Greta en ligne 17 février 2011 - n°106

Evolution du regard porté sur le travail et les « personnes en situation de handicap »

Conformément aux nouveaux droits ouverts par le décret 2009 sur la formation et la validation des acquis des personnes en situation de handicap*, l'Education nationale, à travers son réseau des Greta, encourage les démarches de reconnaissance des savoir-faire et des compétences dans les établissements et services d'aide par le travail (Esat).

De l'exclusion à l'intégration

Le regard de la société sur la personne handicapée a considérablement évolué. Loin de chercher à l'exclure, notre société moderne veut lui permettre d'exercer son rôle citoyen, en un mot de participer pleinement à la vie de la cité. Témoignant de cette évolution, la prise en charge du « handicap », d'abord confiée aux œuvres charitables, est passée de la responsabilité de la médecine aux mains expertes du champ médico-social. Cette dernière transformation marque bien l'intention collective d'intégrer et d'insérer les personnes en situation de handicap.

Les appellations ont également changé : des estropiés de l'après-guerre, on est passé successivement aux invalides, aux handicapés, aux personnes handicapées, puis en 2005, avec la loi d'orientation, aux « personnes en situation de handicap ».

L'activité professionnelle des personnes handicapées

Dès la fin des années 1950 on commence à s'intéresser à la question du travail des personnes handicapées, à la possibilité de les «occuper», surtout si elles sont atteintes de handicap mental. En parallèle le travail protégé en France se transforme, selon la même évolution que la législation sur le handicap, avec des points forts en 1975 * 1987 ** et 2005 ***.

En ce qui concerne la validation des acquis de l'expérience, qui permet depuis 2002 à toute personne d'obtenir la totalité d'un diplôme ou d'un titre grâce à son expérience professionnelle, là aussi les choses évoluent, bien que lentement.

Il faut d'abord attendre la loi du 4 mai 2004 relative à la formation professionnelle tout au long de la vie et au dialogue social pour que les travailleurs handicapés accèdent aux dispositifs de formation « de droit commun » et que des expérimentations de validation d'acquis se mettent en place, les premières essentiellement au bénéfice des ouvriers des "Entreprises Adaptées" (anciennement ateliers protégés).
Plus récemment, le décret du 20 mai 2009 ****, signé de la plupart des ministères dont celui de l'Education nationale, franchit une nouvelle étape. Il ouvre la possibilité d'une démarche de reconnaissance des savoir-faire et des compétences pour les salariés des ESAT,.

Cette démarche visent à favoriser, dans le respect de chaque projet individuel, la professionnalisation, l'épanouissement personnel et social des travailleurs handicapés et leur mobilité, soit au sein de l'établissement ou du service d'aide par le travail qui les accueille, soit vers d'autres établissements ou services de même nature ou vers le milieu ordinaire de travail.

Contact
* Loi  75-534  du 30 juin en faveur des personnes handicapées
** Loi n° 87-517du 10 juillet 1987 en faveur de l'emploi des travailleurs handicapés.
*** La loi n°2005-102 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées a été votée le 11 février 2005 (Journal officiel du 12/02/2005).
**** Décret n° 2009-565 du 20 mai 2009 relatif à la formation, à la démarche de reconnaissance des savoir-faire et des compétences et à la validation des acquis de l'expérience des travailleurs handicapés accueillis en établissements ou services d'aide par le travail*

Mis à jour le 17 février 2011
Partager cet article
fermer suivant précédent