Exemples pour le 2nd degré

Sciences de la vie et de la Terre

Classe de cinquième

Les textes de références utilisés sont ceux des programmes en vigueur à partir de la rentrée de l'année scolaire 2006-2007. Pour les actuels programmes du cycle central, les libellés sont moins précis mais permettent les mêmes approches que celles proposées ci-dessous en terme d'EEDD. Une mise en oeuvre de ces problématiques est possible dans le cadre de la circulaire n°2004-110 du 8 juillet 2004.

1 - RESPIRATION ET OCCUPATION DES MILIEUX
Comprendre une action indirecte de l'Homme sur l'environnement

Rappel des objectifs généraux (extraits)

Objectifs scientifiques
Il s'agit : [...]
- de mettre en relation la répartition d'êtres vivants avecl es conditions de la respiration
- d'étudier l'influence de l'Homme sur les conditions de la respiration.Cette partie doit permettre à l'élève de rendre compte objectivement de faits d'observation et ne doit pas faire l'objet de recherche d'explication.
Cette étude peut faire l'objet d'une diversification pédagogique : travail en ateliers, par groupes, sur projets.

Objectifs éducatifs
Cette partie contribue à l'éducation à l'environnement pour un développement puisque les activités humaines influent sur les caractéristiques des milieux de vie donc, sur les conditions de la respiration et la répartition des êtres vivants.


ProgrammeLiaison possible avec l'EEDD

Les caractéristiques du milieu déterminent les conditions de la respiration et influent ainsi sur la répartition des êtres vivants

[...]

En modifiant les conditions de la respiration dans les milieux, l'Homme influe sur leur qualité et leur équilibre.

Compétence : Relier action de l'Homme sur l'environnement et effet sur la répartition des êtres vivants.

Exemples d'activités :
I - recherche documentaire sur le responsabilité de l'Homme dans la modification des conditions de la respiration.
C- présentation écrite et/ou orale assistée ou non par ordinateur des résultats de travaux de groupes
I/ Ra : exploitation de données sur la répartition d'êtres vivants dans un même milieu, à deux endroits ou moments différents en liaison avec une action de l'Homme

On peut choisir une activité humaine dont l'action sur le milieu agit sur les conditions de la respiration, par exemple, en abaissant la quantité d'oxygène dissous.
Deux facteurs peuvent agir dans ce sens :
- une augmentation de la température des eaux (localement, en liaison par exemple en liaison avec une industrie utilisant l'eau comme fluide de refroidissement)
- une augmentation de la consommation de dioxygène par la décomposition de la matière organique (Demande biologique en oxygène - DBO - souvent liée à l'enrichissement excessif des milieux en nitrates et l'augmentation de la production primaire qui en résulte dans un contexte d'eutrophisation).

Quelles modifications observe-t-on ? Peut-on démontrer qu'elles dépendent de l'activité humaine ? Par quel mécanismes l'activité humaine modifie-t-elle alors le milieu ? Quel est l'impact de ces modifications ? Quels inconvénients présentent-elles ? Sont-elles " réversibles " ? Comment peut-on ramener le système vers un fonctionnement plus acceptable sans sacrifier les nécessités économiques, sociales etc... ?

2 - FONCTIONNEMENT DE L'ORGANISME ET BESOIN EN ÉNERGIE
Santé, comportement à risques, responsabilité individuelle et collective et développement durable

Sans qu'il soit nécessaire de détourner l'objectif premier de cette partie de programme, l'approche " épidémiologique " peut compléter l'approche individuelle, ce qui permet de construire la notion de " risque ". La prise de conscience des conséquences collectives des choix individuels dans une société solidaire doit aider à construire des comportements plus responsables, dans la recherche d'une " durabilité " qui n'est pas que celle de l'organisme ou de la personne !

Sont concernés :
- les troubles respiratoires, les maladies cardiovasculaires, l'obésité, les risques de cancer ;
- reposant sur les comportements fumeur-non fumeur, l'alimentation, l'hygiène de vie (activité physique etc...).

La complexité de la situation implique que l'on sorte de la seule approche positiviste de la question et comme le dit le programme, que l'on prenne en compte " l'évolution des représentations et des conceptions des élèves ", en particulier dans leur dimension culturelle.

Comment démontre-t-on l'action cancérigène de telle ou telle substance ? Comment est-on amené à penser que certaines pollutions de l'air augmentent la fréquence de certaines maladies ? Qu'est ce qu'un risque ? A partir de quelle fréquence considère-t-on que l'effet est significatif ? Comment traite-t-on d'un tel risque à l'échelle individuelle ? A l'échelle de la société ? Quels sont les obstacles qui s'opposent à une évolution (pourquoi fumer, pourquoi trop manger) ? Quel est la part de notre culture ?

On contribue ainsi à mettre en perspective, dans le cadre de l'éducation à la santé, la prise en compte du développement durable.

Bibliographie
Le développement durable : approches plurielles - sous la direction d'Yvette Veyret - Chap 9 - Développement durable et santé

3 - GÉOLOGIE EXTERNE : ÉVOLUTION DES PAYSAGES
Les paysages, cadres de vie pour l'Homme et soumis à son action

Objectifs de la partie (extraits)

[...]
Le paysage étudié, qui est un cadre de vie pour l'Homme, est aussi soumis à son action. Il en exploite les ressources. Les phénomènes qui s'y déroulent peuvent engendrer des risques pour l'Homme lui-même.
Cette partie est l'occasion de réfléchir aux conséquences à plus oumoins long terme de l'action de l'Homme sur les paysages en recherchant une gestion durable de l'environnement géologique. Cette contribution à l'éducation pour un développement durable peut être l'occasion de travaux interdisciplinaires réalisés par les élèves, et peut faire l'objet d'une diversification pédagogique : travail en ateliers, par groupes à partir d'activités pratiques, travail sur projet.


ProgrammeLiaison possible avec l'EEDD

L'action de l'Homme, dans son environnement géologique, influe sur l'évolution des paysages

[...]
L'Homme prélève dans son environnement géologique les matériaux qui lui sont nécessaires tout en essayant de prendre en compte les conséquences de son action sur le paysage.
L'Homme peut prévenir certaines catastrophes naturelles en limitant l'érosion.

Compétences :
Discuter, sur un exemple local, de la responsabilité de l'Homme dans la gestion de son environnement géologique.

Exemples d'activités :
I - recherche documentaire sur les raisons et l'impact sur le paysage de l'exploitation d'une ressource géologique.

I/Ra : recherche et exploitation de documents locaux sur l'impact des aménagements liés à l'eau.

I - repérage sur une carte des aléas géologiques.
Ra -exploitation d'une carte des zones à risques géologiques

Au coeur de la question :
- l'exploitation d'une ressource géologique, ses conséquences de tous ordres (esthétique, stabilité du sol comme les carrières par exemple), pendant et après l'exploitation (ce que l'on appelle parfois la " requalification " des terrains) ; il s'agit le plus souvent non pas d'un " retour à l'état initial " face à un processus irréversible, mais bien d'un traitement durable du problème, par d'autres solutions.
- La complexité des situations et des conséquences : géologiques par exemple pour les aménagements par l'eau, mais aussi sur les intérêts des différents acteurs.
- Les risques géologiques, avec la définition de ce qu'est un risque, un aléa etc...

ZOOM : Aléas, risques et développement durable
Éducation civique
Physique.Chimie : l'eau dans notre environnement, l'air qui nous entoure

Éducation à la sécurité : Face aux risques majeurs


Inspection générale de l'Éducation nationale

Mis à jour le 04 octobre 2009
Partager cet article
fermer suivant précédent