Agir contre le racisme et l'antisémitisme

Agir contre le racisme et l'antisémitisme

Dans sa mission de transmission des Valeurs de la République, l'École conduit une politique de prévention du racisme et de l'antisémitisme qui repose sur l'inscription de ces thématiques dans les contenus d'enseignement, la promotion d'actions éducatives dédiées, la mise en place de coopérations spécifiques avec des partenaires associatifs ou institutionnels et la formation des personnels.

Une politique inscrite dans le cadre du plan national 2018-2020

 

Le plan national de lutte contre le racisme et l'antisémitisme (2018-2020), piloté par la DILCRAH (Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l'antisémitisme et la haine anti-LGBT), fixe le cadre dans lequel l'École prévient les manifestations du racisme et de l'antisémitisme en milieu scolaire et y répond. Faisant suite au plan 2015-2017, qui accordait déjà une importance particulière à l'éducation et à la formation, le plan 2018-2020 poursuit l'objectif d'améliorer la réponse de l'institution scolaire et l'accompagnement des équipes éducatives confrontées à des difficultés. 

A cette fin, une "équipe nationale de réaction", pilotée par le ministère de l'éducation nationale et de la jeunesse et la DILCRAH, apporte un soutien opérationnel aux équipes académiques "Valeurs de la République" placées sous l'autorité du recteur. Leurs missions sont à la fois de prévenir et de lutter contre les manifestations de racisme et d'antisémitisme, par des interventions et des réponses concrètes aux établissements et aux équipes pédagogiques.

 Memento Lutte contre le racisme et l'antisémitisme - Des pistes pour agir à l'École

Ce memento fournit des éléments de cadrage, des clarifications juridiques, des pistes d'action et des ressources pédagogiques pour faire face à des actes de racisme et d'antisémitisme.

  

 

 

Les principaux leviers d'action

Inscription dans les contenus d'enseignement

La sensibilisation aux phénomènes de racisme et d'antisémitisme est inscrite dans les contenus disciplinaires d'enseignement, par le biais des programmes officiels, notamment ceux d'enseignement moral et civique. La problématique des discriminations, des préjugés et des stéréotypes est placée au cœur de tous les enseignements, dans le but de développer chez les élèves l'acceptation des différences et le respect d'autrui.

Par ailleurs, l'instauration d'un parcours citoyen de l'élève a pour vocation de structurer les apprentissages et l'ensemble des actions à visées pédagogique et éducative préparant les élèves à exercer leur citoyenneté de manière active et éclairée.

Enfin Réseau-Canopé, la DILCRAH et le ministère mettent à disposition des équipes éducatives un site de ressources dédiées pour éduquer contre le racisme et l'antisémitisme, au sein du portail "Valeurs de la République".

Consulter "Les valeurs de la République", le site de ressources pour éduquer contre le racisme et l'antisémitisme (Réseau Canopé)

 

Participation à des actions éducatives

Le plan prévoit une impulsion continue pour promouvoir des actions éducatives qui permettent aux élèves de s'engager dans des actions et une réflexion qui favorisent compréhension et tolérance, tout au long de l'année et à l'occasion de rendez-vous annuels comme la journée de la mémoire des génocides et de la prévention des crimes contre l'humanité, le 27 janvier ; la journée des mémoires de la traite négrière, de l'esclavage et de leurs abolitions, le 10 mai ; la semaine d'éducation contre le racisme et l'antisémitisme, autour du 21 mars, la journée internationale pour l'élimination de la discrimination raciale. La participation au concours national "Nous autres" peut également permettre un travail approfondi sur ces thématiques.

Coopération avec des associations et des partenaires institutionnels

Une coopération active avec des associations œuvrant dans le champ de l'éducation à la citoyenneté, de la prévention des discriminations et de la lutte contre le racisme et l'antisémitisme est préconisée. Plusieurs d'entre elles bénéficient d'un agrément national au titre des associations complémentaires de l'enseignement public, d'un soutien financier à des projets ou encore d'une convention de partenariat (ex : convention avec la LICRA). Est également encouragée une coopération avec des partenaires institutionnels, sur le modèle de celle menée avec l'Institut national des hautes études de sécurité et de justice (INHESJ). Cette coopération a permis d'élaborer un module de formation sur la lutte contre le racisme et l'antisémitisme en milieu scolaire destiné à être utilisé par les correspondants « police ou gendarmerie sécurité de l'école ». Par ailleurs, les divers lieux de culture et de mémoire constituent un gisement fertile de ressources utiles aux équipes éducatives.

Formation des personnels enseignants

À la formation initiale de ces personnels, dispensée dans les Écoles supérieures du professorat et de l'éducation (Éspé), s'ajoute la formation continue proposée notamment dans le cadre des plans académiques de formation (PAF), le plus souvent au titre de la transmission des valeurs de la République.

Mis à jour le 13 février 2019
Partager cet article
fermer suivant précédent