Mémoire et histoire

Journée nationale des mémoires de la traite, de l'esclavage et de leurs abolitions

Dès l'école élémentaire et le collège, les enseignements, en particulier d'histoire-géographie, permettent à tous les élèves d'acquérir des connaissances sur la question de l'esclavage. Ces connaissances doivent leur permettre de développer une réflexion civique sur le respect de la dignité humaine et la notion de crime contre l'humanité.

Le 10 mai

visuel_10_mai

Le 10 mai a été choisi en référence au 10 mai 2001, jour de l'adoption en dernière lecture par le Sénat de la loi reconnaissant la traite et l'esclavage comme crime contre l'humanité (loi n° 2001-434 du 21 mai 2001).

Le comité pour l'histoire et la mémoire de l'esclavage

Cette loi a notamment instauré le Comité pour l'histoire et la mémoire de l'esclavage, un organisme composé de personnalités qualifiées parmi lesquelles des représentants d'associations défendant la mémoire des esclaves. Le comité est chargé de proposer, sur l'ensemble du territoire national, des lieux et des actions qui garantissent la pérennité de la mémoire de ce crime à travers les générations.

La circulaire du premier ministre du 29 avril 2008, adressée notamment aux recteurs et vice-recteurs d'académie, rappelle en outre que plusieurs autres dates commémoratives, aux champs géographiques et aux thématiques variés, favorisent une réflexion approfondie des écoliers, des collégiens et des lycéens sur la question de l'esclavage.

Concours « la Flamme de l'égalité »

Le ministère chargé de l'éducation nationale, le ministère des outre-mer et le Comité national pour la mémoire et l'histoire de l'esclavage ont décidé, à la rentrée 2015, d'organiser un concours scolaire national intitulé "La Flamme de l'égalité" (règlement du concours annexé à la note de service n° 2015-166 du 7 octobre 2015 publiée au Bulletin Officiel n° 37 du 8 octobre 2015). Ce concours doit permettre aux élèves de mener une réflexion citoyenne s'appuyant sur l'histoire de la traite, de l'esclavage et de leurs abolitions, de leurs survivances comme de leurs effets et de leurs héritages contemporains. La cérémonie nationale de remise des prix aura lieu à Paris le 10 mai dans le cadre des commémorations de la journée des mémoires de la traite, de l'esclavage et de leurs abolitions.

Au niveau local

Pour des raisons historiques, dans certaines collectivités d'outre-mer, la date de la commémoration est différente de celle de la métropole :

  • le 27 avril à Mayotte ;
  • le 22 mai en Martinique ;
  • le 27 mai en Guadeloupe ;
  • le 27 mai à Saint-Martin ;
  • le 10 juin en Guyane ;
  • le 9 octobre à Saint-Barthélémy ;
  • le 20 décembre à la Réunion.

Par ailleurs, en métropole, une attention particulière est accordée à la date du 23 mai. Cette journée rappelle d'une part celle de l'abolition officielle de l'esclavage en 1848 et, d'autre part, celle de la marche silencieuse du 23 mai 1998 qui a contribué au débat national aboutissant au vote du 21 mai 2001, reconnaissant l'esclavage en tant que crime contre l'humanité.

De nombreuses associations regroupant les Français d'outre mer vivant en métropole commémorent à cette date le souvenir de la souffrance des esclaves.

Au niveau international

Enfin, il existe des dates de commémoration internationales :

  • le 23 août, "Journée internationale du souvenir de la traite négrière et de son abolition" initiée par l'UNESCO en 1998, rappelle que, dans la nuit du 22 au 23 août 1791, éclata à Saint-Domingue, un soulèvement d'esclaves qui a fortement influencé le processus d'abolition de la traite négrière dans l'ensemble des colonies européennes.
  • le 2 décembre, "Journée internationale pour l'abolition de l'esclavage" commémore la date anniversaire de l'adoption par l'Assemblée générale des Nations Unies, de la convention pour la répression et l'abolition de la traite des êtres humains et de l'exploitation de la prostitution d'autrui en 1949.

Chaque année, une note de service du directeur général de l'enseignement scolaire, publiée au bulletin officiel, invite la communauté éducative à organiser des moments particuliers de réflexion et d'échange à l'occasion de ces commémorations.

Ces journées sont également l'occasion d'élargir la réflexion à des problématiques actuelles comme la traite des êtres humains, le travail forcé en général et celui des enfants en particulier.

Le 10 mai 2013 en images : ressources d'enseignement

Depuis 2011, au sein de la direction générale de l'enseignement scolaire, un groupe de travail relatif aux ressources pédagogiques existant dans ce domaine est chargé de dresser un état des lieux afin de proposer un ensemble de ressources mieux signalées et plus accessibles. Le résultat de ce travail est consultable ci-après.

 10 mai 2015 : Journée nationale des mémoires de la traite, de l'esclavage et de leurs abolitions.

L'École a un rôle essentiel à jouer dans l'enseignement de l'histoire et la transmission de la mémoire auprès des enfants et des jeunes. La traite et l'esclavage sont reconnus comme crimes contre l'humanité par la loi du 21 mai 2001. Dans le cadre défini par le socle commun de connaissances et de compétences, le thème des esclavages et de leurs abolitions est inscrit aux deux niveaux de la scolarité obligatoire, primaire et collège. Des ressources pédagogiques sont  proposées aux enseignants pour enseigner l'histoire des traites, des esclavages et de leurs abolitions.


Remarques

Plusieurs aspects de la thématique n'ont pas encore suffisamment suscité la production de ressources pédagogiques utilisables par les enseignants. Il s'agit notamment :

  • de l'esclavage antique, médiéval et « contemporain » ;
  • des dimensions africaines de l'esclavage en Afrique noire précoloniale.

En outre, certains types d'ouvrages traitant de cette thématique sont encore trop peu nombreux. Il est notamment question :

  • des œuvres philosophiques et littéraires (hormis des ouvrages, romancés ou en partie fictionnels destinés aux enfants) ;
  • des ouvrages pédagogiques destinés à l'enseignement primaire.

Productions de l'institution scolaire et de ses partenaires

Sur Eduscol

Les productions proposées par les partenaires de l'institution scolaire

  • La canne à sucre et ses enjeux aux Antilles françaises, des origines au début du XXème siècle, de Sylvie Meslien, CRDP de la Martinique, 2009, 160 p. ;
  • Allégorie de l'abolition de l'esclavage à La Réunion en 1848 (étude d'un tableau d'Alphonse Garreau), collection Peintures d'Histoire, 22 minutes, CRDP de La Réunion, 2007 ;
  • Colonisation, Décolonisation, vol. 4 Conquête et partage, DVD CNDP-CRDP, 2001, 40'10 ;
  • Un commerce pour gens ordinaires ? La Rochelle et la traite négrière au XVIIIème siècle, Archives départementales de Charente-Maritime. Imprimé, 2010, 80 p. ;
  • Une campagne de traite nantaise : service pédagogique des archives départementales de Nantes permettant de travailler sur le dossier de la Jeannette (1743) ;
  • Comprendre la traite négrière atlantique par une équipe d'enseignants dirigée par S.Marzagalli, professeur d'histoire moderne à l'université de Nice Sophia Antipolis. Imprimé (270 p.), cédérom (160 documents), pistes d'exploitation pédagogique en ligne, CRDP Bordeaux, 2009 ;
  • Les traites négrières, d'Olivier Pétré-Grenouilleau, Documentation photographique n° 8032 (2002), 64 p. ;
  • Ebo-Raphael. L'histoire d'un esclave, Repères pour éduquer, CIDEM, 2011, 20p. ;
  • Césaire, poète de l'universelle fraternité, DVD, CRDP Antilles-Guyane, 1994, 50'.

Productions d'enseignants disponibles sur les sites académiques

Ressources hors institution scolaire

Travaux scientifiques 

  • Andreau (J.), Descat (R.), Esclave en Grèce et à Rome, Paris, Hachette, 2006 ;
  • Bathily (A.), Les portes de l'or. Le royaume de Galam (Sénégal) de l'ère musulmane au temps des négriers (VIIIème-XVIIIème siècle), Paris, L'Harmattan, 1989 ;
  • Botte (R.), Esclavages et abolitions en terres d'Islam, Bruxelles, A. Versaille, 2010 ;
  • Collectif, Dictionnaire des esclavages, Paris, Larousse, 2010 (depuis les origines jusqu'à nos jours) ;
  • Collectif, Lorient, la Bretagne et la traite (XVIIème-XIXème siècles), Musée de la Compagnie des Indes de Lorient, cahier n° 9/10, 2006 ;
  • Daget (S.), Renault (F.), Les traites négrières en Afrique, Paris, Karthala, 1985 ;
  • Dorigny (M.), Gainot (B.), Atlas des esclavages, Paris, Autrement, 2006 (pour ses documents) ;
  • Ehrard (J.), Lumières et esclavage. L'esclavage colonial et la formation de l'opinion publique en France au XVIIIème siècle, Bruxelles, A. Versaille, 2008 ;
  • Equiano (O.), Gustavus Vassa l'Africain, le passionnant récit de ma vie, Paris, L'harmattan, 2003 ;
  • Garlan (Y.), Les esclaves en Grèce ancienne, Paris, Maspéro, 1982 ;
  • Gautier (A.), Les sœurs de solitude. Femmes et esclavage aux Antilles, du XVIIème au XIXème siècles, Rennes, PUR, 2010 ;
  • Guillet (B.), La Marie-Séraphique, navire négrier, Nantes, MeMo éditions, 2010 ;
  • Meillassoux (Cl.), Anthropologie de l'esclavage, Paris, PUF, 1986 ;
  • Oudin-Bastide (C.), Des nègres et des juges. La scandaleuse affaire Spoutourne (1831-1834), Paris, Complexe, 2008 ;
  • Pétré-Grenouilleau (O.), Les traites négrières. Essai d'histoire globale, Paris, Gallimard, 2004 et L'histoire de l'esclavage racontée en famille, Paris, Plon, 2008 ;
  • Régent (F.), La France et ses esclaves, Paris, Grasset, 2007 ;
  • Rochmann (M.-C.), L'esclave fugitif dans la littérature antillaise, Paris, Karthala, 2000 ;
  • Véran (J.-F.), L'esclavage en héritage (Brésil). Le droit à la terre des descendants de marrons, Paris, Karthala, 2003.

Ressources iconographiques

Sources archivistiques et statistiques

Archives

Statistiques

Journée de commémoration de la traite, de l'esclavage et de leurs abolitions
Durée : 00:04:28    Date : 06/06/13
Export
X Exporter ou faire un lien
Textes officiels

Commémoration de l'abolition de l'esclavage (en outre-mer)

Décret n° 83-1003 du 23 novembre 1983 (modifié) - JORF du 24 novembre 1983

23 août, journée internationale du souvenir de la traite négrière et de son abolition

Résolution 29 C/40 adoptée par l'UNESCO le 12 novembre 1997

Reconnaissance de la traite négrière et de l'esclavage en tant que crime contre l'humanité

Loi n° 2001-434 du 21 mai 2001 - JORF du 23 mai 2001

Date de commémoration annuelle de l'abolition de l'esclavage en France métropolitaine

Décret n° 2006-388 du 31 mars 2006 - JORF du 1er avril 2006

Commémorations de la traite négrière, de l'esclavage et de leurs abolitions

Circulaire du 29 avril 2008 du premier ministre - JORF du 2 mai 2008

Journée nationale des mémoires de la traite, de l'esclavage et de leurs abolitions (10 mai 2016)

Note de service n° 2016-066 du 20 avril 2016 - BOEN du 22 avril 2016

Mis à jour le 12 octobre 2017
Partager cet article
fermer suivant précédent