédentarité : pour une éducation à l’effort

Une EPS  qui aborde l’engagement physique de manière relative et non absolu / à partir des possibilité du sujet et non d’une norme

  1. Connaître les possibilités effectives de l’élève
  2. Fixer une performance relative 
  3. Construire une forme de pratique scolaire « gigogne » fondée sur un accroissement du niveau progressif d’investissement 

Gérer la sociabilité :  pour une commune culture

Une EPS qui dépasse une simple gestion des rôles sociaux et propose une expérience sportive qui fusionne autour d’une identité collective.

  1. Faire dépendre l’avenir de chacun de celui des autres /réciproquement
  2. Mettre en commun ne doit pas déboucher sur un communautarisme ludique
  3. Construire une concitoyenneté en acte

Gérer le jeu aux limites : pour une éducation à la prise de risque

Une EPS qui place au cœur de sa démarche avoir envie et peur de réaliser l’action.

  1. Fixer des bordures (un obstacle, une performance stabilisée, un score) à l’élève afin de lui donner des repères avec lesquels il peut jouer.
  2. Prévenir sa mise en danger
  3. Stimuler la relation dynamique entre le possible et le réalisé

Gérer la compétition : ne pas oublier les perdants

Une EPS qui place le contrôle de l’autre au cœur de l’expérience qu’elle donne à vivre mais qui se souci également de ceux qui n’en sortent pas gagnant .

  1. Rechercher une égalité sans tomber dans l’égalitarisme (le sentiment de supériorité n’est pas reconnu)
  2. Offrir la perspective d’une revanche
  3. Valoriser les compétences déployées afin qu’une défaite avec la manière puisse être remarquée

Gérer la combinaison des motifs : combiner plutôt qu’isoler les formes d’engagement

Une EPS qui offre à chacun la possibilité de choisir et/ou de combiner les motifs qu’il veut donner à sa participation.

  1. Proposer une forme scolaire de pratique ouvert aux différents motifs d’adhésion
  2. Envisager une forme de pratique hybride qui tout en sécurité permet à l’élève de vivre des expériences multiples
  3. Offrir à l’élève de n’être plus contraint mais libre de combiner les motifs
Mis à jour le 27 juin 2012
Partager cet article
fermer suivant précédent