Enquête sur l'enseignement secondaire supérieur dans les pays de l'OCDE

Belgique Communauté française

Cycle secondaire inférieur (« collège »)

Nombre d'années : 2 ans composant le 1er degré du collège
Age "normal" en fin de cycle : 14 ans

Cycle secondaire supérieur (« lycée »)

 Nombre d'années : 4 ans (deux degrés de 2 ans chacun) avec un 4ème degré pour l'enseignement professionnel.
Age "normal" en début de cycle : 14 ans
Age "normal" en fin de cycle : 18 ans

Existe-t-il une classe indifférenciée (comme l'est notre classe de seconde) ? A quel niveau ?

Oui, au niveau secondaire « inférieur » seulement, la 1ère année du 1er degré. 

Filières/voies/séries possibles : générale, technologique, professionnelle, spécialisée (composée d'un petit nombre de disciplines), etc.
A partir de la 3ème année :

  • l'enseignement secondaire ordinaire est organisé sous les 4 formes similaires au système flamand (général, artistique, technique et professionnel) ;
  • chacun des enseignements technique et artistique peut être organisé en section de transition (Tr) et en section de qualification (Q) ;
  • l'enseignement général est organisé en section de transition. Au terme du 3ème degré de l'enseignement de transition, une 7ème année préparatoire à l'enseignement supérieur peut être organisée.

L'enseignement professionnel est-il sous statut scolaire ou d'apprentissage ? 

L'enseignement professionnel est organisé en section de qualification.
L'apprenti suit des cours théoriques un certain nombre de jours par semaine et poursuit sa formation en entreprise le reste du temps. 

Existe-t-il des options? 

Oui. Dans le 2ème et le 3ème degrés, les élèves ont un cursus avec une partie commune et un volet optionnel. Dans le volet optionnel, la formation de base (volet commun) est complétée par un large éventail d'options. Dans le 3ème degré, selon le choix de la profession envisagée ou d'éventuels projets d'études dans le supérieur, la formation spécifique peut être affinée par le choix d'options. 

Les cursus sont nationaux, régionaux, d'établissement ou individualisés (composés par l'élève), etc ?

Les cursus sont proposés par les établissements, et les parcours choisis par les élèves. 

L'orientation au cycle secondaire (« collège + lycée »)

Quand se fait l'orientation (ou le choix par l'élève) vers une poursuite d'études ou la sortie du système scolaire ?

Les élèves font leur choix d'études après le 2ème grade, et reçoivent donc d'abord un enseignement général diversifié.
Le 1er grade : formation de base.
Il existe deux "filières" : la filière A (qui mène aux 4 formes d'enseignement citées ci-dessus) et la filière B (qui mène uniquement à l'enseignement professionnel).

Existe-t-il un diplôme ou certificat de fin de cycle secondaire inférieur (comme notre diplôme national du brevet) ?

Non, il y a des examens sous forme de contrôle continu.

Certification de fin d'études secondaires

Existe-t-il un diplôme ou certificat de fin d'études secondaires ?

Oui

Est-il national, régional, d'établissement ?

C'est un diplôme d'établissement, accordé à l'élève qui a réussi son parcours scolaire.

Ce diplôme ou certificat donne-t-il accès de plein droit à l'enseignement supérieur ?

Ce diplôme de fin d'études secondaires donne un accès illimité à l'enseignement supérieur, universitaire ou non universitaire, sauf pour les études de médecine et de dentiste qui sont soumises à un examen d'admission.

Répartition public/privé au cycle secondaire supérieur (« lycée »)

Pourcentage d'enseignement public

En Communauté française, on parle aussi bien de :

  • deux réseaux : l'officiel - le libre
  • trois réseaux: Communauté française - officiel subventionné (communes et provinces) - libre subventionné
  • quatre réseaux : Communauté française - officiel subventionné (communes et provinces) - libre subventionné confessionnel - libre subventionné non confessionnel

Financement par l'État : Le personnel enseignant et de direction est payé par l'Etat (77.860 personnes) soit 68,36% du budget pour les salaires.

Pourcentage d'enseignement privé

Cette notion de privé ne correspond pas à ce que nous appelons "privé" en France, c'est-à-dire très souvent confessionnel.
Ce qui est "enseignement privé" en Belgique n'est pas recensé puisqu'il n'est pas agréé, donc pas subventionné par l'Etat (programmes qui ne suivent pas les objectifs finaux fixés par le Ministère de l'enseignement, langue d'enseignement autre que le néerlandais, qui est la langue d'enseignement obligatoire). Les écoles privées correspondent globalement en fait aux écoles étrangères et européennes.

 

Source : ministère de l'Éducation nationale et ambassade de France en Belgique (2009)

 

 

Mis à jour le 28 juillet 2010
Partager cet article
fermer suivant précédent