Parents d'élèves

Ouvrir l'école aux parents pour la réussite des enfants

Un espace d'apprentissage pour les parents étrangers primo-arrivants autour de l'enseignement du français, de la découverte des valeurs de la République et du fonctionnement du système scolaire. 

Favoriser l'intégration des parents d'élèves primo-arrivants, immigrés ou étrangers hors Union européenne

L'opération "Ouvrir l'École aux parents pour la réussite des enfants" (OEPRE) est conduite en partenariat entre le ministère de l'intérieur et le ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche. Elle a été mise en place à titre expérimental en 2008-2009, dans 12 départements de 10 académies.

En 2009-2010, elle a concerné 31 départements dans 25 académies puis 41 départements dans 27 académies en 2010-2011. L'opération a été étendue à 64 départements de 27 académies en 2011-2012 et 2012-2013.

Aujourd'hui, le dispositif a pris une ampleur nationale, le nombre de départements concernés a été multiplié par 5 pour passer de 12 à 70 départements entre 2008 et 2013 et les ateliers sont présents dans 434 établissements (année scolaire 2012-2013).

Les retours des académies montrent une adhésion croissante des parents : 7 222 inscrits sur l'année scolaire 2012-2013 contre 6 243 sur 2011-2012 (+ 15,68 %), ainsi que des responsables d'établissements scolaires et des associations locales. Les demandes de formation proviennent essentiellement de femmes (88%). Les formations ont été assurées à 72,5% par des enseignants, très majoritairement des enseignants de UPE2A (unité pédagogique pour élèves allophones arrivants).

Pour vous inscrire...

Adressez-vous à l'école ou à au collège où est scolarisé votre enfant.

Objectifs

L'opération vise à favoriser l'intégration des parents d'élèves, primo-arrivants, immigrés ou étrangers hors Union européenne, volontaires, en les impliquant notamment dans la scolarité de leur enfant.

Les formations ont pour objectif de permettre :

  • L'acquisition du français (comprendre, parler, lire et écrire) ;
  • La connaissance des valeurs de la République et leur mise en œuvre dans la société française ;
  • La connaissance du fonctionnement et des attentes de l'École vis-à-vis des élèves et des parents.

Modalités de mise en œuvre

Des formations organisées dans des écoles et établissements scolaires pendant la semaine, à des horaires permettant d'accueillir le plus grand nombre de parents d'élèves.

Les formations gratuites, d'une durée de 120 heures annuelles, sont proposées à des groupes de 8 à 15 personnes au sein d'écoles ou d'établissements scolaires (collèges ou lycées). Elles sont organisées pendant la semaine, à des horaires permettant d'accueillir le plus grand nombre de parents. 

Des formations assurées en partenariat  

Elles sont assurées majoritairement par des enseignants (72,5%), essentiellement des enseignants formés à l'enseignement du français langue seconde : des enseignants des UPE2A, ou des professeurs possédant une certification en français langue seconde, en français langue étrangère ou ayant suivi une formation en français langue d'intégration.

Elles sont également conduites par des professeurs d'histoire-géographie, de SVT et de physique, quelques principaux ou directeurs d'école, des conseillers principaux d'éducation ou des infirmières scolaires, des formateurs de GRETA.

Des interventions plus ponctuelles sont assurées par des personnels des réseaux d'écoute, d'appui et d'accompagnement des parents (REAAP), des personnels de santé, de personnels territoriaux ou de musées...

Des personnels d'associations agréées par le ministère de l'éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative ou prestataires de l'office français de l'immigration et de l'intégration ( OFII ) assurent également ces formations.

Pilotage 

Les préfets de région et les recteurs d'académie coordonnent l‘opération au niveau local. Ils président le comité de pilotage régional chargé d'examiner les projets et transmettent, pour information, au comité de pilotage national les projets retenus.

L'articulation avec les programmes départementaux et régionaux d'intégration des populations immigrées (PDI/PRIPI) est à rechercher.

Financement

Le financement est assuré par des crédits du programme 104 « intégration et accès à la nationalité française » de la mission "Immigration, asile, intégration" du ministère de l'intérieur. La gestion financière de l'opération a été conduite jusqu'à la fin de l'année 2010 par l'ancienne agence nationale pour la cohésion sociale et l'égalité des chances (ex-Acsé) par convention avec le ministère de l'intérieur.

Depuis le 1er janvier 2011, les crédits sont délégués par année civile aux préfectures de région par la direction de l'accueil, de l'accompagnement des étrangers et de la nationalité (DAAEN). Les directions régionales de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale (DRJSCS) assurent la gestion des crédits et ont vocation à représenter le préfet au comité de pilotage régional de l'opération.

Les personnels sont rémunérés sur la base de l'indemnité de vacation pour collaboration occasionnelle aux dispositifs de réussite éducative (décret n° 2005-909 du 2 août 2005 et arrêté du 2 août 2005).

Information des familles et des équipes pédagogiques

L'information auprès des familles est assurée par les écoles et les établissements scolaires. Les associations de parents d'élèves peuvent utilement diffuser l'information.

Des organismes ou des partenaires, tels que les centres académiques pour la scolarisation des nouveaux arrivants et des enfants du voyage (CASNAV), des associations œuvrant pour l'intégration des personnes immigrées, les réseaux d'écoute, d'appui et d'accompagnement des parents (REAAP), les équipes pluridisciplinaires de réussite éducative, les associations de femmes relais, les agents de développement local pour l'intégration (ADLI) peuvent également y contribuer.

Un support de communication en langues étrangères est téléchargeable à partir des sites du ministère de l'intérieur et le ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Chiffres clés

En 2012-2013 :

  • 434 écoles et établissements scolaires ont proposé des actions; 
  • 180 écoles dont 38 écoles maternelles;
  • 248 collèges;
  • 6 lycées professionnels (LP);
  • 26 académies et 67 départements sont concernés;
  • 62,9% des écoles et établissements scolaires organisateurs sont en éducation prioritaire;
  • l'articulation avec les supports proposés par la mallette des parents concerne 37,3% des écoles et établissements scolaires;
  • 88% des parents bénéficiaires du programme sont des femmes.
Mis à jour le 14 juin 2016
Partager cet article
fermer suivant précédent