Concours général des lycées et des métiers

Organisation du concours général des métiers

Le concours général des métiers a pour objectif de distinguer les meilleurs élèves et apprentis préparant un baccalauréat professionnel.

Concourent dans les 18 spécialités du concours général des métiers les élèves en classe terminale ou année terminale du baccalauréat professionnel des établissements de France métropolitaine et d'Outre-mer suivants :

  • établissements publics ou privés sous contrat relevant du ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche ;
  • centres de formation d'apprentis (CFA) ou sections d'apprentissage habilités ou non à pratiquer le contrôle en cours de formation ;
  • lycées publics ou établissements sous contrat relevant du ministère de l'agriculture.

Spécialités du concours général des métiers

Classes terminales professionnelles :

  • Artisanat et métiers d'art : option arts de la pierre
  • Brevet d'art ébéniste
  • Commerce
  • Commercialisation et services en restauration
  • Cuisine
  • Électrotechnique énergie équipements communicants
  • Fonderie
  • Maintenance de véhicules
  • Maintenance des matériels : option A : agricoles, option B : travaux publics et manutention, option C : parcs et jardins
  • Menuiserie aluminium-verre
  • Métiers de la mode - vêtements
  • Plastiques et composites
  • Technicien d'usinage
  • Technicien en chaudronnerie industrielle
  • Technicien menuisier agenceur
  • Transport
  • Travaux publics
  • Vente (prospection, négociation, suivi de clientèle)

Organisation du concours et nature des épreuves

La note de service précisant les modalités de mise en œuvre de la session 2017 du concours général des métiers est à paraître.

La liste des candidats admis à concourir est fixée par les recteurs d'académie, à partir des propositions des chefs d'établissement et des directeurs de centre de formation d'apprentis, après avis des enseignants concernés.

Le concours se déroule en deux parties disjointes dans le temps :

  • La première partie, d'une durée de 3 à 6 heures, est écrite et se déroule dans chaque académie.
  • La seconde partie dite "finale", d'une durée de 4 à 30 heures, est une épreuve pratique organisée, par spécialité, dans un établissement scolaire unique.
    • Pour les spécialités du secteur industriel, cette épreuve, qui se déroule sur plusieurs jours, aboutit en général à la réalisation d'une œuvre.
    • Pour les spécialités "cuisine" et "commercialisation et services en restauration", l'épreuve consiste à évaluer le savoir-faire des candidats  ; elle comporte également un entretien avec le jury.
    • Pour les autres spécialités du secteur tertiaire ouvertes au concours, cette épreuve consiste en un oral de trente minutes (avec une préparation de quatre heures), prenant appui sur une situation d'entreprise.

Les jurys sont présidés par des inspecteurs généraux de l'éducation nationale. Ils sont composés à parité d'enseignants et d'inspecteurs de l'éducation nationale, ainsi que de professionnels qualifiés.

 Statistiques du concours général des métiers

  • 2016 : 1917 candidats, 76 récompensés
  • 2015 : 2 292 candidats, 71 récompensés
  • 2010 : 2 035 candidats, 78 récompensés
  • 2004 : 1 882 candidats, 83 récompensés

 

Mis à jour le 26 octobre 2016
Partager cet article
fermer suivant précédent