Enquête sur l'enseignement secondaire supérieur dans les pays de l'OCDE

Autriche

Cycle secondaire inférieur (« collège »)

Nombre d'années : 4

La scolarité dans le cycle secondaire inférieur comprend 4 années (de la 5ème à la 8ème année d'enseignement obligatoire) donnant accès au niveau supérieur de l'enseignement secondaire.

Age "normal" en fin de cycle : 13 ans

Il est à noter que l'enseignement est obligatoire jusqu'à la 14ème année révolue, et inclut donc théoriquement la première année du cycle secondaire supérieur.

Cycle secondaire supérieur (« lycée »)

Nombre d'années : 4 ou 5 années en fonction du type d'établissement
Age "normal" en début de cycle : 14 ans
Age "normal" en fin de cycle : 18 ou 19 ans

Existe-t-il une classe indifférenciée (comme l'est notre classe de seconde) ?

Il n'existe pas de classe indifférenciée avant la spécialisation en filières mais afin d'assurer une homogénéité de niveau de base, des enseignements optionnels obligatoires devant transmettre une large culture générale sont dispensés jusqu'au baccalauréat.

Filières/voies/séries possibles : générale, technologique, professionnelle, spécialisée (composée d'un petit nombre de disciplines), etc.

Au sein des deux grandes orientations (générale et professionnelle) de l'enseignement secondaire supérieur existent différents types d'établissements. Les établissements d'enseignement professionnel, vers lesquels s'orientent 79 % des élèves autrichiens, connaissent un grand succès.

L'enseignement professionnel est-il sous statut scolaire ou d'apprentissage ?

Dans le cas de formation en alternance, l'enseignement professionnel est à la fois sous statut scolaire et sous statut d'apprentissage.

Les cursus sont nationaux, régionaux, d'établissement ou individualisés (composés par l'élève), etc ?

Dans le respect d'un cadre général, les établissements scolaires ont tous la possibilité de proposer des matières spécifiques en fonction de leur situation propre (régime d'autonomie des écoles), matières dont ils peuvent établir en autonomie les programmes. Il existe ainsi des filières de spécialisation en sport, arts, langues étrangères, etc. Il existe ainsi en Autriche une forte capacité de modularisation des enseignements, sans comparaison avec ce qui existe en France. Par le biais des options, les élèves peuvent largement individualiser leur formation.
Les cursus sont définis au niveau fédéral. L'Institut Fédéral pour la Recherche, l'Innovation et le Développement (BIFIE), placé sous la tutelle du ministère fédéral de l'éducation, de la culture et des arts (BMUKK), est chargé de l'élaboration des Bildungsstandards, c'est-à-dire des référentiels de formation par discipline.
Les cursus au sens de parcours de formation envisageables par les élèves sont quant à eux extrêmement variés au regard du cas français, du fait de la grande autonomie pédagogique des établissements et de l'importante modularisation des enseignements. De ce point de vue, on peut dire que les cursus sont définis au niveau des établissements et des élèves. 

L'orientation au cycle secondaire (« collège + lycée »)

Quand se fait l'orientation (ou le choix par l'élève) vers une poursuite d'études ou la sortie du système scolaire ?Dans le cas d'une poursuite d'études dans le cycle secondaire supérieur, quand se fait l'orientation vers une série/filière?

L'orientation a déjà eu lieu, dans une large mesure, à l'entrée dans le cycle secondaire inférieur, entre l'option généraliste et l'option professionnelle. A l'entrée dans l'enseignement secondaire supérieur, chacune de ces deux options se subdivise comme décrit dans le point 2. L'orientation vers une filière se fait donc dès la première année de l'enseignement secondaire supérieur. 

Existe-t-il un diplôme ou certificat de fin de cycle secondaire inférieur (comme notre diplôme national du brevet) ?

Le diplôme de fin de cycle secondaire inférieur (Hauptschulabschluss) est délivré automatiquement à l'élève si ses résultats au terme de la quatrième année sont satisfaisants. La structure propre du système éducatif autrichien, avec orientation dès l'entrée au collège, donne à ce diplôme une valeur supérieure à celle du brevet en France. Il n'existe pas d'épreuves spécifiques comparables au brevet des collèges.L'accès au cycle secondaire supérieur se fait sur la base des résultats obtenus dans les différentes disciplines qui sont privilégiées dans le type d'établissement demandé. Des examens d'admission sont prévus si les résultats ne permettent pas une acceptation d'office.

La certification de fin d'études

Existe-t-il un diplôme ou certificat de fin d'études secondaires ? Est-il national, régional, d'établissement ?

La Reifeprüfung ou « Matura » est le diplôme national sanctionnant la fin des études dans les écoles secondaires d'enseignement général et dans les lycées professionnels (voir point 2). Les épreuves sont préparées par les professeurs et sont présentées par les élèves dans leur établissement. Les candidats sont évalués par leurs enseignants. Cependant le diplôme a bien une valeur nationale. Un projet de centralisation de l'élaboration des sujets au niveau du Land (province de l'Etat fédéral) est actuellement en cours.

Ce diplôme ou certificat donne-t-il accès de plein droit à l'enseignement supérieur ?

Le diplôme de fin d'études secondaires donne accès aux universités, aux écoles supérieures de technologie (Fachhochschule), aux écoles supérieures et académies de formation d'enseignants et d'éducateurs ainsi qu'aux carrières de la fonction publique.

Existe-t-il un examen supplémentaire pour accéder à l'enseignement supérieur ?

Un examen spécifique peut avoir lieu si une discipline exigée dans un cursus universitaire particulier ne figurait pas dans la formation secondaire suivie par le postulant.  Des conditions d'admission spéciales sont prévues pour les universités artistiques et l'Académie des beaux-arts.

Répartition public/privé au cycle secondaire supérieur (« lycée »)

Pourcentage d'enseignement public : non communiqué

Financement par l'État : non communiqué

Financement par les régions : non communiqué

Financement par les municipalités : Kommunen, 18% pour les bâtiments et autres frais de personnel

Pourcentage d'enseignement privé : non communiqué

Financement par les entreprises : non communiqué

Financement par les familles : non communiqué

Source : ministère de l'Éducation nationale et ambassade de France en Autriche (mai 2009)

Mis à jour le 27 juillet 2010
Partager cet article
fermer suivant précédent