Accueil du portail

DGESCO : veille et mutualisation avec le web 2.0 : quels outils pour quels usages ?

Caroline Tambareau , chargée d’études au DRDIE (Département Recherche–Développement, innovation et expérimentation)

Les nouvelles technologies, et en particulier le Web 2.0 permettent de donner une plus grande visibilité aux expérimentations, qu'elles soient nationales ou académiques.
Le DRDIE les utilise largement.

Le DRDIE sur le site Éduscol

Présentation des pages de notre département sur le site Éduscol.
L'accueil et les différentes rubriques :

  • «Regard sur» développe plus particulièrement une thématique, et initie une réflexion sur un thème émergent, et/ou d'actualité
  • «Zoom sur» présente une expérimentation particulièrement pertinente
  • la base de données Expérithèque

Mise en place de groupes de travail interactifs sur pléiade avec inscription et identifiant pour les responsables académiques qui vont débuter au 15 octobre.

Des outils de mutualisation et de veille documentaire du Web 2.0

Netvibes est un portail internet français entièrement personnalisable, représentatif du Web 2.0. Il ne propose aucun contenu propre mais agrège des contenus en provenance d'autres sites et permet de suivre leur actualité, qu'il s'agisse de publication institutionnelle, de sites pédagogiques, de réseaux sociaux...
L'utilisateur dispose de pages privées et publiques dans lesquelles il peut organiser des onglets thématiques, qu'il peut partager.
Netvibes est un excellent outil de veille documentaire et de mutualisation de l'information.
Il existe d'autres agrégateurs de flux RSS et il est important pour la visibilité des sites académiques qu'ils en soient dotés.
Mettre à disposition un portail Netvibes académique peut être également un bon moyen d'offrir un accès aisé aux ressources proposées ou repérées par les académies.
Le DRDIE met à la disposition de tous sa page Netvibes publique.

Diigo est un outil de gestion de signets en ligne qui permet de diffuser auprès d'une communauté (un groupe de travail par exemple) les publications en ligne repérées grâce à la veille internet de ses membres. Chaque signet pointant sur une page peut être commentée, annotée et associée à des mots-clés.
Cet outil est utilisé en interne par le DRDIE.

L'utilisation des réseaux sociaux

L'utilisation des réseaux sociaux peut être également une piste envisagée. Le ministère de l'éducation nationale est présent sur Twitter ainsi que certaines académies, CLEMI, établissements, etc.
La multiplication des usages nomades d'internet permet de penser que ce type de canaux d'information doit être appréhendé par l'institution.

Séminaire du 21 septembre 2010, Paris

Mis à jour le 20 janvier 2011
Partager cet article
fermer suivant précédent