Séminaire « Du modèle américain à la superpuissance ? »

Accueil des participants

Claude Ronceray, délégué général de la Cité internationale universitaire de Paris

Mesdames et messieurs, je suis ravi de vous accueillir à la Cité internationale universitaire de Paris. Celle-ci constitue une véritable institution. Il s'agit d'une fondation reconnue d'utilité publique. Elle a été imaginée après la Première Guerre mondiale par quelques hommes imprégnés par l'esprit de la Société des Nations. Elle devait permettre aux étudiants et aux chercheurs étrangers d'étudier à la Sorbonne mais aussi d'apprendre à vivre ensemble. Les promoteurs de cette Cité ont réussi à entraîner d'autres mécènes, industriels et banquiers, qui ont financé la maison internationale qui nous accueille aujourd'hui.

Cette institution originale est aujourd'hui au service d'un grand projet, celui de l'harmonisation des diplômes. Cette démarche a pour objectifs que les diplômes soient mieux reconnus et que les étudiants puissent passer d'un cycle de formation à l'autre et d'un pays à l'autre. Le modèle américain a d'ailleurs été choisi pour ce système baptisé LMD (licence-master-doctorat).

La Cité universitaire est également la Cité des chercheurs. Nous avons mis en place un dispositif d'accueil des chercheurs du monde entier qui font de brefs passages dans les établissements franciliens. Cela n'est pas sans rapport avec le thème dont nous allons débattre aujourd'hui, dans la mesure où la langue anglaise est de plus en plus utilisée dans cette instance. Notre Cité internationale est au service des universités, des organismes de formation et de l'ensemble des établissements qui développent des stratégies d'accueil des étudiants et chercheurs. 5 600 logements sont destinés à ceux qui en ont le plus besoin, les "primo arrivants". Nous sommes également devenus un guichet unique afin d'aider ces étudiants dans leurs démarches administratives. Ces dernières constituent trop souvent des verrous à leur entrée en France. En particulier, chaque année, les services de la Préfecture de Police s'installent dans nos murs pendant plusieurs mois pour délivrer les titres de séjour de la façon la plus humaine possible.

Enfin, la Cité universitaire est un outil de la mobilité internationale et de la mobilité culturelle. Nous veillons à ce que ces mobilités soient respectueuses des cultures, des langues et des habitudes de chacun. Merci d'avoir choisi la Cité internationale pour vos travaux !

Mis à jour le 15 avril 2011
Partager cet article
fermer suivant précédent