Lutte contre le décrochage scolaire

Décrochage

La lutte contre le décrochage scolaire constitue un enjeu majeur pour la cohésion sociale et l'équité du système éducatif. La mobilisation de toute la communauté éducative, en lien avec les collectivités locales et les représentants du monde professionnel, devra permettre, à terme, de proposer une solution à chaque jeune en situation de décrochage. La France s'inscrit dans la stratégie européenne de lutte contre le décrochage avec un objectif n'excédant pas 9,5 % de décrocheurs de 18-24 ans en 2020.

La mise en oeuvre du plan de lutte contre le décrochage se déroule en 3 temps

1. Entre novembre 2014 et la rentrée 2015 :

  • mise en place d'un numéro unique d'assistance et d'information, le 0800 12 25 00
  • mobilisation de financements complémentaires, notamment européens (Initiative pour l'Emploi des Jeunes)
  • renforcement des plates-formes de suivi et d'appui aux décrocheurs (PSAD)
  • organisation de la Semaine de la persévérance scolaire dans les académies
  • généralisation des dispositifs et pratiques favorisant l'implication des parents

2. À la rentrée 2015 :

  • expérimentation d'une plus grande modularité et progressivité dans les formations professionnelles
  • mise en place d'alliances éducatives dans des territoires ciblés
  • déploiement du parcours aménagé de "stagiaire de la formation initiale"
  • plan national de formation des enseignants au décrochage scolaire et création d'un MOOC sur la prévention du décrochage à destination des personnels de l'Education nationale ; production de cours vidéos pour les jeunes en difficulté
  • compte personnel de formation

3. À la rentrée 2016 :

  • évaluation des expérimentations et généralisation
  • amélioration des systèmes d'information permettant le repérage et le suivi des jeunes en situation de décrochage

Voir aussi  le dossier de présentation : "Tous mobilisés pour vaincre le décrochage scolaire" 


Définition

Le décrochage est un processus qui conduit un jeune en formation initiale à se détacher du système de formation jusqu'à le quitter avant d'avoir obtenu un diplôme. Ce processus est observable quel que soit le système de formation initiale : formation relevant du ministère de l'éducation nationale, formation relevant du ministère de l'agriculture, jeune sous statut d'apprentissage.

Le décret n°2010-1781 du 31 décembre 2010 fixe leniveau de qualification minimum que tout élève ou apprenti doit atteindre soit le baccalauréat général, soit un diplôme à finalité professionnelle enregistré aurépertoire national des certifications. Tout jeune qui quitte un système de formation initiale, sans avoir le niveau de qualification minimum requis par la loi est décrocheur.

Pour faire reculer le phénomène du décrochage, il convient de répondre à un double impératif : développer les solutions proposées aux jeunes décrocheurs et prévenir en amont les risques de décrochage.

Evaluation du décrochage

La mesure statistique du phénomène du décrochage s'appuie sur l'enquête emploi de l'Insee à partir de laquelle sont construits deux indicateurs. Il s'agit d'une part des sortant de formation  initiale sans diplôme (indcateur de la direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance du ministère d el'éducation nationale -DEPP) et d'autre part des sortant précoces utlisés par la Commission européenne (indcateur Eurostat). Chaque année, au niveau national, selon la DEPP, 140 000 jeunes en moyenne quittent le système éducatif sans avoir obtenu de diplôme classé au niveau IV ou V de la nomenclature interministérielle.

Depuis mars 2011, la mise en oeuvre du système interministériel d'échange d'information (SIEI) et la mise en place de plates-formes de suivi et d'appui aux décrocheurs, permettent d'identifier deux fois par an les jeunes qui ont décroché pour leur proposer une solution personnalisée. En octobre 2012, 186 353 jeunes ont été identifiés par l'éducation nationale (dont 24 914 déjà diplômés de niveau V). Ils représentent environ 10% des jeunes de plus de 16 ans et plus scolarisés l'année précédente.

Mesure proposée par l'éducation nationale

L'objectif pour 2013 consiste à proposer une solution à 20 000 décrocheurs. Le partenariat noué avec l'Agence du service civique y contribue. Un réseau "formation qualification emploi" (FOQUALE) est constitué sur le territoire de chaque plate-forme de suivi et d'appui aux décrocheurs pour fédérer l'offre de solution de l'éducation nationale. 360 plates-formes sont aujourd'hui actives. Elles ont contacté 149 232 jeunes en 2011-2012. En 2012, 9 500 jeunes accompagnés dans le cadre de ce dispositif ont bénéficié d'un retour en formation. Parmi les ressources mobilisées, les possibilités d'accès aux structures innovantes de raccrochage (micro-lycée, lycée nouvelle chance, pôle innovant lycéen, etc.) sont développées, avec l'objectif de proposer au moins une structure par académie.

Contexte européen

L'Europe fait de la lutte contre le décrochage scolaire un objectif majeur. Les conclusions du Conseil de l'Union européenne du 12 mai 2009 définissent le cadre stratégique pour la coopération européenne dans le domaine de l'éducation et de la formation.
Éducation et formation 2020"

Le conseil européen du 17 juin 2010 réaffirme les enjeux pour les sytème éducatifs : il s'agit de réduire le taux d'abandon scolaire, d'améliorer les niveaux d'éducation et de favoriser l'inclusion sociale.

Mis à jour le 13 janvier 2015
Partager cet article
fermer suivant précédent