Fonctionnement des écoles primaires

Les écoles maternelles et élémentaires publiques

Le bon fonctionnement des écoles, qui n'ont pas le statut d'établissement public, résulte de la coopération entre différentes instances. Celles-ci se conforment à une réglementation qui permet de garantir l'accueil et l'éducation des jeunes élèves.

Répartition des compétences entre l'Etat et la commune

Les compétences respectives de l'Etat et de la commune en matière de gestion de l'école sont précisément définies.

L'Etat fixe les programmes nationaux et prend en charge le recrutement, la formation et la rémunération des personnels enseignants. Le directeur d'école, nommé parmi ces derniers, veille au respect de la réglementation et au déroulement des enseignements au sein de l'école.

La commune est propriétaire des locaux scolaires et en assure la construction, la reconstruction, l'extension, les grosses réparations, l'équipement et le fonctionnement. Elle gère également certains personnels non enseignants qui travaillent à l'école, notamment ceux qui s'occupent de l'entretien et du service de restauration.

Parallèlement, la coopérative scolaire, dotée d'un budget propre, peut financer des projets éducatifs ou des actions de solidarité à l'école, à condition de ne pas se substituer aux obligations de la commune qui assume les dépenses d'entretien et de fonctionnement.

Ouverture de l'école sur le monde

Lieu d'acquisition des savoirs, l'école se doit d'être ouverte sur le monde qui l'entoure. La création de liens de proximité avec différents partenaires s'inscrit dans cette demarche.

L'école a ainsi la possibilité de solliciter des intervenants extérieurs qui apportent leur contribution aux activités d'enseignement dans des domaines variés.

L'ouverture de l'école sur son environnement passe aussi par l'organisation de sorties scolaires, dont la mise en oeuvre (encadrement, surveillance, transport) fait l'objet d'une réglementation détaillée.

Mis à jour le 27 janvier 2010
Partager cet article
fermer suivant précédent