Éducation à la défense

Enseigner la culture de défense et de sécurité

L'enseignement de la culture de la Défense et de la sécurité se retrouve dans de nombreux dispositifs portés par les textes officiels. Cela permet aux enseignants de s'appuyer sur plusieurs éléments comme les programmes, le parcours de citoyenneté ou encore sur la grande mobilisation de l'École pour les valeurs de la République.

Mettre en œuvre l'Éducation à la Défense

Le parcours de citoyenneté

L'enseignement de la défense est un des éléments du parcours de citoyenneté prévu par la loi de 1997. Il prépare les jeunes à une réflexion lucide sur la défense et la sécurité de notre pays, à un exercice responsable de leur future activité économique et sociale, et, s'ils le souhaitent, à une participation directe à la défense.

Le parcours de citoyenneté comprend :

  • Le recensement citoyen à seize ans
  • L'enseignement de la défense à l'école
  • La journée défense et citoyenneté (JDC)

Le recensement citoyen en ligne

La défense dans les programmes scolaires

Les programmes pour les cycles 2, 3 et 4 renforcent la prise en compte des prolématiuque de  défense et de sécurité nationale.

De nombreuses ressources nationales et académiques facilitent cet enseignement

Des acteurs spécialisés se mobilisent pour promouvoir la culture et l'esprit de défense

Enseignement de défense et sécurité nationale et "Grande mobilisation de l'école pour les valeurs de la République"

L'enseignement de défense et l'action des "trinômes académiques" s'iinscrivent dans la même dynamique que la "Grande mobilisation de l'école pour les valeurs de la Répubique" Après l'émotion légitime et le sursaut du 11 ajnvier 2015, il s'agit de construire  une culture de résilience. Les auditeurs de l'Institut des  hautes études de défense nationale, les membres de la communauté de défense sont appelés à s'engager dansle cadre de la "réserve citoyenne de l'éducation"

Extrait du discours de M. François Hollande, le 11 mars 2012

"Le développement de l'esprit de défense pase aussi par l'école, l'école de la République. Toutes les actions qui découlent des protocoles Défense-Education nationale qui avaient été mis en place au début des années 1980 seront revivifiées dans un nouveau protocole orienté vers la diffusion de l'esprit de défense auprès des jeunes et auprès des enseignants".

Le protocole interministériel du 20 mai 2016

Les ministres chargés de L'éducation, de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'agriculture ont signé, le 20 mai 2016 ; un nouveau protpocole interministériel. Ce document, qui remplace ceux de 2007 et 2012, élargit à l'enseignement agricole le champ de la coopération. Il intègre de nouveaux volets: formation des enseignants, enseignement primaire, luttre contre le décrochage et promotion de l'égalité des chances, recherche, mémoire, reconversion des militaires.

Les trois premiers protocoles

Les ministères chargés de l'éducation et de la défense ont cherché, depuis longtemps, à formaliser leur action commune en faveur de l'esprit de défense et de la promotion des jeunes.

  • 1982 : le premier protocole manifestait la volonté des deux ministères de conjuguer leurs efforts pour "former des citoyens responsables" ;
  • 1989 : le second protocole tirait un bilan positif des actions engagées et affirmait : «l'École et la défense ont un même objectif : la liberté». Il rapprochait information sur le service national et les carrières militaires, formation dans le contingent formation des enseignants aux questions de défense ;
  • 1995 : un constat partagé permettait de remédier aux de faiblesses du dispositif de coopération entre les ministères. Le rôle des trinômes académiques (éducation, défense, institut des hautes études de défense nationale) était pour la première fois reconnu publiquement. Le contenu de l'enseignement de défense et de l'esprit de défense était reprécisé.

Le protocole du 31 janvier 2007

Le texte signé le 31 janvier 2007 par les deux ministres donne un nouvel élan à la coopération entre les deux ministères. C'est le premier protocole à intégrer les conséquences de la suspension de la conscription et le nouveau parcours de citoyenneté défini par la loi de 1997 portant réforme du service national, et à englober l'enseignement supérieur.

Il élargit le périmètre de la coopération, incluant ainsi l'enseignement supérieur, la collaboration entre centres de recherche, le plan pour l'égalité des chances. Un comité de pilotage permet de suivre son éxécution. La première réunion de ce comité de pilotage a eu lieu le 13 mars 2008, et a permis de constater que de nombreuses dispositions étaient entrées en application.

Le texte du protocole de 2007

Textes de références pour l'éducation à la Défense

La loi de 1997

La loi de 1997 portant réforme du service national suspend la conscription et confie à l'Éducation nationale l'enseignement de la défense. Elle institue un "parcours de citoyenneté" qui comprend :

  • l'enseignement de défense à l'École
  • le recensement à 16 ans
  • la Journée d'appel de préparation à la défense

La loi de 1997

Enseignement scolaire

L'enseignement de la défense en collège et au lycée
BO hors série n°8 du 6 août 1998 :

Les programmes scolaires

Enseignement scolaire et enseignement supérieur

Le protocole défense-éducation du 31 janvier 2007
Encart du BO n°7 du 15 février 2007

La circulaire d'application du 27 août 2007
BO n°32 du 13 septembre 2007

Mis à jour le 21 avril 2016
Partager cet article
fermer suivant précédent