Suivez-nous
Concours général des lycées et des métiers

Présentation du Concours général

Le Concours général a pour fonction de distinguer les meilleurs élèves ou apprentis et de valoriser leurs travaux. Il évalue les candidats sur des sujets conformes aux programmes officiels, mais dans le cadre d'épreuves plus exigeantes et plus longues que l'examen du baccalauréat.

Historique du concours général

Le Concours général a été institué en 1744 par l'Université de Paris pour distinguer les meilleurs élèves, à l'initiative de l'abbé Legendre.

Les premiers prix furent décernés en 1747 en Sorbonne. Le concours général s'adressait au départ aux garçons des lycées parisiens et il s'est ouvert aux élèves de province et aux filles en 1924.

Limité à l'origine au français, au latin, au grec, à l'histoire, aux mathématiques, à la physique, il s'ouvre en 1981 aux disciplines technologiques et en 1995 au baccalauréat professionnel.

Les lauréats d'aujourd'hui ont d'illustres prédécesseurs

  • Des hommes politiques : Jean Jaurès, Léon Blum, Georges Pompidou, Jean-Pierre Chevènement, Jean-Louis Bianco, Alain Juppé.
  • Des scientifiques : Marcellin Berthelot, Louis Pasteur, Laurent Schwartz.
  • Des philosophes, des écrivains, des hauts fonctionnaires et des chefs d'entreprise : Charles Baudelaire, Jules Michelet, Victor Hugo, Georges Semprun, Régis Debray, André Miquel, Jacqueline de Romilly, Charles de Croisset, Laurence Giovacchini, Éric-Alexandre Hennekine, Éric-Emmanuel Schmitt, Daniel Bouton, Philippe Camus, Raymond Lévy.

À qui s'adresse-t-il ?

Le concours général a pour fonction de distinguer les meilleurs élèves et de valoriser leurs travaux avec l'objectif que leur prestation puisse servir de référence à l'ensemble des classes.

Il s'adresse aux classes de première et de terminales des lycées d'enseignement publics et privés sous contrat, aux classes terminales des lycées d'enseignement professionnel publics et privés sous contrat ainsi qu'aux apprentis en année terminale de formation en centre de formation d'apprentis.

Limite du nombre de concurrents par établissement

Pour le concours général des lycées, selon les dispositions de l'arrêté du 29 mars 2004, pour chaque discipline et série concernée, le nombre de concurrents par établissement est limité à 8% de l'effectif total (arrondi à l'unité supérieure) des élèves des classes de première ou terminale correspondantes.

Pour le concours général des métiers, le nombre de candidats est limité à 5 candidats par spécialité pour chaque établissement.

Récompenses

L'examen des compositions donne lieu à l'attribution éventuelle par le ministre, sur proposition des présidents de jury, des récompenses suivantes :

  • prix : premier, deuxième et troisième,
  • accessits : cinq au maximum,
  • mentions : 10, selon le niveau des prestations.

Cérémonie

Les lauréats des premier, deuxième et troisième prix sont invités à une cérémonie en présence du ministre au cours de laquelle leurs récompenses leur sont décernées.

Les textes de référence

Le Concours général des lycées est défini par l'arrêté du 3 novembre 1986, modifié par l'arrêté du 28 novembre 2013 publié au Bulletin officiel n°1 du 2 janvier 2014.
Le Concours général des métiers
est défini par l'arrêté du 6 janvier 1995 modifié par l'arrêté du 19 novembre 2013 publié au Bulletin officiel n°47 du 19 décembre 2013. Il concerne dix-huit spécialités de baccalauréats professionnels.

Mis à jour le 06 janvier 2014
Partager cet article