Accueil du portail

La dimension internationale en matière d'expérimentation, l'exemple d'Amiens

Delphine Roger, chargée de mission au pôle académique de soutien à l’innovation (PASI) de l'académie d'Amiens

Dans un contexte de recherche de transversalité dans la conception et le suivi des expérimentations, cette contribution peut offrir des exemples concrets de collaborations à construire avec un DARIC.

L'académie d'Amiens est engagée dans le développement des actions internationales, comme outil d'expérimentation pédagogique. Celles-ci se déroulent, entre autres, dans le cadre des accords bilatéraux avec l'Etat d'Oklahoma (Etats-Unis), le comté de Durham (Grande-Bretagne), le Land de Thuringe (Allemagne) et, en cours de discussion, avec la communauté autonome de Galice (Espagne).

L'ouverture européenne et internationale de l'académie est officiellement l'une des 5 pistes prioritaires d'expérimentation ciblée par le PASI depuis la rentrée 2009/2010. Sur les 35 projets " article 34 " suivis par le PASI l'année dernière, ¼ avaient une dimension internationale (au moins sur un volet apprentissage des langues étrangères...).

Les mauvais résultats de l'Académie d'Amiens dans les classements nationaux s'expliquent, entre autres, par un isolement des populations et un manque d'ouverture culturelle qui n'incitent pas à la poursuite d'études. C'est pourquoi, cette dimension internationale des expérimentations peut être, tout particulièrement, un outil intéressant des pédagogies de projet.

Formation/sensibilisation des personnels

Le développement des actions innovantes s'appuie sur un effort de formation/information aux dispositifs de partenariats internationaux.

L'académie d'Amiens a souhaité organiser des séminaires de contact à une grande échelle. Une centaine d'enseignants du primaire, les années passées, ont pu ainsi rencontrer des collègues d'Angleterre ou d'Allemagne, et mettre cette expérience à profit pour imaginer des projets de classe.

Un séminaire de contact européen Comenius a été organisé sur la thématique EDD (58 porteurs de projet dont 8 picards).

Un séminaire Etwinning a été organisé en Roumanie (15 établissements picards pour monter 15 partenariats bi-latéraux à distance , utilisant les TICE ). Il ne s'agit plus de partenariats physiques.

Soutien aux projets des lycéens

L'académie d'Amiens s'est lancée dans une expérimentation originale, à destination des lycéens, qui allie démarche de projet personnel, d'autonomie et ouverture internationale. Elle offre des bourses à des lycéens qui vont conduire des projets de recherche à l'étranger. Ils partent ainsi 15 jours (en Angleterre ou aux Etats-Unis), conduisent leur projet en autonomie totale et font l'apprentissage à la fois du contact avec une autre civilisation et du travail personnel.

Projets Interreg

L'Académie s'est engagée dans plusieurs projets Interreg. L'un des projets les plus actifs est clairement positionné sur l'innovation, à plusieurs niveaux.

La plateforme technologique de Saint Quentin (PFT Innovaltech)

Il s'agit d'une structure publique, cofinancée par le ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche, par le conseil régional de Picardie et par les entreprises utilisant la Plateforme. Le rectorat contribue par ailleurs à son fonctionnement par la mise à disposition de personnel. La Plateforme est destinée à promouvoir l'innovation et le transfert technologique en mutualisant les compétences humaines et les moyens techniques du monde académique au service des entreprises.

La Plateforme Innovaltech de l'académie d'Amiens est portée par le lycée Condorcet de Saint-Quentin. Elle a été crée en 2001 dans le cadre de la mutualisation des moyens et des compétences des sites de formation techniques. Fortement implantée dans l'Aisne, elle en regroupe quatre lycées (Joliot Curie à Hirson, Pierre Méchain à Laon, Jean Macé à Chauny, Condorcet à Saint Quentin), l'université de Picardie Jules Verne (UPJV) représentée par l'IUT de l'Aisne, le centre de formation par apprentissage AFIDA. Depuis le 8 février 2008, elle a étendu son rayonnement géographique avec l'adhésion d'un nouveau partenaire : le Lycée Lamarck à Albert, dans la Somme.

La Plateforme touche l'ensemble des apprenants : lycéens, post bac, salariés, demandeurs d'emplois. La formation à distance cherche à être innovante : scénarii, photos, montages, dvd interactifs accessibles à distance, utilisation massive des TICE. Cette première approche de formation à distance est complétée par un travail en direct, mais les outils des TICE permettent, entre autres, de gagner le temps d'appropriation du matériel.

Ce projet intitulé FIIER-T (Formation Intelligence Industrielle En Réseau Transfrontalier) s'inscrit dans le programme transfrontalier Interreg IV (pour la période 2007 à 2011).

C'est une démarche innovante, sur plusieurs volets:

  • structure et organisation transversale et transnationale.
  • maîtrise des technologies innovantes (dans les entreprises, grâce aux formations).
  • contribution à l'essor et au développement économique de la région dans un contexte de mondialisation. C'est un pôle de ressource pour les entreprises industrielles de taille moyenne (17,4 % de l'emploi salarié dans l'industrie en Picardie, près de la moitié des salariés de l'industrie picarde dans ces entreprises de taille moyenne).

Les objectifs de la plateforme:

  • Stimuler et renforcer le potentiel de croissance économique et d'innovation transfrontalière.
  • Former:
    • à l'installation et à l'exploitation des données fournies par les capteurs intelligents
    • au prototypage rapide et à l'usinage à grande vitesse
    • à la sécurité au poste de travail
  • Rendre ces ressources les plus performantes possibles.
  • Assurer les entreprises régionales désireuses de se lancer dans l'acquisition de ces nouvelles technologies de trouver dans la zone transfrontalière une main d'œuvre qualifiée et des organismes de formation capables de dispenser les compléments de formation aux personnes en place.
  • Favoriser la formation à distance par l'utilisation des technologies de l'information et de la communication.
  • Renforcer l'adéquation entre la formation initiale à l'école dans ces domaines et les besoins des entreprises.
  • Promouvoir à tous niveaux la sécurité et les bonnes pratiques dans les interventions sur ces nouvelles technologies

Au delà de ce qu'on appellera des " pistes d'innovation économique régionale " (l'une des 4 autres thématiques prioritaires d'expérimentation du PASI Amiens depuis 2009/2010), il s'agit d'accroître la mobilité des travailleurs et des chercheurs d'emploi pour favoriser une découverte pluriculturelle, une ouverture d'esprit et une recherche d'emploi au sein de la zone transfrontalière.

En conclusion, ce que la Frontière apporte dans ce type de programme Interreg:

  • des expériences et compétences complémentaires, d'où une offre de formation transnationale.
  • des méthodes pédagogiques complémentaires. Exemple: la Wallonie fonctionne par centres de ressource spécialisés sur une thématique unique (alors que la France offre plusieurs types de ressources sur un site). Parmi les outils de formation innovants: les mini-usines (un process industriel complet reconstitué en atelier), instrument très rare en France, où l'on utilise plutôt des maquettes ou un outil.
  • une ouverture culturelle : très rares sont les étudiants qui ont franchi la frontière. Ils découvrent d'autres cultures d'entreprise, des réglementations et législations différentes.
  • une ouverture d'esprit à la mobilité, à la poursuite d'études. Le programme comprend aussi une semaine complète d'immersion.

Projets Comenius

Les anciens projets Comenius de développement scolaire ciblaient directement les échanges d'expérience, entre enseignants, sur les pratiques pédagogiques.

Les nouveaux projets Comenius sont moins centrés sur cet aspect. Cependant les retombées indirectes en matière d'expérimentation pédagogique sont bien réelles. Il s'agit de retombées sur la vie des élèves, des personnels et des familles, dans l'établissement et par essaimage sur le bassin de vie et d'éducation.

Loin des échanges scolaires classiques, de déplacements ponctuels d'élèves, on est passé au stade des échanges virtuels, pour des réalisations très concrètes. Les actions internationales trouvent alors leur complément naturel dans les outils des nouvelles technologies.

Le projet du lycée professionnel Jules Verne, Granvilliers (Oise)

Il s'agit de faire se rencontrer de jeunes techniciens européens autour du thème de l'électronique et des services rendus à la personne. Des partenaires complémentaires ayant des approches différentes, des outils différents, se rencontrent, et mettent en service des "objets techniques" (dans une langue qui n'est pas leur langue maternelle : l'anglais).

Le partenaire français possède les outils liés aux services de l'électronique numérique domestique : alarmes (incendie, intrusion), machines à laver (linge et vaisselle), les télévisions, home cinéma, antenne parabolique, le GPS, il utilise les services liés bluetooth, wi-fi, xDSL ...

Le partenaire polonais possède les outils de l'informatique et de l'aire numérique : les ordinateurs, les routeurs, les commutateur (switches), les concentrateurs (hub), et les services liés : les réseaux, l'Internet ...

Autant de pays, autant d'écoles, autant d'approches ... mais tous sont techniciens en électronique.

Les bénéfices de l'expérimentation pour les élèves :

  • mettre en œuvre des objets techniques peu usuels pour le visiteur
  • l'accès à des enseignements qui sont classés comme " secondaires " chez eux (mais à enseigner dans la progression normale) et " prioritaire " chez l'autre partenaire.
  • communiquer dans la langue des techniciens : l'anglais. Il offre de pratiquer cette langue sur des tâches concrète et non sur du matériau littéraire tel qu'il est souvent abordé dans l'enseignement.

Pour les enseignants :

  • la mise en œuvre d'une transversalité entre technique et langue, entre le professeur d'atelier et le professeur d'anglais pour répondre aux besoins de l'élève.
  • un questionnement pédagogique : Qu'est ce qui est transposable de mon partenaire à chez moi ? En quoi cela m'est-il profitable ? Puis-je laisser une trace de mon passage ?

Pour les autres élèves :

  • les élèves engagés dans le projet génèrent des actions concrètes à destination de l'ensemble des élèves. Exemple : Au travers d'une campagne de sensibilisation à l'environnement réalisée en anglais, les terminales du BEP électrotechnique les alertent et décrivent quelques gestes simples, responsables, efficaces, pour qu'au quotidien, ils contribuent au développement durable.

Pour le territoire :

  • l'établissement est de très petite taille situé en zone rurale. Aucun projet européen n'a jamais été initié et pas de voyage à l'étranger non plus. Le recrutement se fait sur le bassin local, les jeunes sont peu mobiles. Le projet européen devrait permettre à un certain nombre d'entre eux de prendre confiance, de s'émanciper et de s'ouvrir à l'autre.

D'autres projets innovants et internationaux dans l'académie d'Amiens...

Projet du lycée professionnel de Ham (Somme) dans le cadre de l'Office franco-allemand pour la jeunesse

L'établissement accueille chaque année plus de trois cents élèves dans trois domaines de formation : Le pôle industriel, le pôle service et le pôle tertiaire. Il accueille aussi un baccalauréat professionnel secrétariat support d'une section européenne allemande. C'est dans ce cadre qu'est né le projet porté par l'OFAJ, projet clairement positionné dès l'origine sur son caractère innovant en même temps que sur les critères d'ouverture internationale.

Les élèves ont créé une entreprise fictive avec leurs partenaires allemands.

En savoir plus sur le projet du lycée professionnel de Ham

Salon du blog culinaire de Soissons, projet du lycée professionnel le Corbusier, Soissons (Aisne)

Ce salon regroupe cette année plus de 250 blogueurs d'Europe. Il est porté par 70 étudiants de la Cité des Métiers le Corbusier : organisation, suivi de l'événement. Ils deviennent acteurs d'un événement professionnel majeur. 21 régions françaises sont représentées, 8 pays sont présents. Au-delà des nombreux échanges virtuels pendant et autour de l'événement, 80 démonstrations culinaires sont effectuées.

Les objectifs :

  • s'inscrire dans une dynamique européenne.
  • développer les échanges culturels.
  • développer la culture gastronomique des étudiants ou élèves en hôtellerie.
  • développer le sens des responsabilités des élèves.
  • inscrire les élèves dans une démarche collective.
  • les motiver pour éviter d'éventuels décrochages scolaires.
  • valoriser les compétences des élèves
  • contribuer au rayonnement de la filière, de l'établissement et de la ville.

Le LP organise aussi des stages en entreprises en partenariats avec l'Allemagne, immersion des élèves en milieu professionnel avec leurs partenaires étrangers.

Projet du lycée Condorcet, Saint Quentin (Aisne) : "Une autre prise en charge de l'élève en seconde de détermination"

Les objectifs :

  • faciliter le choix de l'orientation post-seconde, en permettant à l'élève de tester différents domaines
  • travailler sur l'accompagnement en français et mathématiques, en rendant possible l'approfondissement mais aussi la remédiation en fonction des profils.
  • favoriser le travail personnel et développer l'autonomie des élèves (présentation d'un projet tiré du parcours)
  • amener les élèves à s'ouvrir sur l'international (classe à vocation internationale)

Les actions :

  • deux semaines d'immersion à l'étranger pour une pratique intensive de l'anglais
  • l'étude d'un objet scientifique dans un établissement scientifique roumain (pendant une semaine)
  • un enseignement de détermination expérimental qui allie sciences physiques et langues et prévoit la présentation d'un projet en anglais.

Et encore...

  • Expérimentation du collège Jean Marc Laurent, Amiens (art.34, permis vélo en Allemagne)
  • Carlepont, école Comenius
  • Oust-Marest, école européenne

Séminaire du 21 septembre 2010, Paris

Mis à jour le 20 janvier 2011
Partager cet article
fermer suivant précédent