Enquête sur l'enseignement secondaire supérieur dans les pays de l'OCDE

République Tchèque

Cycle secondaire inférieur (« collège »)

Nombre d'années : 4 ans
Age "normal" en fin de cycle : 15/16 ans (en fonction de l'âge de scolarisation: 6 ou 7 ans)

En République tchèque, l'école fondamentale réunit sous le même toit l'école primaire et le collège.
Les meilleurs éléments peuvent quitter l'école fondamentale pour intégrer le "lycée de 8 ans" (10% des élèves concernés).
La plupart des élèves font tout le cursus de la première classe à la neuvième classe en école fondamentale. Après, ils s'orientent soit vers un lycée général soit vers un établissement secondaire technique à filière professionnalisante (de très bonne qualité en République tchèque) soit vers un lycée professionnel. Ce sont les lycées professionnels qui posent le plus de problèmes au niveau de l'orientation (souvent par « non choix » des élèves).

Cycle secondaire supérieur (« lycée »)

Nombre d'années : 4 ans
Age "normal" en début de cycle : 15/16 ans
Age "normal" en fin de cycle : 19 ans

Existe-t-il une classe indifférenciée (comme l'est notre classe de seconde) ?

Oui

A quel niveau ?

L'équivalent de la seconde en France.

Filières/voies/séries possibles : générale, technologique, professionnelle, spécialisée (composée d'un petit nombre de disciplines), etc.

Il y a des lycées d'enseignement général avec un enseignement général ; techonologiques ; professionnels ; specialisés.

L'enseignement professionnel est-il sous statut scolaire ou d'apprentissage ?

Sous statut scolaire.

Existe-t-il des options? 

Des options obligatoires en 1ère et terminale : l'élève doit choisir deux "séminaires" (2x 1h30) spécialisés parmi un panel de matières proposées. Ce choix est très important pour le baccalauréat (maturita), l'élève ayant le choix des matières qu'il veut passer au baccalauréat (trois matières sont imposées à tous les élèves: langue et littérature tchèque, mathématiques 1 LV). Il est également capital pour le cursus post-bac.

Les cursus sont nationaux, régionaux, d'établissement ou individualisés (composés par l'élève), etc ?

Les cursus sont à la fois nationaux (programme cadre imposé: nombre d 'heures fixé par "pool de matières" sur tout le cycle ), mais aussi d' établissement (contenus définis par l'établissement en fonction d' objectifs nationaux a atteindre par l'élève) et composés par l'élève (socle commun obligatoire et partie profil de l' établissement qui est choisi librement par l' élève : il n' y a pas de carte scolaire en République tchèque).

L'orientation au cycle secondaire  (« collège + lycée »)

Quand se fait l'orientation (ou le choix par l'élève) vers une poursuite d'études ou la sortie du système scolaire ?

Il n'y a pratiquement pas de sortie du système scolaire car à la fin de chaque cycle une solution est trouvée pour l'élève.
Il y a plusieurs étapes - très précoces - pour l'orientation de l'élève (orientation par la sélection des meilleurs éléments ou l'intérêt de l'élève) :
1/ Les élèves très doués sont testés en mathématiques et en langue tchèque à l'âge de 10 ans, ils peuvent intégrer un établissement nommé "lycée de 8 ans" et quitter l'école fondamentale (primaire + lycée) .
2/ A la fin de notre troisième, les élèves sont orientés vers un lycée général ou un lycée technologique (LEGT) ou un lycée professionnel. Toutes ces structures font partie du cycle secondaire supérieur et aboutissent à une maturita avec un tronc commun de matières et une partie profil. La première maturita nationale aura lieu en 2010.

Dans le cas d'une poursuite d'études dans le cycle secondaire supérieur, quand se fait l'orientation vers une série/filière?

Il n'y a pas de filière ou de séries.

Existe-t-il un diplôme ou certificat de fin de cycle secondaire inférieur (comme notre diplôme national du brevet) ? 

Non, il y a eu une tentative d'introduire un examen final (surtout pour pouvoir comparer les résultats des élèves et des établissement scolaires), mais ce fut un échec à cause des lycées de 8 ans.

Certification de fin d'études secondaires

Existe-t-il un diplôme ou certificat de fin d'études secondaires ?

Oui 

Est-il national, régional, d'établissement ?

Il est national, mais c'est un diplôme propre à chaque établissement (les épreuves sont conçues par les professeurs du lycée, elles sont surtout orales et ce sont les professeurs qui interrogent leurs propres élèves). L'introduction de la maturita nationale en 2010 changera foncièrement les modes d'évaluation (évaluation nationale, anonyme, avec les mêmes épreuves pour tous).
89% des élèves obtiennent un diplôme de fin d'études secondaires, la moyenne de l'OCDE est de 82%.
Les 2/3 des élèves passent le diplôme de fin d'études secondaires dans une filière technologique ou professionnelle.
26% des élèves d'une classe d'âge obtiennent un diplôme post bac dans une filière courte professionnalisante (moyenne OCDE: 8,2%).

Ce diplôme ou certificat donne-t-il accès de plein droit à l'enseignement supérieur ? 

Actuellement non, puisque la maturita est un examen délocalisé au niveau de l'établissement.
A partir de 2010, cela devrait être le cas, mais les universités sont sceptiques, les négociations sont en cours.

Existe-t-il un examen supplémentaire pour accéder à l'enseignement supérieur ?

Actuellement, oui : chaque université fait passer des examens d'entrée.

Répartition public/privé au cycle secondaire supérieur (« lycée »)

Pourcentage d'enseignement public : 85% des élèves

Les établissements publics reçoivent via la Région une enveloppe déléguée par le Ministère de l'Education (État) pour le paiement des salaires et une enveloppe régionale (frais de fonctionnement, primes des enseignants).
La clé de calcul de la part Etat se fait per capita (au nombre d'élève).

Pourcentage d'enseignement privé

Les établissements secondaires privés représentent 25% des établissements secondaires et regroupe 15 % des élèves. 

 

Source : ministère de l'Éducation nationale et ambassade de France en République Tchèque (2009)

 

Mis à jour le 28 juillet 2010
Partager cet article
fermer suivant précédent