Suivez-nous
Éducation à la sexualité

Orientations nationales et objectifs

L'éducation à la sexualité est une composante de la construction de la personne et de l'éducation du citoyen. À l'école, au collège et au lycée, elle vise à permettre aux élèves d'adopter des attitudes de responsabilité individuelle et sociale.

Qu'est ce que l'éducation à la sexualité ?

L' École a, dans le cadre de sa mission éducative, une responsabilité propre vis à vis de la santé des élèves et de la préparation à leur future vie d'adulte. Son action est complémentaire du rôle premier joué par les familles dans la construction individuelle et sociale des enfants et des adolescents, dans l'apprentissage du "vivre ensemble".

L'éducation à la sexualité y contribue de manière spécifique, en lien avec les enseignements. Elle est une démarche éducative qui répond à la fois :

  • à des questions de santé publique : grossesses précoces non désirées, infections sexuellement transmissibles, dont le VIH /sida 
  • à des problématiques concernant les relations entre garçons et filles, les violences sexuelles, la pornographie ou encore la lutte contre les préjugés sexistes ou homophobes.

L'éducation à la sexualité à l'École est un apprentissage de l'altérité, des règles sociales, des lois et des valeurs communes.

Objectifs

L'estime de soi, le respect de l'autre, l'acceptation des différences, la compréhension et le respect de la loi, la responsabilité individuelle et collective, constituent des objectifs essentiels de cette démarche éducative.

Elle vise à :

  • apporter aux élèves des informations objectives et des connaissances scientifiques ;
  • permettre une meilleure perception des risques - grossesses précoces, infections sexuellement transmissibles, sida - et favoriser des comportements de prévention ;
  •  informer sur les ressources d'information, d'aide et de soutien dans et à l'extérieur de l'établissement.

mais aussi à :

  • faire connaître aux élèves les dimensions relationnelle, juridique, sociale et éthique de la sexualité ;
  • accompagner leur réflexion sur le respect mutuel, le rapport à l'autre, les règles de vie en commun, le sens et le respect de la loi ;
  • développer l'exercice de l'esprit critique, notamment par l'analyse des modèles et des rôles sociaux véhiculés par les médias.

Mise en œuvre

L'éducation à la sexualité, inscrite dans le socle commun (compétences 6 et 7) doit trouver sa place à l'École, dans un projet éducatif global. À l'école, au collège comme au lycée, elle se construit aussi bien à travers :

  • les objectifs et contenus des enseignements et, pour le second degré, l'organisation de séances spécifiques ;  
  • la vie quotidienne des établissements : tout adulte de la communauté éducative contribue à réguler les relations entre les jeunes et à développer chez les élèves le respect de soi et de l'autre.

À l'école primaire, c'est au maître chargé de la classe qu'incombe la mise en œuvre dans le cadre des enseignements, avec l'aide éventuelle des personnels de santé formés à cet effet.

Au collège et au lycée, les trois séances prévues par la loi doivent être conçues et organisées en articulation avec les enseignements. Les programmes des différentes disciplines offrent l'opportunité de concourir à l'éducation à la sexualité, parmi lesquelles les sciences de la vie et de la Terre occupent une place particulière dans l'acquisition de savoirs biologiques et scientifiques. 

Les séances d'éducation à la sexualité sont planifiées en début d'année scolaire et prévues dans l'horaire global annuel des élèves. Elles sont prises en charge par des personnels volontaires des équipes éducatives formés, et des partenaires extérieurs ayant reçu l'agrément national ou académique.

Le Comité d'éducation à la santé et à la citoyenneté (CESC) qui a en pilotage la politique de prévention de l'EPLE définit une programmation d'éducation à la sexualité et organise le partenariat éventuel pour sa mise en œuvre. Cette programmation est naturellement intégrée au projet d'établissement et présentée au conseil d'administration.

Un principe éthique pour tous les intervenants : poser les limites nécessaires entre l'espace public et l'espace privé afin que le respect des consciences, du droit à l'intimité et de la vie privée de chacun soit garanti.

À consulter

Éducation à la sexualité dans les écoles, les collèges et les lycées
circulaire n°2003-027 du 17 février 2003

Socle commun de connaissances et de compétences

Comité d'éducation à la santé et à la citoyenneté

Mis à jour le 23 novembre 2010
Partager cet article